Plaque Hommage de la traverse de la Serviane 16 Traverse de la Serviane, 13012 Marseille, France
3002
Arrondissement : 12ème

C’est au niveau du 16 de la traverse de la Serviane qu’une plaque a été installée rendant hommage à trois résistants F.F.I du groupe Blancarde Saint Barnabé, tombés ici le 19 août 1944.

Ces trois résistants, Robert Montausier, Urbain Cabridens, Toussaint Raffini, étaient membre du F.F.I, Forces Françaises de l’Intérieur; un mouvement de résistance constitué en février 1944 par la fusion de l’A.S, des F.T.P. (Franc-Tireurs Partisans) communistes, de l’O.R.A ( Organisation de la Résistance de l’Armée) et des maquis.

Ils sont décédés quelques jours après le débarquement en Provence mené à partir du 15 août 1944 par les troupes alliées dans le Sud-Est de la France entre Toulon et Cannes. La manœuvre miliaire comprend alors 2 200 bâtiments, dont 850 navires de guerre, à 98 % américains et anglais.

La plaque de la traverse de la Serviane indique « Passant Souviens-Toi », voici plus précisément le parcours de deux de ces résistants…

Robert Montausier, alias Thomas, est né le 5 avril 1909 à Port sur Saône (Haute Saône), Chevalier de la Légion d’Honneur, ancien officier mécanicien de la Marine marchande. Il fut arrêté le 12 mars 1943 , évadé, puis repris le 19 août 1944, torturé et assassiné par la Felgendarmerie.

Les FFI défilent sur le quai des Belges en août 1944

Ange Toussaint Raffini alias Titi, est né 15 octobre 1909 à Bastia (Corse) Membre des GF de Marseille.

Au cours des combats pour la libération de Marseille qui interviendra le 28 août 1944, le nombre de soldats de l’Armée française et FFI tués et blessés s’élèvent à entre 1 400 et 1 800 selon les sources, dont près de la moitié parmi les goumiers marocains (150 tués et 540 blessés). Du côté Allemand, on dénombre environ 2 000 tués et 11 000 prisonniers.

Le Général de Montsabert écrira dans son rapport sur la bataille de Marseille : « Onze mille prisonniers, un grand nombre de pièces d’artillerie intactes, des stocks de munitions et de vivres, les installations portuaires sauvées de la destruction totale sont le bilan de cette libération victorieuse pour laquelle se sont mêlés le sang des cavaliers, des goumiers, des tirailleurs, des vieux artisans de la Victoire d’Italie et des F.F.I. locaux.»

Cette plaque fait l’objet de célébrations et de dépôt de gerbes à l’occasion des Cérémonies de commémoration de la victoire du 8 mai 1945.


SOURCES Plaque & mvr.asso.fr & Wikipédia
PHOTOS Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com & Google Street View & ECPAD

Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches