Le Tombeau Mauresque de Camille Olive, Cimetière Saint-Pierre Cimetière Saint Pierre, 13005 Marseille
69
Le Tombeau Mauresque de Camille Olive, Cimetière Saint-Pierre
Arrondissement : 5ème

Camille Olive, décédé en 1876, était un riche négociant marseillais dont la mémoire survie grâce à ses hôtels particuliers du Cours Puget mais surtout avec sa monumentale sépulture, visible au Cimetière Saint-Pierre en bordure du carré huit, au croisement de la Grande allée et de l’allée des Vernis du Japon. C’est onze ans avant son décès que le célèbre architecte Pascal-Xavier Coste commencera les travaux de la dernière demeure de Camille Olive, à l’étonnant style mauresque qui n’est pas sans rappeler l’esprit de la Cathédrale de la Major.

Aquarelle. Album de Pascal Coste

D’après les recherches de Marie-Odile Giraud, chargée d’études documentaires à la C.R.M.H, la construction de son tombeau fut une grande préoccupation de sa vieillesse, qu’il évoqua longuement dans son testament du 15 avril 1874.

C’est dans le secteur le plus prestigieux du cimetière que Camille Olive avait acquis trois concessions, perpétuelles, angulaires et isolées. Il fit appel, à l’aide d’un budget très conséquent, à l’un des architectes les plus en vogue du moment, Pascal- Xavier Coste, (Église Saint-Lazare, Église Saint-Joseph, Église de Saint-Barnabé, Église de MazarguesPalais de la Bourse, Pavillons du cours Saint-Louis) dont ce tombeau sera également la dernière oeuvre de sa riche carrière et la seule réalisation orientaliste malgré une dizaine d’années passées dans cette région du globe.

Olive prit également des dispositions censées garantir l’éternité du monument grâce à un legs au Bureau de Bienfaisance de la ville pour entretenir et embellir à perpétuité sa dernière demeure.

Construit de 1865 à 1876, le tombeau offre une composition monumentale : un mausolée en forme de chapelle dont la coupole, avec ses douze mètres de hauteur ; de part et d’autre, deux stèles en pierre ont remplacé les dalles initialement prévues par X.P. Coste.

La richesse des matériaux mis en oeuvre, un style « mauresque » peu fréquent dans l’art funéraire de la fin du 19ème siècle, qui plus est agrémenté d’un décor de céramique, donnent toute sa singularité à l’édifice.

Le tombeau de Camille Olive au cimetière Saint- Pierre de Marseille a été inscrit au titre des monuments historiques par arrêté du 29 octobre 2014.


SOURCES Marie-Odile Giraud, chargée d’études documentaires à la C.R.M.H.
PHOTOS Marie-Odile Giraud, chargée d’études documentaires à la C.R.M.H & Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com & Robert Valette

Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches