Mémorial de la Marseillaise, histoires de la Révolution Française 23 Rue Thubaneau, 13001 Marseille
6114

Le Mémorial de la Marseillaise est un centre d’interprétation autour de l’histoire de l’hymne national. Il ouvre ses portes au public en 2011 après la réhabilitation du “Club des Jacobins” de la rue Thubaneau où le Chant de Guerre pour l’armée du Rhin, écrit par Rouget de Lisle le 25 avril 1792 à Strasbourg, fut chanté pour la première fois à Marseille le 22 juin de la même année. Après une période de travaux le site va réouvrir ses portes en 2021.

Mémorial de la Marseillaise, 23 Rue Thubaneau, Marseille

Le public découvre un parcours de visite dynamique, ludique et éducatif autour de l’histoire d’un des plus prestigieux symboles de la République française. Sur un parcours scénographique de 45 minutes, le Mémorial retrace quelques-uns des événements majeurs de la Révolution jusqu’au début de l’année 1793, restituant ainsi le contexte de la naissance de La Marseillaise. Il rend également hommage au rôle actif des marseillais dans la Révolution française.

Le “parcours-spectacle” offre une découverte culturelle originale dédiée à tous les publics, qui s’appuie sur de nombreux outils multimédia : bornes interactives, films, productions sonores… Le visiteur progresse ainsi au fil du temps et des lieux comme le témoin privilégié de la Révolution française.

La visite s’organise autour de 3 espaces thématiques proposés l’un à la suite de l’autre

Mémorial de la Marseillaise, 23 Rue Thubaneau, MarseilleSalle des Marseillaises

  • Multiples versions et interprétations de la Marseillaise
  •  Kiosque de la presse révolutionnaire (journaux, affiches et documents marseillais de 1789 à 1792)

Salle des Doléances

  • Dialogue de neuf sculptures animées. Personnages historiques ou fictifs, ils racontent et commentent la Révolution à Marseille.
  • Caricatures, objets, archives et jeu de l’oie révolutionnaires.

Salle du Jeu de Paume

  •  Le combats des sans-culottes et la marche des Marseillais vers Paris au rythme du nouveau chant révolutionnaire, en vidéos, en sons et en images.

Mémorial de la Marseillaise, 23 Rue Thubaneau, MarseilleLa visite du Mémorial de la Marseillaise est l’occasion de découvrir l’ancienne salle du Jeu de paume qui fut le siège, dès 1790, du Club des Jacobins de Marseille. Le mur oriental, dit « mur de bricole », utilisé pour le rebond de la balle, est le seul élément d’origine encore visible aujourd’hui. Il est parementé de pierres taillées en calcaire de la Couronne, ville proche de Marseille, tout comme les murs du Fort Saint-Jean, à l’entrée Ouest du Vieux Port, construit la même année.

Identique par son plan et ses dimensions aux salles de jeu de paume d’Aix-en-Provence et de Toulon, toutes deux disparues, le site constitue donc le dernier vestige de ce jeu en Provence. De 1780 à 1790, la salle est aménagée en théâtre puis, d’avril 1790 à juin 1793, le Club des Jacobins de Marseille y installe son siège. Durant cette période, dans des niches désormais comblées, le mur de bricole accueille trois bustes, ceux de Brutus, Voltaire et Rousseau.

Mémorial de la Marseillaise, 23 Rue Thubaneau, MarseilleLe 17 août 1790, Jean-François Lieutaud, commandant de la garde nationale attaque les locaux. Le club est dévasté lors d’un second assaut quelques jours plus tard. Miné par des dissensions entre Montagnards et modérés, l’ancien “colosse du midi” ferme ses portes en septembre 1794. En 1795, le lieu accueille de nouveau un théâtre pour se transformer quatre ans plus tard en salle de concert (Franz Liszt s’y serait produit) jusqu’au début des années 1830. En 1834, après l’incendie du toit, l’ancienne salle de jeu de paume  se transforme en établissement de bains publics.

Les cabines de bain sont desservies par une cour intérieure à ciel ouvert dotée de bassins. La découverte de plaques de marbre semble attester du caractère fastueux de ce lieu. A partir de 1945, les bains prennent une allure orientale avec un décor de type mauresque pour se transformer définitivement en hammam de 1965 à 1985, date de sa fermeture définitive.


Un musée en difficulté depuis sa création

Selon Marsactu.fr ce projet cher à Jean-Claude Gaudin, le Mémorial de la Marseillaise, en délégation de service public depuis 2011, passe en régie directe en 2014. Dans une délibération du conseil municipal en décembre 2013, l’adjoint à la culture Daniel Hermann a proposé de récupérer en régie publique la gestion du lieu à partir du mois de mars 2014. Aucune structure privée n’a en effet candidaté pour se voir attribuer la nouvelle délégation de service public. Pour mémoire, ce mini-musée souffre depuis sa création en mars 2011 d’une fréquentation très faible, trois fois inférieures à celle attendue. Le délégataire, Vert Marine, plus habitué à gérer des piscines et des patinoires, a dû supporter une perte annuelle de 80 à 100 000 euros”.

Le Conseil municipal de décembre 2013 a voté le rattachement du Mémorial de la Marseillaise au Musée d’Histoire de Marseille.


SOURCES marseille.fr & touma.fr – Jacques Lucchesi & Marsactu / Clémentine Vaysse
PHOTOS Dominique Milherou Tourisme-marseille.com & Vert-Marine

FICHE A SUIVRE
Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches