La Société de Géographie de Marseille, Explore le Monde depuis 1876 23 Rue de la Providence, 13001 Marseille
310
Arrondissement : 1er

La Société de Géographie de Marseille fut imaginée en 1876 et verra officiellement le jour en 1877. C’est l’une des plus anciennes sociétés culturelles de Marseille, avec l’Académie des Sciences, Lettres et Arts de Marseille créée en 1726. Reconnue d’utilité publique, ce fut la cinquième Société de Géographie crée en France…sa mission ? « concourir aux progrès de la géographie et en encourager l’étude ». Son trésor ? une bibliothèque riche de 35 000 volumes et de 15 000 cartes ou atlas que l’on peut aujourd’hui consulter au sein de l’Alcazar.

La Société de Géographie de Marseille, explorer le monde depuis 1876La Société de Géographie de Marseille est fille de la découverte de l’Afrique, dans la deuxième moitié du XIXème siècle. C’est l’époque où on explore l’intérieur du continent africain, on ouvre le Canal de Suez et on accède plus facilement à l’Asie. Les découvertes géographiques passionnent chacun et les marseillais voient tout le profit économique et commercial à tirer de ces nouveaux marchés ouverts par les explorateurs.

Sur une proposition de Ferdinand de Lesseps, qui vient de se rendre célèbre en perçant le Canal de Suez, une Société de Géographie est lancée dès 1876 et ses statuts sont déposés en février 1877.

Dès lors, développement économique du port et vie de la cité vont de pair : à côté des cours de géographie qu’elle prodigue parce qu’ils n’existent pas encore dans l’enseignement officiel, la Société de Géographie de Marseille multiplie les conférences sur les pays nouvellement découverts, invite les explorateurs, organise de grandes réceptions et met sur pied quelques « expositions coloniales« …

Toute la « bonne société » de la ville s’inscrit en acquittant une cotisation élevée, vingt-cinq francs-or. Les compagnies de navigation subventionnent la Société en donnant de cinq cents à mille francs-or, la Chambre de Commerce, la ville, le Conseil Général se montrent encore plus généreux, avec des sommes de mille à mille cinq cent francs or. On compte alors mille adhérents.

La Société de Géographie de Marseille, explorer le monde depuis 1876

Extrait du Bulletin de la Société de géographie de Marseille, 1902, La France et l’Islam

Dans l’entre-deux guerres (1919-39), la Société de Géographie est toujours très active, mais avec moins d’éclat. Après la guerre de 39-45 et avec la décolonisation, le déclin arrive. Il faut alors faire vivre l’institution avec des principes différents de ceux de 1876-1877…il n’y a plus de colonies ni de continents à découvrir.

Mais, il y a toujours une géographie, utile pour ouvrir l’esprit, et un public intéressé par son approche particulière. La Société compte 200 membres en 2002.

La raison d’être de l’institution était selon ses statuts de « concourir aux progrès de la géographie et en encourager l’étude ». Mais elle n’est pas réservée aux seuls spécialistes, géographes de métier, enseignants ou chercheurs.

Elle est ouverte à tous ceux qui, quelle que soit leur formation, sont intéressés par la discipline et l’éclairage qu’elle apporte à de grandes questions de notre époque, telles que l’environnement, la géopolitique, l’économie mondiale, etc…sans oublier de présenter la personnalité de diverses régions de notre planète qui sont toujours à l’actualité.

La Société de Géographie de Marseille, explorer le monde depuis 1876

Extrait du Bulletin de la Société de géographie de Marseille, 1895, Madagascar

La bibliothèque, le trésor le plus précieux de la Société de Géographie de Marseille est constituée par ses bulletins, les revues reçues en échange, les livres offerts ou achetés.

Elle apporte une documentation exceptionnelle de géographie historique sur les nouveaux continents ou pays découverts et l’histoire coloniale de 1870 à 1939. Au lendemain de la guerre de 1939-45, la bibliothèque est riche de 35 000 volumes et de 15 000 cartes ou atlas et est logée dans les locaux de la Faculté de Droit, dans l’immeuble entre le haut de la Canebière et les Allées Léon-Gambetta.

Mais, atteint par le bombardement de 1944, l’immeuble doit être abandonné. La bibliothèque connaît alors une longue errance entre le sous-sol du Palais du Pharo et un hangar d’Arenc.

C’est seulement en 1974 que la bibliothèque, amputée de ses documents perdus ou détruits, trouve refuge dans la Bibliothèque Municipale, 38 rue du 141ème R.I.A., 13003 Marseille. Mais, la Société de Géographie de Marseille n’a pas les moyens de remettre en état et de reclasser ses ouvrages et cartes et la Bibliothèque Municipale n’en disposait pas non plus pour effectuer le travail nécessaire.

Une occasion unique se présente au début du XXIème siècle. La Ville de Marseille est désignée pour accueillir une Bibliothèque à vocation régionale, l’Alcazar. En lui donnant tout ce qu’elle possède, la Société de Géographie se voit assurée que ses ouvrages soient répertoriés sur informatique, mis dans des pièces réservées sous le nom de « Fonds de la Société de Géographie » et, surtout, accessibles à tous les chercheurs intéressés comme au grand public.

La Société de Géographie de Marseille en tant que telle serait selon certaines sources aujourd’hui dissoute, les dernières traces d’activités datent de 2013.

Retrouvez 26 années de publications de la société de géographie de Marseille (1877-1902)


SOURCES La Société de Géographie de Marseille
PHOTOS La Société de Géographie de Marseille

FICHE A SUIVRE
Dominique Milherou
Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches