Plan Fourmiguier, l’Ancêtre de l’Arsenal des Galères Quai des Belges, 13002 Marseille
4147
Arrondissement : 2ème

À l’origine, un talweg y collecte les eaux des sources Saint-Bauzile, de Reynier, du Loisir et de la Poussaraque ainsi que les eaux de pluie descendant du plateau Longchamp et de la plaine Saint-Michel. Les eaux se perdent dans les marais qui occupent le bas de la Canebière, entre l’actuel quai des Belges et la place Charles-de-Gaulle. Dès le Xème siècle, les marais asséchés de la rive Est du Vieux Port de Marseille prennent le nom de plan Fourmiguier. Y sont installés des entrepôts, des chantiers de charpente et un chantier communal de constructions navales.

Plan du Port au 13ème siècle (Musée d’Histoire de Marseille)

Des cordiers s’y installent également et travaillent le chanvre pour la fabrication des élingues et cordages. C’est de ce chanvre, canebe en provençal que vient le nom de Canebière.

En 1265, le comte de Provence, Charles Ier commande aux armateurs de la ville, une trentaine de galères complètement équipées.

En 1291, Charles II aménage au sud-ouest du port un embarcadère militaire. En 1296, il obtient de la ville une concession sur le plan Fourmiguier afin d’y installer des chantiers navals. C’est l’origine de l’Arsenal des Galères

En effet au XVIIème siècle, le roi Louis XIV ordonne l’extension de la ville, ainsi que l’installation de l’Arsenal des galères. Celui-ci s’installe sur le plan Fourmiguier, les constructeurs déménagent alors sur la rive sud-est du port, les cordiers s’installent sur la rue…Corderie.

Du plan Fourmiguier il reste aujourd’hui le nom d’une rue près du Bassin de Carénage.


SOURCES Wikipédia
PHOTOS Tourisme-Marseille.com sur des maquettes du Musée d’Histoire de Marseille

Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches