Plaque hommage à Gilberto Bosques, le « Schindler mexicain » 7 Square Stalingrad, 13001 Marseille
477
Plaque hommage à Gilberto Bosques, le « Schindler mexicain »
Arrondissement : 1er

7 Square Stalingrad, sur le Cours Joseph Thierry, une plaque inaugurée en 2013 rappelle la mémoire du diplomate mexicain Gilberto Bosques. Consul à Marseille pendant la Seconde Guerre mondiale, sous l’occupation, Bosques a pris l’initiative depuis cet immeuble du consulat mexicain, de 1940 à 1942, de sauver des dizaines de milliers de Juifs et d’exilés républicains espagnols en empêchant leur déportation par l’émission de visas leur permettant d’émigrer au Mexique. Un acte qui l’amènera a être emprisonné en Allemagne avant d’être libéré après 13 mois de captivité.

Plaque hommage à Gilberto Bosques, le « Schindler mexicain », MarseilleL’héroïsme de Gilberto Bosques, ce « Schindler mexicain » est resté méconnu une soixantaine d’années, et ce n’est que de manière posthume que ces faits lui ont donné une reconnaissance internationale.

Né le 20 juillet 1892 dans l’État de Puebla et mort le 4 juillet 1995 à Mexico à l’âge de 103 ans, Gilberto Bosques a participé à la révolution mexicaine entre 1910 et 1920, il fut député, journaliste, homme d’édition, ambassadeur du Mexique au Portugal, en Suède, en Finlande et à Cuba. Il fut distingué du titre Juste parmi les nations décerné au nom de l’État d’Israël par le mémorial de Yad Vashem et de l’Ordre royal de l’Étoile polaire décerné par l’état suédois.

En 2010, un film documentaire réalisé par Lillian Liebermam, Visa al paraíso, a été produit au Mexique et en 2015. Sous l’influence de l’Association Solidarité Provence Amérique du Sud (ASPAS) qui avait présenté ce film pour la première fois en France, une plaque commémorative lui rendant hommage a été dévoilée à Marseille sur la place qui porte son nom et qui est située à proximité du siège du Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur.

L’autre plaque, celle du Cours Joseph Thierry, fut inaugurée en octobre 2013 en présence notamment de la fille du consul Bosques, son petit fils et de 300 personne. Elle indique : “Aida et sauva sans distinction d’âge, de nationalité, d’opinion religieuse ou politique tous ceux qui fuyaient l’oppression. Des dizaines de milliers de visas ont été octroyés. Des dizaines de milliers de vies ont été sauvées.” Une citation de Don Gilberto Bosques est ensuite présentée en espagnol et traduite en français :

Ce fut un privilège de me trouver dans cette situation qui m’a permis de développer une action dans la grande cause de l’Homme“.


SOURCES Wikipedia & plaque de rue
PHOTOS Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com & UNAM 

Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches