Opéra Municipal de Marseille, le Renouveau du Grand-Théâtre Rue Molière, 13001 Marseille
5423

L’opéra municipal de Marseille a été construit par l’architecte Gaston Castel en 1924 sur les ruines de l’ancien Grand-Théâtre ravagé par un incendie en 1919 et dont la première pierre avait été posée le 14 juillet 1786 par de La Tour, intendant de Provence.

Opéra Municipal de Marseille

Le Grand-Théâtre en 1813

C’est le 31 octobre 1787 qu’eu lieu l’inauguration du Grand Théâtre  en présence du maréchal prince de Beauvau, gouverneur de Provence, dont la troupe personnelle de comédiens assura le spectacle. Le 13 novembre 1919 à l’issue d’une répétition de L’Africaine de Giacomo Meyerbeer, le feu ravage la quasi-totalité de l’édifice.

Il faut attendre le 16 novembre 1920 pour que la Municipalité adopte un programme de reconstruction. Les travaux commencés sont achevés en trois ans et demi, sous la direction de l’architecte départemental Gaston Castel qui remporta le concours avec son équipe composée des architectes Henri Ebrard, Georges Raymond et Nöel Pellegrin.

Les travaux ne commencèrent qu’en août 1923. Seule la colonnade ionique et le péristyle de 1787 avaient réchappé à l’incendie du Grand Théâtre, Gaston Castel décide alors de les réintégrer dans son projet s’inspirant de la façade du château de Bénouville situé en Normandie. Une grande frise d’Antoine Bourdelle qui encadre la scène fait partie également de l’ancienne salle de spectacle.

L’inauguration de la nouvelle salle eut lieu le 3 décembre 1924 par le docteur Siméon Flaissières, sénateur-maire de l’époque, avec Sigurd d’Ernest Reyer. Marseille fut ainsi la seconde ville de France, après Bordeaux, à avoir son opéra.

Opéra Municipal de Marseille

Plans de Gaston Castel

Il faut attendre le 31 juillet 1945 pour que l’Opéra de Marseille passe en régie municipale (la ville assurant dès lors son exploitation en accord avec le conseil municipal).

Dans l’esprit d’Adolphe Adam qui avait formulé le rêve d’un opéra pour le peuple, le directeur, Jean Marny, maintient les soirées populaires. Michel Leduc, son successeur à partir de 1949, développe le caractère éducatif du théâtre lyrique.

L’opéra municipal fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 13 février 1997.

Marseille est la première ville de province a avoir obtenu le droit de posséder « un théâtre privilégié », du vivant même de Lulli, en 1685. Le privilège s’étendait aux autres villes de Provence et comprenait pour la troupe la possibilité de rayonner jusqu’au Roussillon, au Var et à la région lyonnaise.

Depuis plus de trois siècles, la place exceptionnelle que tient l’opéra dans la ville repose en partie sur la position géographique de Marseille qui a très vite été marquée par les influences italiennes, jusqu’à entendre parfois certains ouvrages avant Paris « La Norma » de Bellini, « Le Trouvère » de Verdi…

Opéra Municipal de MarseilleLoin d’être réservé à une élite, l’opéra est très tôt devenu un élément fondamental de la culture populaire des Marseillais.

Passionnés de bel canto, ils restent pour les chanteurs une référence nationale et internationale en matière de voix.

Tel qu’il est aujourd’hui, l’Opéra de Marseille se présente comme un «Opéra de tradition» (répertoires italien et français du XIXè siècle) servi, depuis la direction de Jacques Karpo (1975-1991), par des artistes de haute réputation internationale devenus les habitués de la salle marseillaise, tels, pour ces dernières années :

Leonie Rysanek, Gwyneth Jones, G. Bumbry, Leo Nucci, José Van Dam, Ingvar Wixell, Kathleen Cassello, Jean-Philippe Lafont…

opera-municipal-de-marseille-grand-theatre-rue-moliere-13001-marseille-1L’Opéra de Marseille a été le premier en France à donner la version scénique intégrale des « Troyens à Carthage » en deux saisons (1979-1980), la création en France de « Rusalka« de Dvorak (1982) et de « La vieille fille et le voleur» de Menotti (1985), la création scénique de « Christophe Colomb » de Darius Milhaud (1985), « Don Juan de Manara » d’Henri Tomasi (1988), etc…

Par ailleurs, ses réalisations sont appréciées au plus haut niveau national, ainsi le prix remporté pour la saison 1992-1993 par la nouvelle production de « Die Frau ohne schatten« de Richard Strauss, mise en scène par Charles Roubaud.


C’est en 1965, à la dissolution de l’Orchestre Régional de l’ORTF, que la Ville de Marseille décide de créer l’Orchestre de l’Opéra de Marseille.

Opéra Municipal de MarseilleEn 1981, Janos Furst, nouveau directeur de la musique, souhaite créer « L’Orchestre Philharmonique de Marseille » et c’est grâce au soutien exclusif de la municipalité que l’effectif est ainsi porté à 88 musiciens.

Depuis, l’Orchestre Philharmonique de Marseille s’attache à diffuser non seulement les grandes œuvres du répertoire classique et romantique mais aussi à rendre hommage à des compositeurs du XXème siècle, tels Messiaen, Tomasi, Lesur, Chaynes, Dutilleux, Florentz, Charpentier, Barber, Bernstein, Gershwin, León… et à créer des commandes de la Ville de Marseille comme la création mondiale de l’opéra « Colomba » de J.C Petit au mois de mars 2014.

Depuis la saison 12-13, Lawrence Foster est Directeur musical de l’Orchestre Philharmonique de Marseille, donnant un nouvel élan à la phalange orchestrale et lui permettant, entre autres, d’être invité en Chine ainsi qu’au Festival de Bad-Kissingen.


SOURCES Wikipédia & Architecture et décor à Marseille, 1919-1965 – Gaston Castel et les Artistes (images en manœuvre éditions) – Emmanuel Laugier
PHOTOS Dominique Milherou tourisme-marseille.com & Opéra de Marseille

FICHE A SUIVRE
Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches