Le Tunnel de la Nerthe et ses 24 puits et cheminées Les Riaux, Marseile
2915
Arrondissement : 16ème
Tunnel de la Nerthe, l'Estaque, Marseille

Tunnel de la Nerthe illustré dans « Le Tour de la France par deux enfants »

Réalisé de 1843 à 1847, le tunnel de la Nerthe et ses 4 633 mètres fut le plus long du monde pour son époque, jusqu’à ce que le tunnel du Mont Cenis lui vole la place. Il fut creusé à partir de 24 puits espacés de 200 m et déportés de 10 m sur la gauche par rapport à l’entrée et à l’axe de la galerie, dont le plus grand, le n° 14, fait 185 m de profondeur. La partie inférieure de ces puits, située sous le niveau du radier, sert de puisards au drain d’évacuation des eaux du tunnel. Tous les puits sont surmontés d’un cheminée en brique de 2 à 4 m de haut disséminées de façon régulières dans le paysage accidenté du massif de la Nerthe.

Sa construction, dirigée par Paulin Talabot, permet à la ligne Avignon – Marseille de franchir le massif de l’Estaque juste avant son arrivée à Marseille. Le creusement de ce très long tunnel a été fait avant l’invention des moyens modernes de forage à partir de 24 puits d’attaque.

La portion de la ligne de chemin de fer Avignon – Marseille entre la gare de Pas des Lanciers et Marseille a été ouverte à la circulation des trains le 15 janvier 1848.

Tunnel de la Nerthe, l'Estaque, Marseille

Puits n°9

Cet ouvrage est aussi le tunnel ferroviaire français dont le creusement fut le plus meurtrier. Sur 8500 ouvriers qui travaillèrent sur le chantier, 300 trouvèrent la mort et 400 autres furent grièvement blessés.

Il faut toutefois préciser que les terrains traversés étaient particulièrement instables. Les éboulements étaient constants et il a fallu procéder à diverses consolidations périphériques pour pouvoir maintenir la galerie en place.

Des opérations extrêmement difficiles compte tenu des moyens techniques de l’époque.

Cependant, le terrain encaissant a continué à bouger, nécessitant diverses campagnes d’entretien dont une particulièrement importante au cours des années 2000 > 2003.

Tunnel de la Nerthe, l'Estaque, MarseilleEn effet, face à la dégradation des piédroits et de graves déformations de la voûte, il a été nécessaire d’établir une coque de protection en béton projeté en surépaisseur des parements existants, et de consolider la base de 5 puits.

Il a fallut également de renforcer et rigidifier l’ensemble de la structure par construction en divers endroits de voûtes intermédiaires en béton armé de 14 à 20 cm d’épaisseur, implantées latéralement au niveau des naissances de la voûte d’origine.

Ces voûtes ont été instrumentées à l’aide d’extensomètres pour surveiller la mise en charge du béton projeté lors de la réalisation, puis le comportement de l’ouvrage à plus long terme. Il n’en demeure pas moins que le tunnel de la Nerthe est aujourd’hui l’un des tunnels ferroviaires de France les plus fréquentés. Plus de 100 trains y passent chaque jour.


SOURCES tunnels-ferroviaires.org & structurae.info
PHOTOS Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com


Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches