Place Florence Arthaud Rue Audemar Tibido, 13008 Marseille
3834
Arrondissement : 8ème

La disparition en 2015 de cette navigatrice exceptionnelle, a suscité une vive émotion en France et notamment à la Madrague de Montredon où Florence Arthaud a résidé les dix dernières années de sa vie. C’est à la demande du CIQ et des habitants qu’une place a été inaugurée en son honneur le 7 avril 2017 au bout de la rue Audemar-Tibido, face à la mer avec deux grandes photos de la navigatrice et un lâcher de roses dans la Méditerranée. Cette esplanade rénovée en 2014 et qui accueille bals, sardinades et fête des voisins n’avait jusque là que le surnom de « la place devant chez Aldo » en référence au restaurant qui la jouxte.

Florence Arthaud, dédicaçant Un vent de liberté à Paimpol en 2009

Marseille, « la ville au plus beau port du monde », comme elle aimait la qualifier était son ultime port d’attache et c’est aussi ici au club de La Nautique (dont une régate porte à présent le nom de Florence Arthaud) que son père amarrait son bateau dans les années 60 et qu’enfant elle a mis les pieds sur un bateau pour la première fois.

Le quartier de la Madrague Montredon constituera le dernier refuge, les pieds dans l’eau, de « la petite fiancée de l’Atlantique » qui étancha sa soif de liberté en défiant toutes mes mers du monde.

La navigatrice Florence Arthaud est la fille de Jacques Arthaud, directeur de la maison d’édition grenobloise Arthaud durant les années 1970, qui a édité notamment les récits de Bernard Moitessier et d’Éric Tabarly. Elle commence très jeune à naviguer avec son frère Jean-Marie et son père, elle s’aguerrit au club de voile d’Antibes.

En 1974, à 17 ans, Florence Arthaud est victime d’un grave accident de voiture, soldé par un coma et une paralysie. Elle reste six mois à l’hôpital, puis met deux ans à se rétablir complètement, avec l’aide du père Michel Jaouen.

Pendant sa convalescence, elle effectue sa première traversée de l’Atlantique à 18 ans avec Jean-Claude Parisis.

Florence Arthaud prend part à la Route du Rhum dès la première édition, qui a lieu en 1978, et se classe 11e. En 1986, elle se déroute pour porter assistance à Loïc Caradec. Elle retrouvera le catamaran Royale retourné sans trace du marin. Le promoteur immobilier Christian Garrel finance la construction de son trimaran Pierre Ier de Serbie.

En août 1990, elle s’attaque au record de la traversée de l’Atlantique Nord à la voile en solitaire, détenu par Bruno Peyron. En 9 jours 21 heures et 42 minutes, elle améliore la performance de près de deux jours.

Séance de dédicace à la Comédie du Livre, Montpellier en 2009

En novembre de la même année, elle remporte la Route du Rhum, rejoignant Pointe-à-Pitre après 14 jours 10 heures et 10 minutes. Elle ne parvient toutefois pas à faire construire un nouveau trimaran, en raison de la crise immobilière dont souffre son sponsor.

En 1997, Arthaud remporte la Transpacifique comme équipière de Bruno Peyron et dispute la solitaire du Figaro. En 2002, elle souhaite s’attaquer au record du tour du monde en solitaire et tente de rassembler des fonds pour racheter le trimaran Sport-Elec, sur lequel a couru Olivier de Kersauson.

Elle participe en 2004 à la transat en double Lorient-Saint-Barth avec Lionel Péan. Elle court avec Luc Poupon, le frère de Philippe Poupon, ils participent, en 2006, à l’Odyssée Cannes – Istanbul sur monotype Bénéteau Figaro II. L’année suivante, ils disputent la Transat Jacques-Vabre sur un Class 40.

En 2010 pour le vingtième anniversaire de sa victoire, elle ne réussit pas à trouver de sponsor : « J’étais un peu dégoûtée. Ils avaient rouvert la course aux grands voiliers. C’était le 20e anniversaire de ma victoire et j’avais l’intention d’y participer sur un immense trimaran, Oman (30 m). Mais je n’ai pas réussi à avoir ce bateau, ils ont préféré le donner à un homme (Sidney Gavignet qui a abandonné sur avarie). Ça m’a définitivement dégoûtée et je me suis dit bon, j’arrête ! ».

Élue « Championne des champions français » par le journal L’Equipe en 1990Florence Arthaud est la seule sportive avec Marielle Goitschel à recevoir, à deux reprises (1978 et 1990), le Prix Monique Berlioux de l’Académie des sports, récompensant la meilleure performance féminine sportive de l’année écoulée.


Pierre Bachelet et Florence Arthaud

En 1989, elle participe au disque Quelque part… c’est toujours ailleurs de Pierre Bachelet. Les trois chansons en duo (Flo, Typhon20 et Quelque part… c’est toujours ailleurs) décrivent la relation de Florence avec la mer.

En 1993, elle met au monde Marie, née de sa liaison avec Loïc Lingois, un navigateur professionnel né en 1966. En 2005 elle se marie avec Éric Charpentier, mais l’union sombre très rapidement. Elle a été la compagne de Philippe Monnet navigateur.

Son autobiographie, Un vent de liberté, préfacé par Olivier de Kersauson, paraît en 2009. Dans ce livre, elle ne cache rien des jours difficiles, de l’alcool qui lui coûtera son permis de conduire en 2010, de la défection des sponsors qui anéantit tous ses projets. Elle trouvera du réconfort auprès de l’association La roue tourne qui vient en aide aux célébrités dans le besoin ou qui ont des difficultés.

Le 29 octobre 2011, elle tombe de son bateau en pleine nuit au large du Cap Corse. Disposant par chance d’une lampe frontale et d’un téléphone portable étanche, elle parvient à appeler sa mère qui prévient son frère. Le CROSSMED est alors alerté, et trois heures vingt après son appel de détresse, elle est récupérée par le biais de la géolocalisation de son téléphone portable. Consciente mais en état d’hypothermie, elle est hélitreuillée vers l’hôpital de Bastia, d’où elle sort le lendemain.

Avant sa mort, Florence Arthaud travaille sur un projet de course réservée aux femmes, dont la première édition doit se dérouler en Méditerranée durant l’été 2015.

Elle perd la vie le 9 mars 2015, dans un accident d’hélicoptère, près de Villa Castelli, dans la province de La Rioja, en Argentine, alors qu’elle participe au tournage de l’émission de téléréalité Dropped de TF1, en compagnie d’autres sportifs français.


SOURCES Wikipédia & Mairie de Marseille
PHOTOS Archives & google Street View & Barbetorte & Esby
VIDÉO Thalassa


Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches