Rue des Brusques Rue des Brusques, 13007 Marseille
1415
Arrondissement : 7ème

Quelle est l’origine du nom de cette petite rue piétonne sinueuse allant de la place de la Corderie au haut du Cours Pierre-Puget ? En 1801 le préfet des Bouches-du-Rhône Charles-François Delacroix fait construire des entrepôts destinés à recevoir les brusques, c’est-à-dire les fagots de bruyères sèches (en provençal brusc = bruyère) ou de genêts qui servaient à flamber superficiellement les coques des bateaux pour les débarrasser des divers corpuscules (algues, tarets…) qui s’y déposent.

Ce stockage à l’extérieur de la ville ordonné par le préfet était une mesure de sécurité qui s’imposait car il y avait un risque élevé d’incendie. Le commerce des brusques faisait l’objet d’un monopole supprimé à la Révolution. Il fit ensuite l’objet d’un privilège accordé aux Hospices de Marseille, aboli en 1867.

Quant à Delacroix, il fut secrétaire de Turgot, puis avocat. Élu député de la Marne à la Convention le 3 septembre 1792, il se prononce pour la mort de Louis XVI à son procès. Il est aussi partisan de la démolition du château de Versailles. À la chute de Robespierre, il se rallie à la réaction thermidorienne, et est envoyé en mission en Ardennes.

Élu au Conseil des Anciens sous le Directoire, il est nommé ministre des Relations extérieures le 5 novembre 1795. Il est remplacé par Talleyrand le 16 juillet 1797. Il est alors envoyé comme ambassadeur en République batave jusqu’en 1798.

En 1800, rallié à Bonaparte, il devient préfet des Bouches-du-Rhône, c’est à ce moment qu’il fait construire des entrepôts destinés à recevoir les brusques. Puis il devient préfet de la Gironde (1803-1805). Il meurt à Bordeaux le 26 octobre 1805.


SOURCES Wikipédia
PHOTOS Mappy.com

Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches