Le Canalet, Dérivation de l’Estaque L'Estaque , 13016 Marseille
2987

Sur la Colline de Verduron et dans la Vallée de Séon on retrouve les restes d’une dérivation du Canal de Marseille, le Canalet, qui alimentait les habitants en eau mais également la Carrière Paul & Pons pour son concasseur. Une partie de ce canal peut servir aujourd’hui d’insolite chemin de randonnée.

Aqueduc & Carrière Paul & Pons

En arrivant par le Chemin de la Carrière, un sentier nous mène après quelque mètres sur un aqueduc de rocaille que le canal emprunte pour se diriger vers l’Est en direction du contrebas de l’Oppidum de Verduron.

En remontant le canal vers l’Ouest, on s’aperçoit que celui-ci a été coupé par la construction de l’autouroute A55 et par des habitations.

Sa partie la plus intéressante se situe dans la Vallée de Séon au dessus de la Gare de l’Estaque et du Hameau du Château Bovis…il sillonne alors à flanc de falaise avec une vue majestueuse sur la rade.

Vous pouvez marcher dans le canal sur une majorité de son trajet ou à côté sur un petit sentier. Il faut cependant rester très prudent le chemin n’est pas un sentier officiel et n’est pas exent de tout danger.

En 1834 chaque marseillais dispose de 12 litres d’eau par jour, trop peu compte tenu des besoins et de la population grandissante…il y’a urgence à trouver d’autres sources d’approvisionnement en eau.

Il faut quinze ans, de 1839 à 1854, pour construire le canal, avec son tracé tourmenté, ses 80 km de long dont 17 km en souterrains, ses 18 ponts, dont l’aqueduc de Roquefavour, le plus haut aqueduc en pierre du monde.

La dérivation dite de l’Estaque part du canal-mère, avant son entrée dans le territoire de Marseille, à l’altitude de 149 m 50c, traverse les ruisseaux de la Gavotte et des Bouillidous, suit la route départementale N°1, de Marseille à Nimes par Salon.

En face du col qui sépare la vallée de Séon de la Vallée des Aygalades, elle se retourne vers le couchant et bifurque, donnant naissance à deux sous-dérivations : celle de Séon-Saint-Henri, celle de Saint-Louis.

La sous-dérivation de Séon-Saint-André et de Séon-Saint-Henri traverse le faîte de la Viste au moyen du souterrain de Saint-Antoine qui mesure 356 m 73 c de longueur sur 1 m 20 c de largeur…

Il arrive alors dans le vallon des Pradeaux, franchit le torrent de Pulluque, à une altitude de 110m et, après s’être développée dans divers petit vallons, à l’aide des souterrains des Treize-Vents 61 m 60 c et Fenouil 129 m 58 c, elle se jette dans la mer à l’Estaque.

Son parcours est de 4 000 m et sa portée d’eau, au maximun un m3 à son origine.


SOURCES Tourisme-Marseille.com & lecanaldemarseille.fr
PHOTOS Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com
Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches