Station Marine d’Endoume Ch. de la Batterie des Lions, 13007 Marseille
2748
station-marine-d-endoume-marseille-4

G. Gastine et A.-F.Marion dans une salle du laboratoire d’Endoume vers 1897

La Station marine d’Endoume (SME) est un institut de recherche en océanographie et biologie marine fondé en 1882 par Antoine-Fortuné Marion sur la presqu’île de Malmousque. Elle a accueilli un aquarium public jusque dans les années 50. Elle abrite aujourd’hui une antenne de l’Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Ecologie marine et continentale.

Le premier laboratoire de zoologie et biologie marine de province fut fondé à Marseille en 1869. Fortuné Marion en prit la direction en 1872 et initia l’édification et le développement de ce qui allait devenir la station marine d’Endoume dont le bâtiment historique a été construit entre 1883 et 1886, à l’emplacement d’une ancienne batterie côtière.

À cette époque, la Station marine fut le siège de recherches actives sur la faune des écosystèmes du golfe de Marseille et elle abrita pendant de nombreuses années un aquarium public.

station-marine-d-endoume-marseille-1897

1897

Les années 50 furent une période d’expansion pour la station marine d’Endoume avec l’accession à sa direction de Jean-Marie Pérès qui réalisa l’agrandissement des locaux qui marqueront la fin de l’aquarium public.

En 1954, le premier DEA d’océanographie biologie de France est créé dans le laboratoire de la station marine. Elle devient un haut lieu de l’océanologie avec l’apparition de nouvelles thématiques de recherche : benthos, microbiologie, sédimentologie, hydrologie, biochimie.

La station marine est intégrée depuis 1983 dans le Centre d’océanologie de Marseille qui est également implanté sur le campus de Luminy.

Le bâtiment d’origine comprend une seule aile bordée, à sa droite, d’une tourelle arrondie contenant l’escalier principal. Il est prolongé par une terrasse flanquée de part et d’autre de deux escaliers en pierre.


station-marine-d-endoume-marseille

Inauguré en 1889 par Fortuné Marion, ce bâtiment d’origine fut tout d’abord remis en état en 1954 par Jean-Marie Pérès, lequel fera connaitre trois autres époques à la construction :

> Le bâtiment 2 (1958), à angle droit du bâtiment d’origine, côté mer : laboratoires et appartements privés du Directeur de la station. L’escalier extérieur gauche, dont on trouve encore la trace, fut sacrifié à cette occasion.

> Le bâtiment 3 (1963), prolongement de 850 m2, côté nord : laboratoires, ateliers, local à filets à plancton et chambres,

> Le bâtiment 4 (1966), construction indépendante des trois autres, d’une surface de 1 080 m2, réalisée en surplomb de l’anse des Cuivres : laboratoires, salle de conférence, salles de travaux pratiques et réfectoire.

Le projet de bâtiment 5, qui devait se situer au-dessus du jardin du laboratoire ne vit jamais le jour.


Malgré que le centre était en Europe, le seul observatoire du milieu marin situé en zone urbaine, en 2007 le Centre d’océanologie de Marseille (COM) qui était lui-même rattaché à l’université d’Aix-Marseille et au CNRS souhaitait quitter la station pour permettre le regroupement d’une centaine de personnes dont une soixantaine de chercheurs en biologie de la station d’Endoume dans un nouveau bâtiment sur le Campus de Luminy avec d’autres chercheurs déjà sur place.

Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Ecologie marine et continentale

Le site après une période de rénovation, abrite désormais l’Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Ecologie marine et continentale, une Unité Mixte de Recherche créée en janvier 2012. L’IMBE est issu de l’association de deux unités IMEP et DIMAR, renforcée par l’intégration d’une équipe EA 1784 explorant les relations environnement et santé.

L’IMBE analyse les systèmes biologiques marins et continentaux, avec un regard particulier sur la biodiversité et le fonctionnement des écosystèmes. L’objectif est d’améliorer la conservation et la gestion des ressources naturelles face aux changements globaux.

Avec plus de 250 professionnels de la recherche en environnement, l’institut apporte une compétence forte dans les domaines clés de la biodiversité, de l’évolution, de l’écologie, de la paléoécologie et des relations homme-milieu (écologie globale). Ses chercheurs utilisent et développent des approches de biologie fondamentale ou appliquée, et de modélisation.

En 2015 une nouvelle plate-forme de recherche surnommé « MALLABAR » a été inaugurée à la station océanographique d’Endoume. Cet outil permet notamment d’observer les influences de l’activité humaine sur les écosystèmes marins…


SOURCES Wikipédia & www.imbe.fr & Le Figaro
PHOTOS Gérard Giraud (Wikipédia) & www.imbe.fr & Archives & Charles Atwood Kofoid (1865–1947)

 

Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches