Manufacture de Bougies Frédéric Fournier, la Plus Grande au Monde 143 Rue Félix Pyat, 13003 Marseille
3967
Arrondissement : 3ème
Web : lechat.fr

La fabrique de bougies Frédéric Fournier, créée en 1836 dans le quartier de Saint-Mauront, là où se trouve aujourd’hui le Commissariat du 3ème, se revendiquait comme étant la plus grande du monde avec ses 80 000 paquets produits chaque jour ! L’usine jouissait d’une renommée internationale grâce à sa médaille d’or reçue lors de l’Exposition Universelle de Paris 1878…une réputation qui lui permettait d’expédier ses produits, dont les bougies de la Rose, dans les contrées les plus éloignées.

Manufacture de Bougies Frédéric Fournier, Marseille, la Plus Grande au MondeLa science avait constaté la présence de l’acide stéarique dans le suif, produit résiduel obtenu par la fonte de la graisse d’espèces animales comme le mouton et le bœuf. Il s’agissait de trouver un procédé pour le dégager avec économie.

Mr Demilly l’a découvert, et dès 1832 il produit à Paris des bougies dites de l’Etoile, que leur beauté et leur bas prix ont fait adopter généralement de préférence aux bougies de cire.

Frédéric Fournier et son frère Louis importèrent en 1836 cette industrie à Marseille. Il y établirent une vaste usine avec des machines perfectionnées, formèrent des ouvriers, adoptèrent les procédés à la qualité des matières premières et au climat de notre pays.

Le succès a couronné leurs efforts et leurs produits jouissaient au dedans et au dehors de Marseille d’une réputation méritée. Bientôt la stéarinerie se hisse au rang des industries les plus importantes à Marseille, le commerce et l’industrie des oléagineux trouvant là un débouché des plus intéressants.

La ville possédait deux fabriques de bougies stéariques, employant 80 ouvriers, hommes et femmes, et produisant jusqu’à 80 000 paquets par jour !

Manufacture de Bougies Frédéric Fournier, Marseille, la Plus Grande au Monde

Le suif renferme une proportion notable d’oléine. Pour l’utiliser, les fabricants ont joint à leur exploitation la production d’un savon mi-blanc d’une excellente qualité.

Frédéric Fournier devenu riche créa en 1883 le Domaine de la Cavalière au 124 bis avenue des Caillols, dans le quartier de La Fourragère.

Le domaine est constitué d’un terrain agricole, de deux bastides (l’une d’entre elles comprenant un rare papier peint), et un parc à l’anglaise.
L’ensemble est inscrit au titre des monuments historiques par arrêté du 19 juillet 2006.

Après la mort d’un des héritiers Paul Fournier en 1920, l’usine devint anonyme et fusionna en 1931 avec la savonnerie Ferrier créée en 1853, célèbre pour son savon Le Chat, utilisé pour le linge comme pour la maison. Entre temps l’usine était référencée pendant la deuxième guerre mondiale par la défense passive comme abri pour 2000 personnes en cas de bombardements sur la ville.

Le Chat lance au début du 20ème siècle la petite savonnette de 100g mieux adaptée aux besoins de la toilette.

En 1983, l’histoire s’accélère avec la naissance du savon liquide Le Chat Mousse, puis en 1991 avec la gamme transparente Douceur Pure. Aujourd’hui le Chat fait parti du groupe mondial Henkel.


SOURCES Essai sur le Commerce de Marseille, Volume 3 (1833) & Répertoire des travaux, publ. sous la direction de P.-M. Roux & lechat-savons.fr
PHOTOS Archives & Paulette Pauc

Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches