Paroisse de l’Icône de la Mère de Dieu de Kazan 20 Bd Rémusat, 13013 Marseille
4434

Cette église orthodoxe Russe du Patriarcat de Moscou célèbre à Marseille l’icône de Notre-Dame de Kazan datant de 1572, une icône particulièrement révérée par l’Église orthodoxe, spécialement par l’Église russe.

paroisse-eglise-notre-dame-de-kazan-boulevard-madeleine-remusat-marseille-2L’icône est aussi vénérée par les catholiques, bien que sa fête soit exclusivement inscrite au calendrier liturgique orthodoxe. Elle est fêtée le 21 juillet et le 4 novembre. L’église marseillaise propose une liturgie les premiers et troisièmes dimanches de chaque mois.

Tout croyant est bienvenu aux offices mais seuls les orthodoxes peuvent être admis aux sacrements. Si les lectures sont en slavon et en français, les célébration sont uniquement prononcée en slavon…le slavon regroupe plusieurs langues éteintes encore utilisées pour un usage liturgique.

Les Apprentis d’Auteuil toute proche ont mis à contribution leurs jeunes talents apprenant les métiers de maçon, charpentier et menuisier pour sa rénovation. L’Eglise est également utilisée lors les moments de prière proposés par les éducateurs.

Jusqu’en 1932 la Colline Saint Bruno appartenait à une riche famille marseillaise. Ensuite les Sœurs de la Visitation y établissent un monastère dans lequel elles élèvent des animaux de basse-cour et cultivent des potagers. Les sœurs fondent un hôpital militaire et plus tard une partie du couvent sera transformée en dispensaire. C’est en 1988-1989 que la Fondation d’Auteuil s’installe sur ces 6,5 hectares et nomme le cloître « Saint François de Sales ».


Historique de la Mère de Dieu de Kazan

La jeune Matrona Onoutchina, fillette de Kazan, après l’incendie de Kazan en 1579, voit en songe la Mère de Dieu qui lui indique où se trouve une icône la représentant qui avait été perdue.

Cette apparition mariale provoque la construction de nombreuses églises dans tout le pays et l’icône est gardée par le monastère Notre-Dame de Kazan, spécialement construit à Kazan, jusqu’en 1904.

Cette icône est invoquée à de multiples reprises dans l’histoire russe, de Dimitri Pojarski au général Koutouzov, en particulier pour sauver la Russie de l’invasion étrangère.

L’icône est dérobée le 29 juin 1904 du monastère où elle se trouvait, les voleurs convoitant semble-t-il le revêtement d’or et les pierres précieuses qui la recouvrait. Beaucoup d’orthodoxes interprétèrent ce fait comme un signe avant-coureur de malheurs.

Plusieurs copies anciennes étaient révérées dans l’Empire russe et continuent à l’être aujourd’hui.

L’une d’entre elles datant de 1730, sortie de Russie après la révolution de 1917, a été acquise par une association de fidèles de Notre-Dame de Fátima pour l’offrir à la basilique du même nom.

Elle a été offerte par Jean-Paul II au patriarcat de Moscou en 2004.

Elle se trouve aujourd’hui dans la cathédrale de l’Annonciation du kremlin de Kazan (à découvrir dans l’onglet Vidéo de cette fiche).


SOURCES egliserusse.eu & egliserusse.mospatmarseille.fr & chapelles.provence.free.fr
PHOTOS egliserusse.eu & egliserusse.mospatmarseille.fr & Wikipédia & chapelles.provence.free.fr J-P. Banet & Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com

FICHE A SUIVRE
Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches