Rue St Ferréol, La Grande Rue Piétonne Rue Saint-Ferréol, 130001 Marseille
6820
Arrondissement : 1er

Elle part en droite ligne de la place Félix Baret et rejoint la Canebière. Elle est familièrement surnommée rue Saint Fé par les Marseillais et c’est la principale artère piétonne commerçante de la ville et la plus fréquentée d’ailleurs pour les nombreuses boutiques qu’elle héberge, notamment de prêt à porter et d’enseignes à la mode, la plupart logées dans de très beaux bâtiments bancaires datant de l’Ancien Régime.

La rue Saint Ferréol doit son nom à un martyr. Attention à la confusion car cinq personnages ont portés le nom de Ferréol, à commencer par le bon, Ferréol de Besançon mort en 212, puis le Tribun romain Ferréol de Vienne mort en 304, suivi de Ferréol de Limoges, évêque mort en 590/597, puis Ferréol de Grenoble, évêque mort vers 659 ou 670, et enfin Ferréol d’Uzès, évêque mort en 681 .

A noter que des façades de l’Ancien Régime côtoient assez harmonieusement d’amples constructions des 19ème et 20ème siècles, autrefois toutes occupées par des banques, ce qui prouve à l’époque la richesse et le prestige de la rue…

A découvrir le remarquable bâtiment du n°17, construit en 1919 par l’architecte Henri Ebrard pour y créer le siège de la Compagnie Algérienne, l’immeuble de 4 étages et son impressionnant dôme oscille entre le style art nouveau et le baroque avec ses balcons sculptés, ses ferronneries, et sa grande horloge.

Au n°25 on trouve le bâtiment d’origine de 1865 du Crédit Lyonnais qui rempli toujours sa fonction initiale de banque. Il a été crée deux ans seulement après la création du groupe lyonnais.

Au n°75 de la rue, on découvre un spectaculaire bâtiment qui accueillera dès son ouverture en 1918 la Banca Commerciale Italiana, avant qu’un Virgin Megastore y ouvre ses portes pendant 25 ans jusqu’à sa fermeture en juin 2013 malgré des bénéfices.

Racheté en 2014 par une foncière parisienne et rénové par l’agence marseillaise Roland Carta, c’est le suédois H&M qui loue cet immense espace de 5.588 mètres carrés et qui y a inauguré son concept store haut de gamme le 13 juillet 2016.

N°75, Bâtiment de 1918

L’artère a également abrité un temps Le Nouveau Wauxhall, Café des Variétés. Il s’appelait à l’origine le café-concert le Wauxhall. Il déménagera en 1822, de la place Royale, actuelle Place du général-de-Gaulle pour l’angle de la rue Davso et St Ferréol…Après la Révolution, on entreprit à Marseille la construction de ce café dont l’utilisation dépassa le cadre de la simple restauration. Le lieu était à l’origine une salle de concert dans laquelle siégea en 1793 l’une des sections communales de Marseille.

N°25, Bâtiment de 1865

Il deviendra le Pavillon Chinois en 1795, puis le Wauxhall en 1805. Après son déménagement il sera scindé en deux dont une partie deviendra en 1841 le Café des Variétés.

Au n°31 de la rue Saint Ferréol, à l’emplacement autrefois d’un magasin La Redoute et aujourd’hui d’une grande chaîne suédoise de vêtements se trouvait un cinéma de 980 places en 1957 puis 1200 places en 1964, Le Rialto…un morceau d’histoire de ce cinéma, daté de 1928, est à présent dans l’Eglise de la Mission de France !

A la fin du XIXème siècle, une succursale marseillaise du groupe parisien la Belle Jardinière s’installe au 6,8 et 10 rue Saint-Ferréol, dans un immense espace aujourd’hui occupé par la marque Eurodif.

Le concept de magasin proposant de la confection finie et en série, à un prix adapté à la nouvelle clientèle des classes moyennes, connaît un grand succès et le petit magasin parisien de 1824 est à l’origine d’une des premières chaînes fonctionnant en franchise avec 322 unités en 1860 ! Elle se surnomme à l’époque « La plus grande maison de vêtement du monde entier » rien que ça !

Au 40-48 de la Rue Saint-Ferréol, fut construit ce bâtiment en 1928 après 3 ans de travaux à l’emplacement d’un grand magasin « Aux Armes de France »Le site actuel accueille alors la chaîne « Aux Dames de France » avant de passer sous pavillon des Galeries Lafayette jusqu’en 2018 et son départ pour le Centre Commercial du Prado.


SOURCES Wikipédia & Marseilleforum.com / coco
PHOTOS yisris & Marseille Centre & Association Vieux Marseille & Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com & Archives

Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches