Théatre du Gymnase 4 Rue du Théatre Français, 13001 Marseille
4984

Le théâtre à Marseille commence à prendre une réelle importance au XVIIe siècle. Plusieurs salles de spectacle sont construites, dont le Grand Théâtre (actuel Opéra Municipal) inauguré le 31 octobre 1787, consacré à l’opéra et la tragédie. Un ancien acteur du Grand Théâtre, Giraud Destinval, décide de construire un nouveau théâtre, consacré à la comédie et l’opérette. En 1800, il achète le bâtiment de l’ancienne chapelle du Couvent des Lyonnaises, Religieuses de l’ordre de Saint François, couvent en partie détruit pendant la Révolution. La première pierre est posée le 7 mars 1801 par l’architecte Paul Audibert sous la direction de Defougere, ingénieur au Département. Le Théâtre est inauguré le 13 septembre 1804 et baptisé Théâtre Français pour marquer sa vocation pour la littérature française.

theatre-du-gymnase-theatre-francais-ancien-du-couvent-des-lyonnaises-marseilleCe théâtre à l’italienne de 695 places prend le nom de Gymnase le 1er septembre 1834. On y joua des vaudevilles, la comédie, des mélodrames, le romantique ou les pièces provençales. Les grandes vedettes parisiennes s’y produisirent : Désaugiers, Mlle George, Hadingue, Genin, Simon Baret, Sarah Bernhardt, Gaby Deslys.

À partir du Second Empire, on y joua alors des opérettes.

Le Gymnase avait « une position secondaire » par rapport au Grand Théâtre, en effet une loi décrétée par Napoléon 1er en 1806, n’autorisait les grandes villes, hormis Paris, à ne disposer que de deux théâtres, situation qui perdurera jusqu’au Second Empire.

Au XXème siècle, il reprit son rôle de salle de théâtre avec des acteurs comme Louis Jouvet, Jean Weber, mais aussi comme salle de concert avec Jacques Brel, Reda Caire ou Charles Aznavour.

Durant la seconde guerre mondiale, sous la direction de monsieur Franck, le guichet du poulailler à la caisse du théâtre fut tenu par Voline.

Il ferma ses portes en 1980 pour des raisons de vétusté et rouvrit en 1986 avec la reprise par la municipalité et le mécène américain Armand Hammer. Cet industriel et collectionneur d’art, à la fois capitaliste et socialiste convaincu est né le 21 mai 1898 à New York et décédé le 10 décembre 1990 à Los Angeles. Il est l’arrière-grand-père de l’acteur Armie Hammer.

Depuis 2015 l’ancienne librairie Tacussel et sa très belle façade sur la Canebière a été rénovée et reprise par le Théâtre pour y réaliser sa billetterie.


Dominique Bluzet est directeur des Théâtres du Gymnase, des Bernardines, du Jeu de Paume, et du Grand Théâtre de Provence.

theatre-du-gymnase-theatre-francais-ancien-du-couvent-des-lyonnaises-marseille-3Né à Neuilly-sur-Seine en 1957, après des études de droit et de lettres il se dirige vers le théâtre et intègre l’École Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre (rue Blanche). Il entame tout d’abord une carrière de comédien et joue entre autres avec Abdellatif Kechiche au Festival d’Avignon, Marcel Maréchal (Marseille et Théâtre National de Chaillot), Jacques Weber (Théâtre de la Porte Saint-Martin), Jean-Louis Thamin, etc…

l est nommé à 23 ans directeur du Théâtre Essaïon, laboratoire de recherche sur les écritures contemporaines. Il y produira une quinzaine de spectacles de jeunes auteurs dont Philippe Minyana. À partir de 1985, sans cesser de jouer, il enchaîne les mises en scène d’opéra, d’abord au Châtelet avec Stéphane Lissner puis dans tous les principaux opéras français.

En 1993, Robert Vigouroux, maire de Marseille, lui propose la direction du Théâtre du Gymnase à Marseille. En 1996, la ville d’Aix-en-Provence lui demande de réhabiliter le Théâtre du Jeu de Paume, un des plus beaux bijoux architecturaux du XVIIIe siècle qu’il mettra quatre ans à restaurer. En 2002, il crée Acte, qui regroupe le Théâtre du Gymnase et le Théâtre du Jeu de Paume.

En 2007, son parcours jusqu’alors très marqué par le théâtre va prendre un tournant décisif, puisqu’il développe l’un des projets les plus importants pour la musique en France. En effet, il remporte l’appel d’offre pour la Délégation de Service Public du Grand Théâtre de Provence. « Toute la musique, tous les publics » sera sa première ambition, associant musique classique, jazz, grands solistes, musique de chambre, danse contemporaine…

Le Grand Théâtre de Provence, scène majeure aujourd’hui du paysage musical français, connaît rapidement un vif succès, auprès du public comme auprès des artistes : l’acoustique du bâtiment, la programmation, l’accueil, sa présence au sein d’un pôle culturel riche sont autant d’atouts incontournables pour les musiciens et les mélomanes.

Dominique Bluzet n’a de cesse de faire partager au plus grand nombre le spectacle sous toutes ses formes, et associe le parcours des Théâtres du du Gymnase, du Jeu de Paume et le Grand Théâtre de Provence. Cette aventure représente près de 200 emplois, génère plus de 4 millions d’euros de recettes propres, et rassemble chaque saison plus de 200 000 spectateurs dont 20 000 abonnés.

En 2015, la Ville de Marseille lui propose de remplacer Alain Fourneau à la tête du Théâtre des Bernardines. Ce haut lieu culturel de Marseille rejoint Les Théâtres à partir de la saison 2015-2016. Depuis septembre 2009, il est chevalier de la Légion d’honneur.


Le Théâtre en chiffre (2014-2015)

> 45 997 places vendues
> 20 000 abonnés
> Budget global 2 062 000 € HT
> 84% de Taux de fréquentation
> Equipe permanente : 26 salariés, Apprenti : 1, Equipe d’accueil : 19 salariés, Intermittents (équivalent temps plein) 4
> Recettes billetterie 599 322 € ht
> Autres recettes 340 000 € ht

Visitez le théâtre du Gymnase tous les premiers samedis du mois de 11h30 à 12h30. Réservation indispensable au 04 91 24 35 24


SOURCES Wikipédia & lestheatres.net
PHOTOS  
lestheatres.net & Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com

Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches