Le Stadium de Vitrolles de Rudy Ricciotti, le Frère Maudit du Mucem Stadium, 13127 Vitrolles
489

« Un carré noir sur fond rouge », ce sont les mots de Rudy Ricciotti pour décrire l’une de ses premières œuvres inaugurée en 1994 par le groupe IAM…une étonnante salle polyvalente en béton noir de 5000 places et 6000 m² contrainte de fermer ses portes en 2000 suite à la fin des subventions de la mairie de Vitrolles alors dirigée par le Front National. Abandonné depuis, pillé et ouvert aux quatre vents aux graffeurs et aux amateurs de lieux insolites venant ici de partout en Europe, le grand frère du Mucem, classé « Architecture contemporaine remarquable », tente une résurrection grâce à la mobilisation et la passion de l’association « La Renaissance du Stadium« , fondée en 2015, qui milite pour la réhabilitation de ce bâtiment via des conférences et des expositions photos.

Le Stadium de Vitrolles, Rudy Ricciotti, La Renaissance du Stadium

Le Stadium de Vitrolles lors de son ouverture en 1994 (photo © Serge Demailly)

Inauguré en 1994, le Stadium est construit pour plus de 7 millions d’euros à l’initiative de la Ville de Vitrolles et du maire socialiste Jean-Jacques Anglade.

La municipalité souhaitait se doter d’un bâtiment multifonction « accessible à tous et pour tous« . Le choix se porte sur le projet de l’équipe Fougerolle-Ricciotti qui assura la conception et la réalisation du projet. C’est une des premières grandes œuvres de Rudy Ricciotti, lauréat du grand prix national de l’architecture en 2006, créateur en autre du Mucem et du Pavillon Noir d’Aix-en-Provence.

La salle est alors construite sur une improbable colline au-dessus de l’autoroute D9…une ancienne décharge d’ordures ménagères et de bauxite avec ses boues rouges accentuant encore plus la couleur noire du Stadium et ses 21 mètres de haut sur 60 mètres de long.

L’association « La Renaissance du Stadium » décrit ainsi le projet : « La structure en béton noir clairement apparente s’inscrit dans un archaïsme constructif. Il n’y a que la peau et les os dans un projet où ce qui est construit et ce qui est vu n’est que structure primaire. Le projet du Stadium donne naissance à un bâtiment monumental, fort et brutal qui avale tout sur son passage…

Un projet où l’architecture capte tout même son site. Un projet où la radicalité revendiquée de fait supporte sa réalisation. Et même si les multiples avis sur ce bâtiment sont divergents, l’approche est différente entre faire ce que les gens aiment ou faire ce qui nous semble juste« .

Le Stadium de Vitrolles, Rudy Ricciotti, La Renaissance du Stadium

Le site en 2017

Le bâtiment accueillera notamment le club de handball de l’OM Vitrolles jusqu’à sa disparition en 1996, plusieurs compétitions sportives de haut niveau et de nombreux spectacles et concerts.

En 1995, Bruno Mégret, secrétaire général du Front national se présente aux élections municipales de Vitrolles face à la liste du maire sortant socialiste, l’avocat Jean-Jacques Anglade, dont la gestion est très critiquée pour son autoritarisme et son opacité.

Il échoue au second tour mais aura réussi à obtenir 43 % des voix au premier tour de scrutin, ce qui est alors le meilleur score jamais réalisé par un candidat du Front national dans une ville de plus de 30 000 habitants.

L’élection est annulée par le Conseil d’État en 1997 pour dépassement des frais de campagne et Bruno Mégret, frappé d’inéligibilité ne peut se représenter, il est remplacé par sa femme Catherine Mégret qui sera élue avec près de 53 % des voix au second tour.

Le Stadium de Vitrolles, Rudy Ricciotti, La Renaissance du Stadium

Les gradins en 2017

Durant l’administration de Catherine Mégret, la ville est l’objet de changements notables en particulier sur le plan culturel. Le cinéma d’Art et Essai « les Lumières » est fermé et la plupart des associations culturelles ou sportives de la ville auront leurs subventions amoindries, voire supprimées comme le « Sous-marin », une association de jeunesse du centre-ville, qui refusant de se plier aux injonctions de fermeture de la mairie, verra son entrée murée par les services de la mairie.

Pour autant quelques autres associations sportives ont vu leur subvention augmenter notablement.

En 2000, la mairie de Vitrolles décide également de ne plus subventionner la salle polyvalente, qui ferme alors ses portes…« Le Stadium représentait tout ce que le FN haïssait. Il l’accusait notamment d’attirer les gens des quartiers Nord de Marseille », évoque Enzo Rosada, président de l’association La Renaissance du Stadium. Il rajoute que « la Ville avait volontairement laissé les portes du bâtiment ouvertes pour que tout soit pillé ».

S’en suivra près de 30 ans d’errance, de saccages, de ce lieu devenu un site très réputé pour les Urbex (visite de sites abandonnés), les graffeurs et les motards réalisant des figures sur l’ancien parvis.

Le Stadium de Vitrolles, Rudy Ricciotti, La Renaissance du Stadium

Boues rouges autour du Stadium

Enzo Rosada, Jeune diplômé de l’École nationale supérieure d’architecture de Marseille, passionné par les réalisations de Ricciotti et par l’histoire de ce cube de béton noir, a décidé de militer pour sa réhabilitation et a crée en 2015 l’association gratuite de défense patrimoniale « La Renaissance du Stadium ».

Dans un premier temps, l’objectif de l’association est d’informer, de diffuser et de fédérer les gens autour de ce lieu avec l’organisation de conférences ou encore d’expositions photos comme aux Docks de Marseille fin 2018.

L’association précise que « Le Stadium est un bâtiment public aux qualités acoustiques et architecturales remarquables, financé par le contribuable et laissé à l’abandon depuis trop longtemps. Voilà près de vingt ans que la municipalité de Vitrolles, propriétaire des murs, s’oppose à toute activité à l’intérieur du Stadium sans aucunes raisons valables. Il possède un potentiel de reconversion immense, dû à la flexibilité de sa programmation initiale ».

C’est pourquoi dans un second temps, l’association tente de déclencher un processus de réhabilitation qui doit être accompagné par un projet aux usages cohérents qui redonnera vie à cette coquille vide. Une réhabilitation qui passe par le label « Architecture contemporaine remarquable » que le Stadium a décroché.

L’architecte du Stadium

Le Stadium de Vitrolles, Rudy Ricciotti, La Renaissance du StadiumRudy Ricciotti, est né le 22 août 1952 à Kouba en Algérie d’un ouvrier italien. Il passe une partie de sa jeunesse à Port-Saint-Louis-du-Rhône en Camargue. Le père qui prendra des cours du soir et qui finira maître d’œuvre en bâtiment, l’entraîne sur les chantiers. Quelques années plus tard, il fait ses études d’architecte à Marseille.

Architecte (école nationale supérieure d’architecture de Marseille – 1980) et ingénieur (école d’ingénieurs de Genève – 1975), Grand prix national de l’architecture, basé à Bandol, il s’affiche comme le militant du combat contemporain sur des terres dominées par le régionalisme néo-provençal.

Il a mené des chantiers importants en France tels que le Centre chorégraphique national d’Aix-en-Provence, mais également à l’international : passerelle pour la Paix à Séoul ou le Nikolaisaal de Potsdam en Allemagne, le Palais des festivals à Venise, le Musée d’Art Contemporain de Liège ou encore le Philharmonie de Gstaad pour festival créé par Yehudi Menuhin…

Découvrez toutes les photos du Stadium lors de mon exploration en 2017 dans l’onglet « Photos ». Le site du Stadium comporte des zones très dangereuses, il est déconseiller de s’y aventurer à l’intérieur. Si vous comptez tout de même visiter le site c’est à vos risques et périls et surtout…respectez les lieux.


SOURCES Wikipedia & La Renaissance du Stadium
PHOTOS Dominique Milherou & La Renaissance du Stadium © Serge Demailly & Rudy Ricciotti

FICHE A SUIVRE
Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches