Lycée Périer, Château Théophile Périer 270 Rue Paradis, 13008 Marseille
4888

Plus que centenaire, le lycée public local d’enseignement Périer, regroupe un lycée et une section de technicien supérieur. L’établissement a été construit sur un terrain comprenant un château bâti en 1848 par Théophile Périer, homme d’affaires, négociant, armateur et l’un des fondateurs de la Compagnie des messageries maritimes. Il finança le percement du Boulevard qui porte son nom. Le lycée a été inauguré le 3 octobre 1909, le château était alors une annexe du lycée de Marseille, actuel lycée Thiers.

Lycée Périer, Château Théophile Périer, 240 rue Paradis, Marseille

Théophile Périer, né en 1797 et mort en 18631, était un homme d’affaires, négociant, armateur et l’un des fondateurs de la Compagnie des messageries maritimes. Il crée en 1836 la société Théophile Périer et Compagnie, dont les six navires à vapeur desservent principalement les côtes espagnoles. Celle-ci est en 1846 rachetée par une autre compagnie maritime, la Compagnie Bazin, pour former la Compagnie Bazin et Périer.

Enthousiaste vis-à-vis des nouvelles possibilités offertes par la machine à vapeur, il investit dans des entreprises ferroviaires dans le sud de la France auprès notamment de James de Rothschild.

Il participe aussi en 1839 au capital de la société de construction navale Louis Berthin et compagnie, à La Ciotat et y fait construire en 1841 le Phocéen II, premier vapeur de Méditerranée sur lequel aient été installées des machines construites à La Ciotat.

Lycée Périer, Château Théophile Périer, 240 rue Paradis, Marseille

Bas-relief représentant Athéna. Cour d’honneur du lycée

En 1851 il est un investisseur important dans les Messageries maritimes dont il détient soixante-dix actions, soit 350 000 francs de capital. Il fait par la suite partie de son comité de direction. Toujours en 1851 il acquiert avec Émile Martin, maître des forges du Nivernais, la bastide dite « Château Fallet », une demeure remarquable construite au milieu du XVIIe siècle et située dans le quartier de l’Estaque.

En 1858, il fait construire un château sur ses terrains du centre-ville de Marseille qui abrite depuis 1909 ce lycée qui porte son nom. Il a aussi donné son nom au boulevard Périer avoisinant.

Le terrain fut loué par les héritiers à la municipalité puis acheté par la ville en 1924. En 1929, la population scolaire était de 400 élèves et le lycée devint un établissement indépendant, toutefois jumelé avec le lycée Saint-Charles.

La devise du lycée devient Gaudio et Spe, ce qui signifie en latin Dans la Joie et l’Espérance et il prend pour emblème la chouette chevêche, symbole d’Athéna, déesse de la Sagesse et de la Science.

Dans la cour d’honneur, un bas-relief d’Antoine Sartorio représentant Athéna pensive rappelle que le lycée est placé sous l’égide bienveillante de la déesse grecque.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le lycée est rebaptisé lycée Philippe Pétain. Plusieurs professeurs se caractérisent par leur résistance au nazisme.

Lycée Périer, Château Théophile Périer, 240 rue Paradis, Marseille

Façade du lycée Périer

Ainsi, l’historien Pierre Vidal-Naquet, qui étudiait pendant la guerre au lycée Périer a échappé à une rafle en partie grâce aux professeurs du lycée, comme le déclare Robert Bonnaud :

« Il a failli être arrêté par la Gestapo. S’il a échappé à la Gestapo c’est grâce à quelques amis et grâce également à quelques professeurs du lycée Périer qui l’ont hébergé à cette époque-là ».

Lors du bombardement du 27 mai 1944, cinq bombes tombèrent sur le lycée, faisant un mort.

Fusionné jusqu’en 1947 avec le lycée Saint-Charles, il s’en dissocie pour devenir un établissement indépendant.

En 1953, la ville de Marseille cède ses droits de propriété à l’État s’en suivra l’agrandissement de l’établissement.

Le 27 janvier 1964, un élève poignarde son professeur d’allemand avant de lui-même se jeter dans le vide, apparemment sans justification. Si le professeur survit grâce à la présence d’un médecin sur les lieux, l’élève se tue sur le coup.

En 1966, le lycée devient mixte. Entre 1975 et 1979, les classes de collège sont déplacées vers un collège voisin, tandis que le lycée ne conserve que les classes allant de la seconde à la terminale. Depuis 1986 et grâce à plusieurs lois de décentralisation, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur a la charge matérielle de l’établissement.

De 2012 à 2014 la région Provence-Alpes-Côte d’Azur a investi 16 millions d’euros dans la rénovation et le désamiantage des bâtiments du lycée.

Lycée Périer, Château Théophile Périer, 240 rue Paradis, MarseilleLe lycée Périer comprend des classes de BTS (M.U.C., C.I. et A.M.) Il offre une préparation au bac L, ES et S ainsi que STMG. Il comprend également une section européenne italien, une classe européenne anglais en STMG, et dispense l’enseignement de l’allemand, de l’anglais, de l’italien, du russe, de l’hébreu et du chinois, ainsi que du latin et du grec ancien.

Il comptait environ 1200 élèves en 2007-2008. En 2014, le taux de réussite au baccalauréat y est de 89%.

Le lycée a notamment accueilli comme élève Guy Forget, ou encore Didier Rogeon architecte de la bibliothèque de l’Alacazar, la député Sylvie Andrieux, Jean-Pierre Ricard archevêque de Bordeaux…


SOURCES Wikipédia & mairie-marseille6-8.fr
PHOTOS Wikipédia André Canessa & Dsfg & Google Maps & www.lyc-perier.ac-aix-marseille.fr/spip/
VIDÉO LCM

Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches