Les Crapauds Marseillais, l’Invasion des Batraciens Autoroute A7, 13015 Marseille
12647
Les Crapauds Marseillais, l’Invasion des Batraciens
Arrondissement : 15ème

Que l’on trouve ces drôles de créatures belles ou laides, vous les avez sûrement remarquées…ces crapauds signés du sculpteur marseillais Alain Paris ont envahis depuis l’été 2014 les quatre coins de Marseille. Pour son créateur “bien plus que la cigale ou la sardine, le vrai symbole de Marseille est un batracien. Ville d’eau, l’animal est présent depuis 5000 ans dans notre région”. L’objectif de l’artiste ? faire coasser une cinquantaine de ces batraciens sur Marseille et ses environs. 

Au premier regard, on ne les voient pas forcément, puis une fois dans sa ligne de mire, on se demande bien ce que ces drôles de créatures font perchées ici…

On en trouve déjà plus d’une trentaine (certaines ont été enlevées), aux Goudes (Au 20 000 lieues), la Timone, Vauban, Sakakini, au bord de l’A7 ou encore à l’Estaque…on trouverai même un fugueur parti à Arles.

En 2016-2017 les crapauds se sont parés de couleurs plus vives, orange, bleu, rose bonbon, gagnant en visibilité. Lors du passage du Tour de France 2017, le crapaud de la Plage du Prophète s’est paré d’un maillot blanc à pois rouges et d’un vélo sur sa tête. Celui de l’A7 des couleurs de Marseille, en fond blanc et croix bleue et du chiffre 13.

Des T-shirts du crapaud marseillais sont également disponibles (voir onglet photos) et le batracien est même décliné en lampes, petites sculptures de bureau et chocolats !

Maçon de profession…artiste peintre, sculpteur pendant son temps de loisirs, Alain Paris recherche dans ses productions “à raconter son histoire, une histoire aux mille et unes facettes, pleines de matières, de formes et de textures”

Ce qui était au début un happening artistique sans autorisation a fini par une commande d’une pièce par une mairie de secteur qui a aimé le concept ou encore des demandes de particuliers. On suivi toute une série de nouveaux crapauds, autorisés…ou pas.

Pourquoi ce thème ? Selon une interview donnée à la Provence fin 2014, le créateur révèle qu’il disait souvent “je vais promener mon chien aux crapauds” car ça coassait de tous les côtés quand il partait sortir son animal de compagnie au Parc Longchamp…de là est venue l’idée du batracien.

L’artiste révèle qu’il s’arrêtera sûrement à 50 crapauds, vous n’avez pas finir d’entendre coasser ! Découvrez tous les emplacements sur son site internet.


SOURCES paris-alain.com & La Provence
PHOTOS Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com & paris-alain.com


FICHE A SUIVRE
Avis
5
Moyenne 2 AVIS
VOTRE NOTE:
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches