Notre-Dame des Accoules, vestiges du Moyen Âge Montée des Accoules, 13002 Marseille
2924
Arrondissement : 2ème

Notre-Dame des Accoules, dédiée à la Vierge Marie, est le plus important édifice paroissial du Moyen Âge à Marseille, bâtie au XIe siècle sur les ruines du temple de Minerve. Reconstruite au XIIIe siècle ainsi que le clocher de la Tour Sauveterre puis rasée en 1794 elle fut de nouveau édifiée au XIXe siècle. Le fond de l’ancienne église avec ses arcs toujours visibles cache derrière une surprenante chambre d’hôtes.

Notre-Dame des Accoules, Le Panier, MarseilleNotre Dame des Accoules (collégiale de la ville basse), devait son nom à sa structure en forme d’arc (quasi per angulos et arcuatim constructa). Quelques auteurs estiment que le mot Accoules a pour étymologie deux mots latins : acquis fluentibus (à cause d’une source qui coulait à proximité, qui alimentait dans l’Antiquité un ruisseau dont on a retrouvé la trace vers le port, dans la fouille de la place Jules-Verne). Cette source a été retrouvée également lors les travaux de rénovation de la chambre d’hôtes.

Cependant l’église des accoules étant de style gothique méridional, la première hypothèse serait la bonne.

Suivant la tradition cette église a été bâtie sur les ruines du temple de Minerve. En 1033, les religieuses de Saint Sauveur reçues dans l’enclos de Notre Dame des Accoules, en furent les rectrices.

Notre-Dame des Accoules, Le Panier, Marseille

En 1060 la mention (Sancta Maria ad Acuas), l’associe aux biens du monastère qui est alors rattaché à l’abbaye Saint-Victor. Dès 1064, la délimitation de la paroisse est réalisée avec celle de Saint-Martin. On rendait la justice devant le portail de l’église aujourd’hui dénommée place du palais.

L’église fait l’objet d’une reconstruction en 1205, connue par une inscription sur colonne que l’on a conservé. L’église a dû être reconstruite au XIVe siècle car elle présentait des caractéristiques gothiques : avant sa destruction, elle était divisée en cinq travées, matérialisées à l’extérieur par des arcs-boutants.

En 1794, cette église fut démolie car elle avait abrité des réunions politiques tandis que la Révolution française faisait rage dans le pays l’église fut rebâtie sur l’emplacement de l’église primitive, sur plan centré, peu avant la Monarchie de Juillet (nom donné au royaume de France entre 1830 et 1848).
Notre-Dame des Accoules, Le Panier, Marseille

De nos jours, de l’ancienne église il ne reste que le clocher. Sa flèche est inscrite à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques depuis 1964. Le clocher a sa base actuelle au-dessous des étages à pans octogonaux appartenant à l’ancienne Tour de ­Sauveterre, qui sonnait le tocsin et convoquait le Conseil de Ville, et, à ce titre, il demeure un des vestiges les plus anciens de Marseille.

La cour de la nouvelle église offre un décor religieux particulier. A droite, la Chapelle du calvaire forme une rotonde avec coupole du début du XIXe siècle. Au fond, des cryptes s’ouvrent sur un amas de faux rochers creusés pour rappeler la grotte de Lourdes, et illustrer une grotte de Marie Madeleine, toutes deux surmontées d’un calvaire.


SOURCES Marseille.fr
PHOTOS Dominique Milherou tourisme-marseille.com


Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches