Usines d’alumine de la Barasse, Pechiney Ugine Kuhlmann & Rio Tinto 131 Boulevard de la Barasse, 13011 Marseille
2653
Arrondissement : 11ème

La société d’électrochimie fondée en 1899 par Henry Gall, future Ugine, s’installe à la Barasse en 1908 afin de construire une usine d’alumine, future propriété de Pechiney. Cette installation va profondément marquer le vallon tout proche avec l’installation de fours à chaux, l’exploitation de mines de bauxite ou encore la création d’un téléphérique et d’un crassier permettant d’accueillir les déchets de production, les tristement célèbres boues rouges. L’usine fermera ses portes en 1988. Aujourd’hui, les traces restantes dans le quartier sont celles des logements construits par Ugine et quelques vestiges industriels perdus en pleine nature.

Usines d'albumine de la Barrase, Pechiney Ugine Kuhlmann, Marseille

L’usine en contrebas et le crassier et ses boues rouges au premier plan. Cliché de Louis Sciarli, photographe

C’est en 1921, que naît AFC (Alais, Froges et Camargue) de la fusion de PCAC (Produits Chimiques d’Alais et de la Camargue), dont Alfred Rangod-Pechiney fut longtemps gérant, et de la SEMF (Société Electro-Métallurgique de France), connue dans l’entre-deux guerres sous le nom de Pechiney. Ce n’est qu’en 1950 que la société prend officiellement ce nom, avant de fusionner, en 1971, avec Ugine Kuhlmann pour former le groupe PUK”, qui possède également l’usine d’alumine de Gardanne.

L’usine de la Barasse se situe le long de la voie ferrée Marseille-Nice et se trouve à côté des mines de bauxite d’Allauch que la société a entre autres exploitées ; l’emplacement de l’usine répond alors à des exigences précises. Implantée dans un paysage agricole, elle est au fil des années, au cœur d’une vallée industrielle et urbanisée.

En 1908, les débuts sont durs et l’usine ne produit que 350 tonnes d’alumine mais elle va connaître un essor considérable dans les années 1950 grâce à l’introduction du procédé de l’attaque continue mis au point dans l’usine de Gardanne.

Usines d'albumine de la Barrase, Pechiney Ugine Kuhlmann, Marseille

Le crassier de nos jours, réhabilité et végétalisé

Jusqu’en 1948, les boues rouges furent traitées sur le site de l’usine, à l’aide de scories issues des chaudières à charbon. La production de boues rouges ayant augmenté, l’industriel achète des terrains situés dans le vallon de la Barasse, tout près de l’usine.

C ‘est alors que commence l’épandage des boues sur le site dit du Crassier de St Cyr. Le vallon est barré par une butte de scories et de remblais qui est rehaussée à mesure que monte le niveau des boues rouges. Ce système est dénommé barrage en épi.

Un véritable lac de boues rouges s’est ainsi formé. Un ingénieux système de téléphérique dit de St Marcel partant de l’usine jusqu’au lieu-dit le Blondin, point stratégique du dispositif industriel. Des bennes se déplaçant sur câbles montaient les déchets pour les déverser sur le site.

En 1966, la production atteint 160 000 tonnes par an et une nouvelle usine est construite en 1967 entre la voie ferrée de Marseille-Vintimille et la rivière de l’Huveaune, dans le but de produire 250 000 tonnes par an.

Usines d'albumine de la Barrase, Pechiney Ugine Kuhlmann, Marseille

Cliché de Louis Sciarli, photographe

Lorsque l’activité de l’ancienne usine de la Barasse cesse en 1988, la digue atteint une hauteur de 60 mètres par rapport au terrain naturel, et les remblais remontent sur environ 300 mètres dans le vallon.

Les établissements Aluminium Pechiney se devaient compte tenu de la réglementation, après la fermeture de cette usine, de réhabiliter le site (voir la fiche).

En 1981, l’usine de la Barasse produit 370 1000 tonnes par an mais la crise industrielle européenne de la fin du 20e siècle et la réduction de la demande d’aluminium conduira le groupe PUK à fermer l’un des deux établissements.

L’usine de la Barasse ferme en 1988 et une partie du personnel est reclassé à Gardanne. Le site accueille à présent la gare SNCF de la Barasse.

Usines d'albumine de la Barrase, Pechiney Ugine Kuhlmann, Marseille

Crassier de la Barasse et téléphérique de Saint Marcel

Dates clefs
1908 : Création de l’usine de la Barasse
1967 : Construction d’une nouvelle usine entre la voie ferrée Marseille/Vintimille et la rivière de l’Huveaune
1971 : L’usine de la Barasse entre dans le groupe électrochimique Pechiney-Ugine-Kuhlmann (PUK)
1988 : Fermeture de l’usine de la Barasse
1995 : Privatisation de Péchiney
2003 : Rachat par Alcan
2007 : Rachat par Rio Tinto
2012 : Rachat par Alteo

Appellations de l’entreprise depuis sa création
Pechiney, Pechiney Ugine Kuhlmann, Alcan, Rio Tinto, Alteo


SOURCES Elodie Maniaval dans le cadre de la collecte « Histoire sociale du territoire à travers les Mémoires orales des industries Marseillaises » & Daniel Chastel Ingénieur office national des forêts & pas-et-repas.com
PHOTOS Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com & Archives & Louis Sciarli, photographe

Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches