Le Castrum de Saint-Marcel, Vestiges du Moyen-Âge Sur les hauteurs de la Montée des Gaulois, 13011 Marseille
6635

Le Castellum ou Castrum de Saint-Marcel, construit à l’origine par les romains sur l’abrupt du rocher de Saint-Clair est le dernier vestige médiéval qui subsiste encore à Marseille. Il reste cependant à l’état d’abandon et se détériore d’années en années. C’est au pied de ce château que se développera le premier village de Saint-Marcel. Non loin de là le Château de Forbin, une demeure privée abrite dans sa bibliothèque un étonnant morceau de muraille du Castrum, l’une des dernières reliques restantes des lieux avec l’autel de l’ancienne chapelle. 

Le Castellum ou Castrum de Saint-Marcel, rocher de Saint-Clair, Casellum Massiliense, tour des gaulois, Marseille

Le Castrum au premier plan

Le marquis Michel Palamède Forbin d’Oppède (1816 – 1900) était propriétaire du terrain à l’époque. Selon ses dires, le castrum aurait été un quadrilatère de 40 x 20 m, enserré par une muraille flanquée de trois tours massives, dont deux à l’entrée à l’est et une au sud-ouest. L’angle nord-ouest était dépourvu de tour parce qu’il se situait à l’aplomb d’un pic inaccessible.

En 49 avant J.C, lorsque les romains assiègent Marseille, les habitants de Saint-Marcel érigent sur la colline Saint-Clair un poste fortifié. L’ensemble composé de remparts et de tours bénéficiait d’une vue dégagée sur toute la rade…de plus son accès était rendu difficile de par sa position sur un contrefort entre les ravins de Castan, de Royard et de Piscatoris…et effectivement même de ne jours l’accès pour s’y rendre lors d’une randonnée n’est pas évident à trouver. Le sentier y est escarpé et la végétation très dense !

Vers la fin du Vième siècle, un château fort dénommé « Castellum Massiliensis» fut construit sur les ruines du Castrum.

Le Castellum ou Castrum de Saint-Marcel, rocher de Saint-Clair, Casellum Massiliense, tour des gaulois, Marseille

Fragment du Castrum visible dans la bibliothèque du Château Forbin

A l’intérieur de ce château est érigée une chapelle dédiée à Saint Clair. Dans cette chapelle est dressé un autel qui reste avec le fragment présent au Château Forbin, les seuls vestiges qui seront sauvés. Il est aujourd’hui conservé dans la chapelle Notre Dame de Nazareth situé en contre bas du Castrum.

Entre le VIII et le Xième siècle le château est détruit par les sarrasins. Au XIème siècle, la reconstruction d’un château féodal, sur les ruines du Castrum fut attribuée à Pons II, évêque de Marseille de 1008 à 1073.

Détruit à la révolution, ce château porterait aujourd’hui le nom de «Tour des Gaulois ». Mais Selon l’association “les amis de l’Huveaune” les gaulois n’y sont pour rien dans ce surnom, l’origine vient de l’imagination des enfants du village de Saint-Marcel…d’ailleurs une rue proche a pris aujourd’hui ce nom de Montée des Gaulois.

La tour Nord est la plus dégradée et chaque année des pierres en tomberaient inexorablement. Le Conseil Général a fait installer en contre bas, des grillages de protection pour préserver les maisons construites en contrebas. L’association des Amis de l’Huveaune, investie dans la sauvegarde de notre patrimoine et la mémoire de notre histoire et de notre culture, souhaite solliciter tous ceux, en charge de nos villes et de nos quartiers, pour que ce site ne disparaissent pas du paysage.



Les grandes dates du Castrum (Selon une étude du Parc National des Calanques)

Fin Ve siècle : construction d’un château fort, avec tours et hauts murs maçonnés, nommé « Castellum Massiliense », dans lequel est érigée une chapelle dédiée à Saint Clair.

732 : destruction du château par les Sarrasins.

1059 : reconstruction du château sous le nom de « Castellum Sancti Marcelli », par Pons II, évêque de Marseille (1008 – 1073).

1212 : cession de la propriété et du bâtiment par Rocelin, moine et vicomte à l’abbaye de Saint Victor.

1262 : donation du bâtiment par l’abbaye de Saint Victor à ses alliés, tels les comtes de Provence.

1473 : cession de la seigneurie et du château par le roi René aux évêques de Marseille

21 mai 1647 : cession de la seigneurie et du château aux échevins de Marseille jusqu’à la Révolution française.

1423 : destruction vraisemblable du château lors du sac des Catalans. Les catalans auraient dynamité le donjon, dont une grande partie des pierres de construction est encore visible dans l’éboulis situé sur l’un des flancs du castrum.



FICHE A SUIVRE
Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches