Les Trois-Lucs, le Quartier des Trois Lumières Les Trois-lucs, 13012 Marseille
2773
Arrondissement : 12ème

Le lieu dit les Trois-Lucs constituait historiquement l’aboutissement d’un « grand chemin » qui, depuis le carrefour des « quatre chemins des Chartreux » (aujourd’hui Cinq-Avenues) en centre-ville, montait sur le plateau Beaumont et traversait successivement Saint-Barnabé puis Saint-Julien avant d’aboutir aux zones boisées bordant la ville. En sens inverse, les Trois-Lucs étaient l’un des points d’entrée dans Marseille par l’est. À l’époque où la commune de Marseille interdisait l’introduction des vins des communes avoisinantes, les bois des Trois-Lucs étaient fréquentés par des fraudeurs de liquides qui trompaient la vigilance des agents du fisc.

Monastère de la Serviane

Jusqu’à la fin du xixe siècle, le lieu est quasiment inhabité. Il est le siège de quelques campagnes qui marquent encore la toponymie : le château du Commandeur, le château Vaudran devenu nécropole des Vaudrans, la Serviane transformée en couvent en 1880. Mis à part l’activité agricole avec vignes et amandiers on y trouve des carrières, des platrières, des tuileries et une importante soudière.

La découverte des grottes Monnard en 1845 à l’occasion des travaux du Canal de Marseille suivi de leur exploitation touristique en 1888 avec visite des trois grottes (du Commandeur, de saint Julien et de la Marionne), du lac souterrain et la construction du chalet restaurant contribue à en faire un site touristique.

À partir de 1914, la ligne du tramway apporte le dimanche une foule de citadins attirés par les guinguettes, jeux de boules et salles de danse. Le quartier se développera à partir de là avec le démantèlement des grandes propriétés.

Vitraux de l’église Sainte Rita, les 3 lumières

Le nom du lieu a varié au cours des siècles : Tras Lucs, Tres Lus (ou Luç, ou Lutz), Treillux,… Plusieurs interprétations ont été données à son origine.

D’après Alfred Saurel, les Tres Lux seraient trois lumières, liées à des postes de surveillance qui ceinturaient le territoire de Marseille. Cette interprétation est celle retenue par les concepteurs des vitraux de l’église Sainte-Rita.

Un officiant de l’église, le Père Soragi, faisait référence au mot provençal trelus, signifiant orient au sens d’éclat, mais pouvant aussi désigner le lever du soleil, qu’évoque la pastorale Maurel.

Pour Albert Dauzat, le toponyme « Luc », assez répandu, a pour origine le substantif latin lucus, désignant un lieu boisé. Iils étaient effectivement nombreux autour des Trois-Lucs.

Lieux et monuments

Les Grottes Monnard

  • Le terrain de boules jouxtant le carrefour est l’un des lieux les plus typiques du quartier. Un parc public attenant borde l’avenue des Poilus.
  • L’église Sainte-Rita est une des rares églises françaises dédiées à la « sainte des causes désespérées ».
  • En contrebas du quartier, au sud, au lieudit la Commanderie, se trouve le centre d’entraînement de l’Olympique de Marseille.
  • Le canal de Marseille traverse le quartier du nord au sud, passant en tunnel sous le carrefour. Côté sud, il se divise en trois branches par tout un jeu de vannes. Une de ces branches contourne le quartier par le sud. Couverte à partir de la traverse des Caillols, elle constitue une promenade piétonne particulièrement tranquille.
  • La traverse de la Salette conduit vers les derniers bois encore présents dans le secteur.
  • La traverse de la Serviane conduit au monastère du même nom fondé par Marie Deluil-Martiny en 1880, à l’entrée duquel on a une vue étendue sur la vallée de l’Huveaune et l’ensemble de Marseille.
  • Villa Les Milles Roses, l'ancienne demeure de Fernandel, Marseille

    Villa Les Milles Roses, l’ancienne demeure de Fernandel

    Les grottes Monnard après avoir été achetées par la Brasserie du Phénix (actuellement groupe Heineken) pour assurer son approvisionnement en eau par le pompage du lac jusqu’en 1970 restent toujours sa propriété et sont actuellement inaccessibles.

  • Fernand Joseph Contandin, alias Fernandel, achète le 4 avril 1935 pour son dixième anniversaire de mariage avec Henriette Manse la villa « Les Mille Roses » sur l’avenue des Trois-Lucs. Après son décès, une partie de l’avenue sera baptisée de son nom, en son honneur

Le quartier des Trois-Lucs est situé à l’est de la ville de Marseille, à l’extrémité du plateau Beaumont, qui s’étend entre la ville et le massif du Garlaban. Il est entouré par les quartiers des Caillols à l’ouest, des Olives au nord-ouest, de la Valentine au sud-est, et par la commune d’Allauch (quartier Enco de Botte) au nord et à l’est.

Le carrefour des Trois-Lucs, autour duquel s’est développé le quartier, est établi sur un col qui fait communiquer la vallée du Jarret au nord et la vallée de l’Huveaune au sud. C’est l’un des seuls points de passage entre ces deux vallées.


SOURCES Wikipedia
PHOTOS Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com & Fr.Latreille & Archives & Brunodumaine

FICHE A SUIVRE
Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches