Les Derniers Vestiges du Pont Transbordeur Île Ratonneau, 13007 Marseille
5838
Les Derniers Vestiges du Pont Transbordeur
Arrondissement : 7ème

au-frioul-le-dernier-vestige-du-pont-transbordeur-marseille-2C’était le 22 août 1944…l’armée allemande faisait sauter dans un incroyable fracas le Pont Transbordeur, construit en 1905. L’objectif des nazis ? obstruer le port lors de la bataille de Marseille. Mais seul le pylône Nord s’abat dans les eaux du Vieux-Port. Le reste s’écroulera le 1er septembre 1945, à la suite de la mise à feu de 400 kg d’explosifs. Alors que l’on pensait toute trace du pont définitivement disparue, on découvre avec surprise sur les Iles du Frioul, une des quatre embases du pont, blanche, en pierre de Cassis…elle sert aujourd’hui de banc et de jardinière ! Elle restera certainement le dernier vestige de ce pont, le nouveau projet de transbordeur de l’architecte nantais Paul Poirier venant tout juste d’être définitivement refusé par la municipalité.    

pont-transbordeur-marseillePourquoi ces vestiges ont il terminés leur vie au Frioul plutôt qu’au Vieux-Port, cela reste encore un mystère. C’est sur ces quatre embases que reposaient les deux pylônes massifs de 86,60 mètres de haut et de 240 tonnes chacun du Pont Transbordeur.

On peut les apercevoir sur l’Île de Ratonneau en bifurquant à droite du Chemin de Saint Estève avant le Centre Sportif Le Blanc. On découvre alors intact la forme circulaire d’une embase servant de banc, ornée en son centre de plantes méditerranéennes. D’autres parties sont encore présentes juste à côté, disséminées en de nombreux morceaux servant de sièges panoramiques sur la rade de Marseille.

Mais revenons au commencement et l’histoire du Pont Transbordeur…En France, on accorde cette invention à Ferdinand Arnodin. Ce système de pont avait pour intérêt de ne pas perturber le trafic maritime. Il consistait à faire passer d’une rive à l’autre une nacelle suspendue à l’armature métallique du pont.

Le transbordeur de Marseille était du type « à contrepoids et articulations ». Inauguré le 15 décembre 1905 il fut construit en dix-neuf mois pour relier les quais du Port et de Rive Neuve.

Dans l’esprit des Marseillais de l’époque, le pont transbordeur était la Tour Eiffel de la ville. D’autres le considéraient comme un gâchis, et on vit certains peintres omettre de représenter cet « amas de ferraille » sur une peinture illustrant le Vieux-Port.

A 50 mètres au-dessus de la mer, le tablier de 239 mètres reliait les deux pylônes. Une nacelle de 120 m² et de 20 tonnes réalisait ainsi la navette entre les rives en 1 minute 30. A son sommet se trouvait un restaurant de poissons où l’on pouvait déguster bouillabaisse et langoustes ! Mais dans les années 1930, il ne servait plus que de décor, faute de moyens pour assurer son entretien.

Depuis 2008, l’architecte nantais Paul Poirier tentait de relancer un projet de pont…une rue aérienne qui traverserait de nouveau le Vieux-Port… 14 m de large, 230 m de long, installé à 60 m au-dessus de la mer…en juillet 2017 la mairie a définitivement dit non au projet après l’avoir soutenu lors de la dernière campagne électorale.


SOURCES Wikipédia & Jean Pierre Cassely Marseille insolite et secrète Edition Jonglez & Christian Devuyst Président Association Frioul Terre des Artistes
PHOTOS Archives & Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com

Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches