Le blockhaus R622 de la Calade, devenu abri de quarantaine Chemin de la Madrague Ville, 13015 Marseille
622

A l’angle du Bd Ledru Rollin et du Chemin de la Madrague-Ville, ceinturant le Parc de la Calade, les vestiges du blockhauss R622 sont encore visibles. Cet abri pour groupes de combat à double chambre pouvait accueillir une vingtaine de soldats. Ce site est stratégique à l’époque, c’est l’entrée nord de Marseille et des abattoirs et le carrefour de plusieurs axes routiers importants. Selon certaines sources, après guerre, le bunker aurait servi de site de mise en quarantaine pour les patients d’un hôpital de recherche des maladies tropicales…Un amateur de vestiges militaires auraient ainsi retrouvé à l’intérieur des déchets de l’hôpital, avec notamment des pots de chambre et autres pistolets urinoirs et serait tombé malade après la visite des lieux !

Le blockhaus R622 de la Calade, devenu abri de quarantaine, Sudwall, MarseilleIl s’agit ici d’un Tobrouk. Ces petits bunkers individuels, appelés Ringstand en allemand, c’est-à-dire abri/emplacement circulaire, prennent le nom de Tobrouk, Tobruk en allemand, après le siège de Tobrouk par Rommel. Ils désignent un petit abri ouvert sur l’extérieur dans la partie supérieure par un trou. Les personnels affectés dans les tobrouks sont généralement équipés de mitrailleuses MG 34 ou MG 42.

Les tobrouks peuvent également être modifiés, afin de permettre l’installation d’une tourelle de char de modèles anciens, ou de prises de guerre. En ce qui concerne le blockhauss R622 il était selon certaines sources surmonté d’une tourelle française R35 dont on peut voir encore l’emplacement sur les images satellites. Il s’agissait d’une tourelle ôtée à un char Renault 35 !

Le blockhaus R622 de la Calade, devenu abri de quarantaine, Sudwall, Marseille

Vu de haut, le trou à gauche l’emplacement de l’ancienne tourelle R35, à droite un cône la sortie du périscope.

Cependant l’armement de ces Tobrouk est le plus souvent modifié par l’intégration de matériel allemand. Le tobrouk peut être recouvert d’une cloche d’acier ou comme ici d’une tourelle de char. Ils peuvent recevoir un ensemble de matériels assez variés, mais c’est la version Vf 58c, pour MG qui est la plus construite. D’autres peuvent abriter un mortier de 5 cm ou 8 cm, un lance-flammes, du matériel de transmission optique… La longue liste des tobrouks est modifiée en Bauform (« position de montage ») pour une meilleure identification. Chaque Bauform correspond alors à un seul ouvrage. Ainsi, pour chaque type de tourelle de char, tant allemande que de prise de guerre, celui-ci a un numéro.

Le blockhaus était apparemment également muni d’un télescope comme le montrent certaines photos d’époque. Aujourd’hui les racines des arbres du Parc de la Calade, rentrent par le moindre des orifices de cet ancien bunker.


SOURCES Wikipedia & Sudwall
PHOTOS Google Street Map

Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches