Monument des Mobiles Place Léon Blum, 13001 Marseille
4793
Arrondissement : 1er

monument-des-mobiles-marseille-3Le monument des mobiles construit par le sculpteur Constant Roux commémore le sacrifice de plus de mille « enfants des Bouches du Rhône » qui furent enrôlés dans la guerre de 1870-1871 dont un bon nombre de gardes mobiles recrutés en dehors du service militaire.

Le monument confié à l’architecte Gaudensi Allar campe quatre groupes de soldats, de toutes armes (lignards, marins, mobiles, francs-tireurs), sculptés par Turcan, plus grand que nature (2,40 mètres), menant l’assaut au milieu des boulets, des obus éclatés, des cadavres ennemis.

Dominant le tout le bronze de la France armée de Constant Roux (3,85 mètres) brandit son glaive nu. L’inauguration eu lieu le 26 mars 1894, un lundi de Pâques.

Détail des inscriptions : « Devant l’impossibilité de graver sur ce Monument les Noms de tous nos Concitoyens tombés pour la défense de la Patrie, le comité d’Initiative a dû se résigner à mentionner seulement les principaux Combats dans lesquels ils ont trouvé une mort Glorieuse »

Le pied de ce monument est souvent le point de départ de manifestations et de commémorations.


Constant Roux  
Il débute comme sculpteur sur bois chez l’ébéniste d’art marseillais Blanqui. Il est élève à l’école des beaux-arts de Marseille dans les ateliers d’Émile Aldebert, de Marius Guindon et de Théodore Jourdan.

Puis il est admis à l’école des beaux-arts de Paris, où il suit l’enseignement de Jules Coutan, de Jules Cavelier et de Louis-Ernest Barrias.

En 1894, il obtient le premier prix de Rome de sculpture pour Achille apprenant la mort de Patrocle se revêt de ses armes pour venger son ami. Son épouse Émilie, née Dechenaud, est la sœur du peintre Adolphe Dechenaud.


Gaudensi Allar
Né le 17 février 1841 à Toulon est le fils d’un ouvrier de l’arsenal maritime où il entre comme apprenti. Il est le frère aîné du sculpteur André-Joseph Allar.

En 1854 il s’embarque sur un navire comme mousse et à son retour travaille chez un imprimeur comme typographe.

Un de ses oncles maternels, François Tallon, inspecteur des travaux de construction de la nouvelle cathédrale de la Major à Marseille l’appelle auprès de lui. Gaudensi et son frère André rentrent à l’École des beaux-arts de Marseille.

Gaudensi devient un des proches collaborateurs de l’architecte Henri-Jacques Espérandieu. Sous la direction de ce dernier, il est conducteur de travaux du Palais Longchamp à Marseille.

En 1869 il obtient le premier prix au concours public ouvert par la société académique du Var pour la rédaction de projets de villas pour le midi de la France.

En 1881 il obtient la grande médaille de l’architecture privée décernée par la Société Centrale des Architectes Français. Enfin en 1884 il reçoit une mention honorable au concours des bâtiments scolaires organisée par l’État sous la présidence de Jules Ferry.

Gaudensi Allar aura trois fils : Paul sera architecte, Fernand (1871-1927) entrepreneur et Édouard ingénieur. Fernand aura une fille, Marguerite Allar (1899-1974) qui sera peintre et professeur de dessin et d’histoire de l’art.


SOURCES Wikipedia & Ville de Marseille
PHOTOS  
Pierrefeu Odile PACA Culture & Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com
Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches