Films Marcel Pagnol et les Studios de Marseille, 1937-1962 111 avenue Jean Mermoz, 13008 Marseille
790

Lié aux studios de la Paramount, מרסל פניול, décide en 1933 de mettre en place ses propres structures de production suite à un différent artistique sur טופז et le refus des américains de produire עַכּוּז, arguant qu’aucune « suite » ne s’est révélée rentable malgré le succès de מריוס. L’aubagnais crée alors les « Auteurs Associés "ואז" Les Films Marcel Pagnol » en 1934 pour produire son prochain film. Mais il lui manque rapidement un élément capital…des studios ! Pagnol va les créer en deux temps, d’abord en 1935, où il commence par ajouter un plateau aux laboratoires qu’il a installés dans son petit studio impasse des Peupliers à Marseille puis en 1937 avec l’aménagement de vastes hangars au 111 avenue Jean Mermoz…des studios qui seront réduits en cendres en 1962 !

Studios des films Marcel Pagnol MarseilleC’est au sein de l’impasse des Peupliers, près de l’שדרת הפראדו à Marseille que Pagnol tournera les intérieurs de קיסר et une grande partie du Schpountz. Ce bâtiment est aujourd’hui disparu, remplacé par un immeuble construit après guerre.

En 1937, en recherche de plus grands locaux, il achète au 111 avenue Jean Mermoz (anciennement 3 chemin de l’Eperon) une maison avec cour et dépendances, mitoyenne de trois grands hangars désaffectés, d’anciens chais.

Selon un descriptif présenté sur le site de l’INA, Pagnol y installe deux plateaux de tournage insonorisés et éclairés, une salle de visionnement pour les rushes, un atelier de construction de décors, trois loges, une salle de maquillage, un magasin d’accessoires, un local pour les figurants, une cantine, des locaux administratifs et différentes dépendances.

Le tout complété par un équipement technique conséquent : caméras, projecteurs, groupes électriques, réflecteurs, travelling, système sonore, camions-son, etc…

Studios des films Marcel Pagnol MarseilleLorsque Pagnol n’y tourne pas ses propres films, les studios sont loués à d’autres productions, personnel inclus. Ils fonctionnent ainsi en permanence…Pagnol y tourne la « Fille du Puisatier » jusqu’à ce que la deuxième guerre mondiale stoppe la dynamique…

« Les Allemands voulaient que je fasse des films pour eux. Et moi j’ai refusé. » raconte le cinéaste. La pression est telle qu’en 1942, il décide d’interrompre le tournage de La prière aux étoiles (qu’il n’achèvera jamais) et de revendre ses studios sous prétexte de maladie.

Tandis que Pagnol rêvera en vain, de construire une « Cité du cinéma » dans le טירת הבוזין, les studios de la rue Jean Mermoz continueront à fonctionner sous diverses appellations : Gaumontאז Saint-Maurice de Marseille, Franstudios ולבסוף Studios de Marseille.

Un nombre important de films y seront tournés tout au long des années 50…La table aux crevés (1951), Razzia sur la chnouff (1955), שלושה מבין Canebière (1956) או Le naïf aux quarante enfants (1957).

Mais, peu à peu, on abandonne le tournage en studio. Les plateaux sont très peu utilisés quand, le 1er février 1962, ils sont détruits par un incendie. Seuls quelques équipements subsisteront encore quelques années mais il ne reste plus rien aujourd’hui de ce site emblématique du cinéma français remplacé par une résidence d’habitation.



מקורות אינה & mondedestef.over-blog.com
תמונות ארכיון

הודעה
היה הראשון לסקור!
השאירו תגובה
הערה:

השאירו תגובה

כרטיסים אחרים