Scène de la nativité côté Guadeloupe, Jésus côté Martinique Angle rue de la Martinique, rue de la Guadeloupe, 13006 Marseille
418
Scène de la nativité côté Guadeloupe, Jésus côté Martinique
Arrondissement : 6ème

Au pied de la butte de Notre-Dame de la Garde, sur un pan de mur de la Rue de la Martinique on peut apercevoir une statue représentant Jésus adulte dans un style artistique plutôt étonnant pour Marseille…sur l’autre pan de mur, très coloré, du 20 de la rue de la Guadeloupe, on trouve également une belle céramique représentant sa naissance entourée de Marie et Joseph. Cette création a été réalisée dans le style des céramistes florentins des Ateliers Della Robbia (XVème siècle)…mais ces œuvres du quartier Vauban n’ont rien d’anciennes et sont apparues seulement depuis 2015 !

Scène de la nativité côté rue de la Guadeloupe, Jésus côté rue de la Martinique, MarseilleEn observant les photos d’archives de Google Maps, on s’aperçoit qu’en 2014, la façade côté rue de la Guadeloupe arborait encore une bien triste mine et aucune ornementation ni couleurs ! C’est à partir de 2015 que cette très belle réhabilitation a été entreprise, peut-être par la Pizzeria du Vallon qui se trouve au rez-de-chaussée.

Mais revenons à la céramique côté rue de la Guadeloupe, inspiré du style des Ateliers Della Robbia. Andrea della Robbia (1435 -1525) était un céramiste florentin spécialiste de la terracotta invetriata et fondateur de l’atelier-boutique des Della Robbia qui accueillit et forma ses cinq fils.

On peut résumer la composition des œuvres d’Andrea della Robbia par le respect constant de trois principes simples qui s’appuient sur la symbolique des couleurs et que l’on retrouve dans l’oeuvre au dessus de la porte du n°20 la rue de la Guadeloupe :

– Les personnages figurent en blanc brillant (symbole de pureté) (la carnation quelquefois en terre cuite naturelle est abandonnée rapidement).

Scène de la nativité côté rue de la Guadeloupe, Jésus côté rue de la Martinique, Marseille– Le fond est bleu mat (symbole du ciel, du Paradis) une couleur riche (dans tous les sens du terme) au Moyen Âge et à la Renaissance car un pigment issu de la pierre de lapis-lazuli.

– Une frise de branches et de fruits (symbole de la célébration) encadre le tout en couleurs naturelles (verts du feuillage, couleurs des fruits : jaune du citron, orangé de l’orange, bleu du raisin, brun de la pomme de pin…). Celle de la rue de la Guadeloupe arbore également des coquilles Saint Jacques.

– Peu de rouge symbole de la Passion du Christ, seulement sur quelques croix de la bannière du Christ porté par l’agneau du sacrifice (médaillon de l’Arte della Lana). On trouve une vierge à l’enfant dans ce style florentin également sur le Bd Longchamp.

Pour revenir à ces deux rues du quartier Vauban, Guadeloupe et Martinique, nommées ainsi en 1867, plusieurs voies aux alentours portent des noms des possessions françaises d’outre-mer.


SOURCES  Wikipedia
PHOTOS Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com

Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches