Château Régis, le Petit Chenonceau 59 Av. de Saint Menet, 13011 Marseille France
9456

Ce château édifié de 1860 à 1865 est une imitation du château de Chenonceau. Il tient son nom de Louis Régis, un riche armateur de Marseille à qui le bâtiment était destiné. Il est le fruit du travail des architectes marseillais Sixte Rey et Vaud, le sculpteur Émile Aldebert se chargeant des décorations.

chateau-regis-marseille-2En 1840, Marseille est le 5ème port mondial par le tonnage de sa navigation, derrière New York, Londres, Liverpool et Hambourg. C’est le ler port méditerranéen.

Louis Régis (1812-1899) est un riche armateur de Marseille, dynamique et audacieux. Avec son frère Victor, il exerce un négoce considérable sur la côte occidentale de l’Afrique, d’abord au Sénégal et en Guinée, puis au Dahomey, en Côte d’Ivoire, au Gabon et au Congo.

Il importe de la gomme et des oléagineux pour la savonnerie et l’huilerie marseillaises, comme le sésame, l’arachide et les noix de palme, multipliant les plantations de coton, d’indigo, de maïs.

La maison Régis possède un capital de trois millions de francs en 1845 et compte en 1847 huit établissements entre le Sénégal et le Cap de Bonne Espérance. Louis Régis se retire à cette époque de l’association familiale.

Il exerce d’importantes fonctions dans la cité. Il est juge au tribunal de commerce, conseiller municipal, membre de la Chambre de Commerce. Entre 1850 et 1868, il achète 35 hectares dans la vallée de l’Huveaune, vaste domaine foncier de la Millière et de la Reynarde.

La façade principale du château, visible depuis l’autoroute, est ornée de sculptures – médaillons, bas-reliefs et termes en haut-relief – exécutées en 1862 par Émile Aldebert (1828-1824).

Les éléments principaux sont les termes qui habillent les trumeaux des fenêtres du rez-de-chaussée surélevé et du premier étage. Ils représentent les allégories du Commerce (caducée et bourse) et de la Navigation (gouvernail et boussole) ainsi que celles de l’Agriculture (faucille et corne d’abondance) et de la Musique ou de la Poésie (lyre).

Après une donation en 1956 à l’Oeuvre Timon David, la bastide héberge désormais un établissement scolaire catholique privé, l’école et Collège Notre-Dame de la Jeunesse qui accueille 630 élèves.

Le château, le donjon ainsi que le parc font l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 3 octobre 1996


SOURCES Wikipedia www.coeur-de-provence.org & marseillesculptee.blogspot.fr
PHOTOS  Jean-Marc Pelisson pour Paca Culture & Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com

FICHE A SUIVRE
Avis
4
Moyenne 1 REVIEW
VOTRE NOTE:
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches