Saint Loup, Carvillanus Ager Saint-Loup, 13010 Marseille
4538
Arrondissement : 10ème

L’histoire du quartier débute officiellement le 24 juin de l’année 840…les moines de l’Abbaye de Saint-Victor de Marseille reçurent du seigneur Sigofredus (Siegfried), Vicomte de Marseille et son épouse Erleube, des terres nommées « Carvillanus Ager » composées d’une modeste exploitation agricole et des terres avoisinantes.

Chapelle de Sainte Croix

Ces terres s’étendaient le long de la rive Sud / Sud-Est de l’Huveaune, de l’actuel Parc Dromel jusqu’à l’actuel Pont de Vivaux et l’actuel Saint Tronc. Ils stabilisèrent les rives de l’Huveaune alors marécageux à cet endroit, rendant ainsi les terres cultivables.

Ils firent construire sept moulins sur les rives de l’Huveaune ainsi qu’un couvent de religieuses et une petite chapelle dont existent les ruines sur la colline de Sainte-Croix.

Les archives de l’abbaye de Saint-Victor révèlent…

– dans une charte de l’abbaye de Saint-Victor datant de l’an 1020, que Guillaume III de Provence entreprit des démarches pour que les moines de Saint-Victor puissent récupérer l’usufruit de leur Couvent
– dans une charte de l’abbaye de Saint-Victor datant du 6 octobre 1240, que Raimond Bérenger IV, Roi d’Aragon et Comte de Provence, prit sous sa protection la terre des religieuses de Carvilian, « ortum monialium de Carviliano »

Les terres de Carvillan, « Carvillanus Ager » incluaient selon Alfred Saurel, la rive Sud / Sud-Est de l’Huveaune qui verraient au XVII-XIXe le château Berger, la campagne Pastré, la campagne Fémy, le Parc Dromel, la campagne de la Sauvagère, Sainte-Marguerite, Pont de Vivaux et Saint-Tronc.

Berges de l’Huveaune

Autour de ce couvent s’érigea un village, le lieu se nomme d’abord Centhis, par déformation du nom d’une peuplade originaire de Savoie émigrée là, les Centones, déformé ensuite en Saint-Thys (Lat. Sanctus Tirsus, Sancti-Tyrsi, Sanctus Tyssus, Saint-Tirse, Thirs, Thyrse, Tirse, Tirce, et en provençal San This…) déformé encore de Centrones en Centron, en provençal San Tron, nom de l’actuel quartier adjacent de Saint-Tronc.

Au début du XVIème siècle, le Couvent est agrandi vers le Sud et commence à être appelé Saint-Loup, on ne sait exactement pour quelle raison. Le nom de Saint-Loup ne sera évoqué officiellement pour la première fois que le 31 mars 1531, dans une acte passé par devant Maitre Jean Massatelli, notaire à Marseille : «le monastère de Saint-Victor donne en bail à Bernard Zarbin une vigne située à Saint-Loup, à la censive de trois patas à l’office de la Trésorerie.».

Il s’agit probablement d’une allusion à l’évêque de Troyes qui au Vème siècle, alla au-devant d’Attila et obtint qu’il épargne sa ville, mais l’Église catholique romaine reconnaît plusieurs autres Saint-Loup. Les noms de Saint-Loup, Saint-Thys et Saint Tronc cohabiteront jusqu’en 1666 pour désigner le même village.


Parc de Saint Cyr

Saint-Loup se situe au bord de l’Huveaune, sur sa rive gauche, contre les dernières collines de la chaîne de Saint-Cyr qui la bordent au Sud, entouré par les quartiers de la Valbarelle à l’est, Saint-Tronc et Pont-de-Vivaux à l’ouest et de La Pomme au sud.

Le village est traversé d’ouest en est par le Boulevard de Saint-Loup, sur le tracé de l’ancienne « route d’Aubagne », ex-nationale 8. Le seul pont sur l’Huveaune subsistant à Saint-Loup est celui de l’avenue Florian, qui permet d’accéder à l’échangeur Florian de l’Autoroute A50 (Est de Marseille), et aux quartiers situés plus au nord (La Pomme, Saint-Pierre, Saint-Jean du Désert,…)

Le quartier est desservi par les lignes RTM Autobus de Marseille Ligne 15 Ligne 18 , qui suivent le tracé de l’ancienne route nationale No. 8, et Autobus de Marseille Ligne 16 Ligne 17 Ligne 91 qui passent à l’ouest. Le prolongement du métro (ligne 2) depuis Sainte-Marguerite jusqu’à Saint-Loup est envisagé pour les prochaines années.


Parc des Bruyères

Saint-Loup est un quartier populaire. Jusqu’à une époque récente, la vallée de l’Huveaune était fortement industrialisée, et les usines alimentaires (Nestlé, Rivoire & Carré) ou métallurgiques (Coder, Lipp) employaient la plupart des hommes et des femmes du secteur.

La désindustrialisation n’a pas été compensée par la création de nouvelles activités (Brasserie Des Suds et sa bière La Parfaite par exemple), si ce n’est l’installation de deux grandes surfaces commerciales de part et d’autre du noyau villageois. La population du quartier est en baisse mais de nombreuses résidences sont en construction en 2017.

Lieux et monuments

  • À l’entrée ouest du village, la place de l’Octroi rappelle que Saint-Loup etait anciennement un village situé aux portes de Marseille, et que c’est à cet endroit que la ville prélevait les taxes sur toute marchandise exportée comme importée
  • La place de l’église (place Guy Durand) est le cœur du village, au bord de la nationale. Le parc public du Vieux-moulin descend de la place jusqu’à la rivière.
  • Le canal de Marseille longe le quartier au sud-est. Au-delà du canal, les collines de Saint-Thys, les Prudhommes, les Trois-Ponts, et le parc public des Bruyères s’offrent à la promenade.
  • Le lycée Marcel-Pagnol, construit dans les années 1960, est l’un des plus gros lycées de Marseille. Avec le lycée Jean-Perrin de Saint-Tronc ils drainent la totalité des élèves du quart sud-est de la ville.
  • La Villa Badetty, La Gorge Noire, Ce domaine de 40 hectares en bordure du Parc des Bruyères, fut acheté en 1793 aux prud’hommes de Marseille par le faïencier Michel Eydoux.
  • Le Bunker Von Hanstein, construit fin 1942 par 518 ouvriers du Service de Travail Obligatoire, cet immense bunker pouvait accueillir plus d’un millier de soldats !
  • Parc du Vieux Moulin, en bordure des berges de l’Huveaune
  • Parc des Bruyères, Vallon de l’Évèque, il a été conçu sur une propriété de 101 hectares, rachetée par la ville, en 1980.
  • Parc de Saint Cyr et Bastide Budd, le domaine était au siècle dernier la propriété du négociant marseillais Auguste-Paul-Alfonse Baux. Il céda ses terres en 1895 à Georges Budd, un assureur maritime d’origine anglaise né en 1861 à Marseille qui joua un rôle important dans la vie du Port et de la municipalité en tant qu’Adjoint au Maire.

Célébrités
Abbé Jean-Jacques Cayol, 1812-1869, ecclésiaste, historien, professeur
Marcel Pagnol, 1895-1974, écrivain, dramaturge et cinéaste – son père fut professeur à l’école Gabriel Fauré et il y apprit à lire … seul


SOURCES Wikipédia
PHOTOS Archive & Dominique Milherou Tourisme-Marseille

FICHE A SUIVRE
Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches