Parc du Pharo, Emile Duclaux, le Cadeau à l’Impératrice Eugénie Boulevard Charles Livon, 13007 Marseille
8784
Catégorie : Parcs & Jardins / Parcs
Arrondissement : 7ème

Le jardin du Pharo, baptisé « Emile Duclaux », entoure le Palais du Pharo construit au XIXe siècle à la demande de Louis Napoléon Bonaparte pour en faire cadeau à l’impératrice Eugénie.

Parc du Pharo, Parc Emile Duclaux, Jardin Public à Marseille

Palais du Pharo et l’oeuvre 84 Arcs / Désordre 2013

C’est en particulier au cours de l’une de ses visites en 1851 que Napoléon émet le souhait de construire une résidence dans la ville. La municipalité se montre rapidement disposée à accomplir cette volonté en offrant au Prince-président la somme d’un million de francs à titre de participation.

L’engouement du conseil municipal envers le projet s’explique notamment par la volonté de remercier Napoléon pour sa politique contribuant au développement de la ville. Le montant de la somme débloquée sera utilisé pour acheter les terrains sur lesquels Napoléon souhaite faire construire son palais.

De son immense pelouse bien entretenue, le parc offre une des plus belles vues de Marseille, sur le Vieux-Port et la côte Nord de la ville. Il est recommandé par beaucoup de marseillais pour admirer les feux d’artifices dans les meilleures conditions.

Parc du Pharo, Parc Emile Duclaux, Jardin Public à Marseille

Panorama depuis le Parc

On y trouve des œuvres d’art telles que 84 Arcs / Désordre 2013, une belle aire de jeux pour les enfants, un manège, un snack, un restaurant, des bâtiments de l’Université Aix-Marseille, l’ancien Institut de Médecine Tropicale des Armées et le Centre des Congrès de Marseille localisé dans le Palais du Pharo.

Un petit sentier permet de longer la côte et d’avoir un beau point de vue sur l’Anse du Pharo et le Port Maritime. D’anciens bunkers allemands de la 2ème guerre mondiale sont encore ancrés dans cet espace. Ce chemin devait faire partir d’un projet abandonné de grand sentier littoral reliant plusieurs parcs.

Le parc est ouvert au public de 7h à 21h (du 22 septembre au 20 juin) et de 7h à 22h (du 21 juin au 21 septembre). L’évacuation du public débute 1/4 d’h avant l’heure de fermeture légale.

En cas de circonstances exceptionnelles, notamment météorologiques, ou pour tout motif d’intérêt général, en particulier pour des raisons de sécurité, l’accès au jardin du Pharo – Emile Duclaux peut être interdit partiellement ou en totalité et son évacuation décidée.


Émile Duclaux

Né le 24 juin 1840 à Aurillac, mort le 2 mai 1904 à Paris, Émile Duclaux fut un physicien, biologiste et chimiste. Il succéda à Pasteur en 1895 à la tête de l’institut du même nom se trouvant à l’époque à proximité du Parc.

Parc du Pharo, Parc Emile Duclaux, Jardin Public à Marseille

Emile Duclaux en 1890

Issue d’une famille bourgeoise distinguée qui a donné plusieurs générations de médecins, puis des magistrats, il était fils de Justin Duclaux (1797-1860), huissier-audiencier près du tribunal d’Aurillac et d’Agnès Farges (1807-1883), négociante en épicerie. Il suit ses études au collège d’Aurillac, puis au Lycée Saint-Louis à Paris.

Reçu simultanément à l’École polytechnique et à l’École normale supérieure en 1859, il choisit de suivre ses études à l’École normale.

Assistant dans le laboratoire de Louis Pasteur en 1862, il est nommé suppléant de la chaire de chimie à la faculté des sciences de Clermont-Ferrand en 1866. Il collabore avec Louis Pasteur à l’étude de la maladie des vers à soie, à Pont-Gisquet.

En 1873, il épouse Mathilde Briot, fille du mathématicien Charles Briot, qui lui donnera deux fils : Pierre Duclaux (1876-1949), agronome qui effectuera des recherches en Indochine, et Jacques Duclaux, professeur au Collège de France. Il entame ensuite une carrière comme professeur (à Tours en 1865, à Clermont-Ferrand en 1866, à Lyon en 1873 et à Paris en 1878).

Durant la plus grande partie de sa carrière, il a été associé au travail de Louis Pasteur.

Le travail de Duclaux était principalement dans les domaines de la chimie, la bactériologie et l’agriculture. Propriétaire d’une ferme à Marmanhac (Cantal), il y étudiait la fabrication du cantal et la pasteurisation du lait.

Avec Louis Pasteur, il a collaboré à l’étude de maladies de ver à soie et a aussi participé aux expériences pour réfuter la théorie sur la génération spontanée. Il a aussi entrepris les études sur le phylloxera, un parasite semblable au puceron qui s’attaque aux vignobles. Il a surtout fait des recherches sur la transformation chimique de lait au fromage, aussi bien que les processus de fermentation de bière. En tant que professeur d’université, il a donné des cours de sciences de la Terre (météorologie) et de physique.

En 1880, sa première épouse décède, atteinte de fièvre puerpérale, après la naissance d’un troisième enfant.

En 1887, avec Charles Chamberland, Jacques-Joseph Grancher, Edmond Nocard et Émile Roux, il a été le premier maître de publication de l’Institut Pasteur. À la mort de Pasteur, Duclaux devint le directeur de l’Institut de 1895 à 1904, avec Émile Roux et Charles Chamberland en tant que sous-directeurs.

Parc du Pharo, Parc Emile Duclaux, Jardin Public à MarseilleDuclaux était un auteur prolifique, ses publications les plus connues sont le Traité de microbiologie, L’hygiène sociale, Ferments et maladies et Pasteur, histoire d’un esprit qui est une biographie consacrée à Pasteur.

En 1898, il prend part à la défense du capitaine Dreyfus, lors de l’Affaire. Il est nommé vice-président de la Ligue française pour la défense des droits de l’homme et du citoyen dont il est un des fondateurs.

En 1901, il épouse en secondes noces Mme James Darmesteter (née Agnès Marie Françoise Robinson). Connue comme auteur d’études sur la littérature publiées sous le nom d’Agnès Darmesteter puis Agnès M. Duclaux.

Amateur de littérature et familier du mouvement félibrige, il avait contribué en 1894 à fonder l’École auvergnate (Escolo oubergnato), avec Marcellin Boule et Arsène Vermenouze.


SOURCES Marseille.fr & Yelp & Wikipédia
PHOTOS Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com & Archives

FICHE A SUIVRE
Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches