Rue Jussieu, sous les pavés, le Canal des Jardiniers Rue Jussieu, 13004 Marseille
1980
Arrondissement : 4ème

Sous les « pavés » de la très discrète rue Jussieu coulait un petit canal alimenté par une dérivation du Jarret. Son tracé qui pourrait remonter au 13ème siècle a pu être en partie reconstitué grâce aux vestiges découverts par M. Melquiond en 1882. Cette dérivation, depuis comblée servait dès le Moyen Âge à alimenter en eau les blanchisseries et les terres maraîchères du quartier des Chartreux. Située nom loin du Parc Longchamp et de l’ancien Jardin Impérial Botanique, le nom de cette petite traverse a été donné en l’honneur de trois frères botanistes de renom, Antoine, Bernard et Joseph de Jussieu.

Passage discret entre deux immeubles

Selon le site du Canal de Marseille, cette petite traverse est une partie du ruisseau des jardiniers, comblé sur la totalité de son parcours. Il est visible de la place Brossolette à l’impasse du jardin des plantes, entre les jardins des immeubles de l’avenue des Chartreux et de la rue des Trois Frères Carasso.

Ce ruisseau est alimenté par une déviation du Jarret et par la source qui coule dans la cour du couvent des Chartreux. Il débouche à l’Est du Col de la Madeleine (Cinq avenues), arrosant ainsi les terres sur son passage et l’ancien « grand pré » qui est aujourd’hui l’Avenue Maréchal Foch, en souterrain puis il se dirige vers la ville.

Dans son récit de 1882, Melquiond disait :

Rue Jussieu, sous les pavés, le Canal des Jardiniers, Marseille

Plan indiquant le passage du Canal des Jardiniers

« je pense que ce Canal est la plus ancienne prise d’eau faite par les Marseillais à partir du Jarret entre 1225 et 1228 ».  Ce Canal était destiné à arroser les jardins (d’ou son nom) et des terres maraîchères des quartiers des Chartreux, de la Madeleine et de Saint-Bazile.

Il servait aussi aux blanqueries (ou blanchisseries), ateliers apprêtant des tissus, ainsi qu’aux tanneries, situées à l’intérieur des murailles de la Cité, il employait donc beaucoup d’eau.

Vers 1228, on recommandait que le surplus de ces eaux ne devait pas s’écouler dans le port (afin de  ne pas l’envaser) d’où leur destination finale au Moyen-Age : le Valat des Salines à l’angle Sud-Est du port, à la limite des territoires de la Ville et de l’Abbaye de Saint-Victor. Le parcours de ce Canal était à peu près le suivant :

Prise sur le Jarret, quartier des Chartreux, il traversait des terres situées entre le cours d’eau rive droite et le chemin des Chartreux jusqu’au futur carrefour des Cinq Avenues, puis, suivant la ligne de la plus grande pente, les futures rues léon Bourgeois, Consolat, les Allées Gambetta, rue Tapis Vert ou petit St-Jean, il arrivait à proximité des murailles de la Cité partie Sud-Est.

Selon certaines sources le canal aurait permit d’ensevelir des milliers de cadavres pendant la grande peste de Marseille en 1720.



Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches