Lycée Saint Charles Camas et la Chapelle de Théodore Dupoux 21 Rue du Camas, 13005 Marseille
2786

Les Sœurs Saint Charles de Lyon sont présentes à Marseille depuis 1822. En 1824, le Maire de la ville, le Marquis de Montgrand, leur confie le service de trois écoles publiques. Fortes d’une longue et riche expérience d’enseignantes et d’éducatrices (la Congrégation a été créée en 1680), elles dirigent 20 écoles publiques en 1831. Dès lors elles ouvrent plusieurs écoles privées dont un pensionnat pour jeunes filles dans le quartier du Camas à Marseille en 1854. Une chapelle remarquable signée Théodore Dupoux y sera construite en 1881 puis démolie pour raisons de sécurité en 1974. L’établissement privé accueille de nos jours 1500 élèves de la Maternelle au Lycée.

Lycée Saint Charles Camas, depuis 1854 à Marseille

En 1853 les Sœurs acquièrent le bâtiment principal de la campagne « Garcin » dans le quartier du Camas et le transforment en un pensionnat pour jeunes filles à côté de l’école des nobles ruinés. Un an plus tard c’est la première rentrée au Pensionnat Saint-Charles auquel s’ajoute rapidement un orphelinat.

En 1881 la bâtisse centrale du pensionnat est restructurée et la grande chapelle construite par l’architecte Théodore Dupoux (Basilique du Sacré-Coeur, Église Saint-Martin d’Arenc, Hôtel Particulier des Petits Frères des Pauvres). Cette église, une de ses premières réalisations, était alors un chef d’œuvre de l’architecture religieuse de Marseille.

La loi du gouvernement Combes sur l’interdiction des congrégations religieuses en 1903 oblige les sœurs à quitter le pensionnat. C’est une ancienne élève, Madame Long qui prend le relais. « L’union sacrée » et le rôle de l’Église dans la guerre permettent leur retour en 1918.

L’année 1959-1960 voit la signature des contrats d’association avec l’État, entraînant la création d’un organisme de gestion avec la participation de laïcs.

1970 sonne la fermeture de l’internat, la démolition de la chapelle pour raisons de sécurité (les éléments porteurs présentant de larges fissures et s’enfonçant dans le sol).  L’espace ainsi libéré fut utilisé à la construction d’un nouveau bâtiment à destination pédagogique, favorisant ainsi le développement de l’établissement.

La grande chapelle

L’année 1973-1974 fut la dernière du pensionnat. Celui-ci qui comportait encore 50 élèves en 1963, ne comptait plus que 15 pensionnaires à la rentrée 1972. Les locaux furent alors utilisés à l’amélioration des moyens pédagogiques de l’école. En 1975 est crée un plateau sportif.

Au cours de l’année scolaire 1983-1984 Les pères de Timon David décident de fermer l’école et le collège de garçon de la rue Chappe, faisant dévolution de tutelle aux sœurs de Saint-Charles. A la rentrée de 1984, c’est donc l’ensemble de la communauté éducative de la rue Chappe, qui rejoint celle de Saint-Charles. Ce fut un bouleversement, l’établissement devint mixte et l’OGEC dû faire face à d’importants besoins en aménagements d’espaces pédagogiques.

Depuis la fin du XIXe siècle, seulement deux établissements de Saint-Charles subsistaient à Marseille. Le lycée professionnel de Saint-Michel ayant des difficultés financières, la Mère supérieure de la congrégation, Sœur Lucienne Fournier, demanda, en 1991, aux deux OGEC de fusionner. C’est aussi la construction d’un nouveau bâtiment R+2 avec une cantine ainsi qu’une salle polyvalente.

En 2013 la Congrégation retire la Communauté des Sœurs du Camas mais conserve la tutelle.

Lycée Saint Charles Camas, depuis 1854 à Marseille

Photo de classe du Lycée Saint Charles Camas avant la mixité

Enraciné dans la tradition de Charles Demia, le fondateur, le projet d’établissement tire ses grandes orientations du projet éducatif forts des valeurs de la tutelle, les Sœurs Saint-Charles de Lyon :

FAIRE COMMUNAUTÉ : C’est une façon de vivre ensemble, porter attention à chacun, faire confiance

ACCOMPAGNER L’ÉLÈVE : Avec ses spécificités pour qu’il puisse préparer son futur en s’épanouissant

S’OUVRIR AU MONDE ET AUX AUTRES : C’est sensibiliser l’élève au monde qui l’entoure, stimuler la curiosité, s’enrichir des différences.

L’établissement privé accueille de nos jours 1500 élèves de la Maternelle au Lycée. Saint Charles Camas dispose également d’une section d’enseignement général professionnel adapté (SEGPA), un cycle spécifique du collège. La SEGPA du collège accueille des élèves de 12 à 16 ans qui ont d’importantes difficultés scolaires.


La Congrégation des Soeurs Saint-Charles de Lyon a été fondée à Lyon en 1680 sous le patronage de Saint Charles Borromée, par Charles Démia, prêtre attaché à l’Archevêché de Lyon en qualité de Promoteur général.

D’après la Congrégation « Charles Démia put, dans ses visites constater l’ignorance religieuse ; son zèle se porta donc directement à l’enseignement des choses de Dieu. Le bon sens et la finesse de son esprit lui firent aussitôt saisir que l’étude du catéchisme serait mieux servie si enfants et adolescents apprenaient d’abord à lire et à écrire ».

Charles Démia fut à Lyon créateur et organisateur complet de l’Enseignement primaire et gratuit : les « Petites Ecoles », en effet, s’ouvraient très spécialement aux enfants pauvres, les plus pauvres, les plus délaissés.

A travers le temps, révolutions et guerres, contradictions, persécutions et dispersions, la Congrégation religieuse qu’il a fondée a gardé « son esprit, développé et adapté ses œuvres ».

.



FICHE A SUIVRE
Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches