La Salle Musicatreize, Antre des Musiques Savantes 53 Rue Grignan, 13006 Marseille
3967

Roland Hayrabedian a créé Musicatreize à Marseille en 1987 depuis labellisée « compagnie à rayonnement national et international ». Le projet était de façonner un instrument de pointe, une antre des musiques savantes, pour explorer le champ des possibles musicaux. La Salle Musicatreize du 53 rue Grignan, bâtie sur la cour intérieure de l’Hôtel de Paul, devenue salle du Cercle Républicain où se produisit Yves Montand, avait été ravagé par un incendie en 2015…après des mois de travaux les lieux on rouvert leurs portes fin 2016.

Il est des endroits insolites où les vocations ne s’éteignent jamais. Le 53 de la rue Grignan est de ceux-là. Aujourd’hui installée dans la cour intérieure de ce qui était autrefois l’Hôtel de Paul, la salle Musicatreize semble encore portée par l’art pictural et les artistes qui ont marqué ces lieux depuis le dix-septième siècle.

Mais résonnent aussi en ses murs, discours et chants de temps moins lointains, car devenue la salle du Cercle Républicain à l’orée du vingtième siècle, elle accueillit alors diverses manifestations où orateurs et chanteurs se succédaient.

Parmi ces derniers, les chanteurs « à voix », résistant encore à l’avènement de la sonorisation, y prenaient des cours de chant, ou s’y produisaient en concert. Avant-guerre, Yves Montand lui-même y fit ses premiers essais vocaux avant de se jeter sous les feux de l’Alcazar. Dans les années soixante, un dancing y prit place, et le dimanche après-midi les amateurs de danses en vogue s’y retrouvaient…

Lieu de répétition de l’ensemble Musicatreize depuis plus de dix ans, c’est là que le public marseillais a pu suivre des répétitions ouvertes, des rencontres, croiser des compositeurs, une foule d’artistes passionnés par la musique d’aujourd’hui, bref, tout ce qui tourne autour de musique en préparation. Aujourd’hui la salle s’est métamorphosée en salle de concerts. Ceux de Musicatreize et bien d’autres.

Musicatreize file volontiers la métaphore marine. Il s’agit de séjours « à quai » ou « au large », de navigation « en haute mer » ou de cabotage mais cette poétique n’est pas un effet de communication. La Méditerranée s’inscrit dans l’âme de l’ensemble, hante ses rêves et nourrit son imaginaire lyrique, politique, spirituel.

Roland Hayrabedian a exploré avec Musicatreize l’univers de la vocalité, et il a très tôt élargi l’ensemble à l’instrumental (Sundown dances de Ohana, Ecrit sur le vent et l’eau de Olli Kortekangas ou le Concerto de Chambre de Ligeti).

Soirée Cabaret Musicatreize

Tout concert, toute représentation sont étudiés : les œuvres prennent sens dans le déploiement d’un concept : de l’exécution, la spatialisation, à la mise en scène. Reliant passé et présent, classiques et inédits, oratorios, récitals ou opéras, Musicatreize s’adapte aux exigences de l’écriture et de l’interprétation avec une grande souplesse.

Depuis quelques années, Musicatreize a développé des axes de travail originaux, en étant à l’initiative de plus de cent-trente oeuvres nouvelles. Thématiques de saison (« Musiques, an 13 », « Les Tentations », « Les Miniatures ») et cycles : les 7 contes, série entamée en 2006 avec Les Sorcières d’António Chagas Rosa, s’achèvent en 2010 avec Un retour – El regreso d’Oscar Strasnoy sur un livret d’Alberto Manguel, créé au Festival d’Aix-en-Provence.

Ces grandes pièces, signés par un auteur, un compositeur, un metteur en scène, ont fait chacune l’objet d’un enregistrement et d’une publication illustrée, chez Actes Sud dans un format original.

L’Autre rive, œuvre en miroir de Zad Moultaka sur la thématique de l’Autre, la série des Cris (Jannequin, Luciano Berio, Régis Campo, Jean-Christophe Marti…), les premières Odyssées dans l’espace de François Rossé ou d’Alexandros Markeas, les concerts courts, pour ne citer que quelques unes des créations récentes, questionnent la création, l’autre du temps ou de l’espace, la modernité, le dialogue des œuvres entre elles…

De même, l’aspect culturel, pédagogique, voire ludique est ici capital. Ateliers d’écriture, rencontres, répétitions publiques ont tissé au fil des ans un maillage serré avec le public. Une manière de s’inscrire dans le paysage d’une ville dans une relation hédoniste et citoyenne.

A partir de ce mouillage marseillais s’articulent des tournées dans le monde entier (Europe, Asie, Afrique, Brésil..), une discographie riche, commentée et distinguée, ainsi que des reconnaissances publiques comme le prix des Victoires de la Musique Classique – catégorie Ensemble de l’Année en 2007.

La Salle Musicatreize est également disponible pour des privatisations.


SOURCES Musicatreize
PHOTOS Musicatreize

FICHE A SUIVRE
Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches