Arrondissement : 11ème

Le château de La Buzine est un édifice du xixe siècle qui doit sa célébrité à Marcel Pagnol, qui l’évoqua dans ses « Souvenirs d’enfance », et en fut le propriétaire.

En 2001 la Ville de Marseille lance un concours international de restauration remporté par Stern International. Le nouveau bâtiment est inauguré en Juin 2011, et compte notamment une salle de cinéma de 345 places avec balcon et orchestre, une exposition permanente autour d’un parcours sur le cinéma en Méditerranée ainsi que des espaces ouverts pour des expositions temporaires.

Le château est aussi bordé par un parc de 5 hectares. Ce domaine fut constitué dès la fin du XVe siècle par le laboureur Guillaume Cabofigue, et c’est au XVIIe siècle qu’ Henry de Buzens, écuyer de la ville de Marseille, le dénomma « La Buzine ».


Historique

Au XVIIIème siècle, c’était encore une bastide typique appartenant à la famille de Flotte. Mais Pierre-Hilaire Curtil, célèbre architecte-entrepreneur marseillais, qui achète le domaine en 1865, va reconstruire le château dans un style que l’on peut qualifier d’éclectique, proche de celui de Viollet-le-Duc (« Louis XIII mâtiné de romano-byzantin »).

Grâce à l’eau du canal de Marseille, il est alors entouré d’un parc magnifique planté d’arbres rares qui comporte de nombreux bassins et fontaines, ainsi que de prés et de champs pour une superficie totale d’environ 40 hectares.

Il est vendu en 1869 au négociant armateur Victor Régis (également propriétaire avec son frère Louis des deux autres extraordinaires demeures de Saint-Menet : La Reynarde et le Château Régis), qui le transmettra ensuite, en 1883, à son fils naturel l’industriel Joseph-Théodore Mante, beau-frère d’ Edmond Rostand.

Après se succéderont Jean-Charles Camous (1889), la famille Pallez qui ajoutera en 1903 une aile au château (salon de musique) (1901), Giry Leboffe en 1919, et le Crédit de France en 1936.

chateau-de-la-buzine-marseille-2En 1941, Marcel Pagnol achète le domaine pour en faire une « Cité du cinéma », mais il subira malheureusement plusieurs réquisitions, sera squatté pendant de nombreuses années, et, abandonné et ruiné dès les années 1960, sera vendu en 1973 à un promoteur qui y fera construire 249 villas (le « Parc des Sept Collines« ).

Depuis 1995, il est la propriété de la ville de Marseille, qui en a entrepris la restauration et en a fait une « Maison des Cinématographies de la Méditerranée ».

Il est inscrit au titre des Monuments historiques depuis le 13 janvier 1997.

A l’intérieur, l’ancien salon de musique a laissé place aux expos temporaires. Quelques fresques bien endommagées nous rappellent l’histoire du château qui a subi les dommages de la Deuxième Guerre mondiale. Rendu à Pagnol en 1944 après avoir été occupé par les Allemands, le château devait devenir un studio de cinéma. Le rêve de Pagnol n’a jamais vu le jour.

L’état avant la restauration

Mais le nouveau centre des cinématographies de la Méditerranée rend un bel hommage à ce grand cinéaste-romancier. Le parcours d’expo permanente, très interactif, plonge le visiteur dans le noir. On parcourt l’histoire du cinéma de manière thématique avec quelques extraits choisis.

Le petit plus ? Le ciné brunch du dimanche.

Après avoir déjeuné (buffet brunch à volonté), on s’installe confortablement dans la vaste salle de 350 places pour s’offrir une séance de cinéma. La programmation fait une belle place aux cinéastes italiens, maghrébins, et les films de Pagnol sont bien entendus largement diffusés.

Ouverture du mardi au dimanche de 10h à 18h sans interruption (fermeture hebdomadaire le lundi)


SOURCES Wikipédia
PHOTOS  Dominique Milherou tourisme-marseille.com

FICHE A SUIVRE
Dominique
Avis
Pas d'avis pour le moment. Vous souhaitez être le premier ?
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches