La Maronaise, Enfer ou Paradis ? Anse de la Maronaise, 13008 Marseille
41568
Arrondissement : 8ème

Mythique pour les jet-setters, un enfer pour les habitants des Goudes…la « Maro », la célèbre discothèque à ciel ouvert du « bout du monde » créée en 1957 a disparue en 2010 sous les coups des bulldozers, rendant à la plage de la Maronaise sa configuration d’origine deux ans avant la création du Parc National des Calanques.

La Maronaise en 1972 dans le film « Le Tueur » avec Jean Gabin

« Impossible d’imaginer un été sans la Maronaise. Tu es l’un des meilleurs ambassadeurs de Marseille » avait écrit en 2000 un élu dans le livre d’or de Jean-Pierre Balaguer, directeur de la Maronaise.

Ouverte 5 jours sur 7 pendant la saison estivale, l’établissement pouvait attirer certains soirs jusqu’à 1 300 fêtards et 600 voitures générant des embouteillages dantesques dans l’unique et étroit chemin des Goudes menant à l’Anse de la Maronaise.

Un collectif « la Maro y’en a marre » s’était constitué lançant des pétitions pour que cessent les nuisances sonores, le trafic routier très dense en pleine nuit et le parking sauvage, parfois même dans les propriétés des habitants limitrophes.

La Maronaise en 2010 lors de sa destruction

Une requête en référé avait été par la suite introduite par la préfecture au motif que le bâtiment était « implanté irrégulièrement« ,  et « qu’il engendrait d’importantes nuisances sonores l’été ».

Les marins pompiers eux-mêmes s’étaient inquiétés du manque d’accessibilité du site…on évoque d’ailleurs le cas de plusieurs habitants des Goudes n’ayant pas pu être secourus à temps.

Les normes de sécurité de l’établissement étaient également dans le collimateur.

L’établissement implanté sur le domaine public maritime, se verra suspendu de son autorisation d’occupation temporaire le 31 décembre 2008.

La discothèque de Jean-Pierre Balaguer qui en était le propriétaire depuis 20 ans fermera ses portes en juillet 2009 avant d’être définitivement détruite en 2010.

Aujourd’hui à part un très léger marquage au sol, il ne reste plus aucune trace de l’établissement de nuit dans l’Anse de la Maronaise.


La plage de la Maronaise de nos jours

La Maronaise en version seventies apparaît quelques minutes dans le film « Le Tueur », réalisé par Denys de La Patellière avec Jean Gabin et sorti en 1972. L’établissement de nuit y est visible à la 30ème minute (voir l’extrait), servant de scène de crime.

Dans ce film, le commissaire divisionnaire Le Guen (Jean Gabin), qui a réussi à arrêter le tueur Georges Gassot, se heurte aux méthodes plus modernes de François Tellier, nouveau directeur de la P.J. Gassot s’enfuit de l’hôpital psychiatrique à destination de Marseille où il rencontre une jeune prostituée allemande Gerda.

Mais Le Guen, par l’intermédiaire d’un journaliste, fait croire au Milieu que Gassot est à Marseille pour se mettre à la tête de leurs affaires ; le meurtre du souteneur de Gerda, à Paris, et celui du passeur de Gassot à Marseille laissent croire à cette version…


SOURCES LCM & La Provence & Wikipédia
PHOTOS Extrait du film « Le Tueur » de Denys de La Patellière & Extrait reportage LCM & Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com & Michel Piccoli

FICHE A SUIVRE
Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches