La Grande Mosquée de Marseille Avenue Journet, 13015 Marseille
6243

Depuis 1937 et le projet abandonné de Centre Islamique de St Barnabé signé de l’architecte Castel, la communauté musulmane de Marseille cherche à construire sa Grande Mosquée comme a pu le faire celle de Paris dès 1926. En 2006 le conseil municipal vota la construction d’un ambitieux lieu de culte de 7000 places dans le 15ème arrondissement, la première pierre sera posée en 2010, mais en septembre 2016 la ville résilie le bail du terrain…retour sur l’histoire tumultueuse de ce projet quasi centenaire.

centre-islamique-de-gaston-castel-saint-barnabe-marseille-2

Projet de Castel en 1937 à St Barnabé

Cette résiliation du bail a été engendrée par plusieurs facteurs, comme déjà la caducité du permis, en effet la mosquée devait être livrée en septembre 2016 après 7 ans de travaux. Autre sujet épineux, le non-paiement d’une partie du loyer annuel de 24 000 euros.

Se rajouterait un défaut d’entretien des bâtiments et l’abandon du terrain prévu pour la construction…un lieu qui a accueilli les anciens abattoirs Saint-Louis, construits à la fin du XIXè siècle et transférés pour raison d’hygiène en 1989 à Saumaty dans des locaux neufs. Le site de Saint-Louis est alors devenu un lieu destiné à la création, hébergeant de nombreux artistes de rue jusqu’au projet de Mosquée.

Pour revenir sur l’histoire du projet décrite sur le site de l’association « La Mosquée de Marseille », c’est en 1989-90 que M. Slimani, patron des Halles Méditerranéenes des Viandes (HMV) présente à Me Albert Hini, Premier Adjoint, la maquette d’un grand lieu de culte.

En 1996, le Docteur Dalil Boubekeur, Recteur de la Mosquée de Paris nomme Soheib Bencheikh, fils du cheikh Abbas, ancien recteur de la mosquée de Paris, mufti de Marseille. Le Mufti forme un Conseil de réflexion sur les affaires islamiques (CORAI) et présente à la presse une maquette futuriste d’une grande mosquée à Marseille. Il demande au Maire un terrain.

la-grande-mosquee-de-marseille-lieu-de-culte-musulmans-de-marseille-3

Bureau Architecture Méditerranée

Ce n’est qu’en 2001, après sa réelection que M.Jean-Claude Gaudin Sénateur Maire de Marseille annonce publiquement son intention d’offrir à la communauté musulmane un terrain à St Louis, sur les friches des anciens abattoirs, pour l’édification d’un Centre Cultuel et Culturel musulman à Marseille.

Un comité de pilotage, composé d’élus municipaux, a auditionné plus de 150 personnalités d’horizons divers pour mieux appréhender la situation et évaluer les enjeux. En réponse à cette initiative municipale, l’Imam Bachir Dahmani s’est allié au Mufti Bencheikh, sous la houlette de la Mosquée de Paris. Ils ont crée le collectif des associations musulmanes de Marseille (CAMM) pour porter le projet.

De leur côté, l’Imam Mourad Zerfaoui et le Cheikh Mohamed Yassine (Tabligh) alliés au sein du Conseil des Imams de Marseille et ses Environs (CIME), ont crée la Coordination des Musulmans de Marseille (COMUM) pour le même objectif.

la-grande-mosquee-de-marseille-lieu-de-culte-musulmans-de-marseille-2

Bureau Architecture Méditerranée

Devant la polémique très vive, attisée par les déclarations divergentes à la presse locale, le blocage était patent. Chaque partie invitait l’autre à la rejoindre.

En décembre 2003, M. El Hassan Bouod, patron d’Islam Viandes, a fait une tentative de la dernière chance en réunissant dans ses bureaux le CIME et Soheib Bencheikh.

Au bout de deux jours de conciliabules, les participants ont signé un accord définissant le partage des responsabilités dans la future association porteuse. Mais cet accord a été dénoncé unilatéralement par le Mufti Soheib Bencheikh et les membres du CORAI avant sa présentation au Sénateur Maire.

la-grande-mosquee-de-marseille-lieu-de-culte-musulmans-de-marseille-9

Bureau Architecture Méditerranée

Après un passage à vide de deux ans, le projet a été repris par l’Imam Abderrahmane Ghoul dès le lendemain de son élection à la présidence du CRCM en 2005, porté par une alliance de la Fédération Grande Mosquée de Paris, de l’UOIF, de la FFAIACA et de l’Entente des Musulmans.

L’imam Ghoul et M. Mohsen Ngazou (UOIF) ont su, sur le modèle de l’alliance conclue au CRCM, relancer une dynamique qui a abouti assez rapidement à un assez large consensus qui a permis la création de l’association  » Mosquée de Marseille « .

Les négociations entre la Mairie et les responsables de l’association « La Mosquée de Marseille » se sont alors poursuivies jusqu’à la finalisation de l’accord en mars 2006.

la-grande-mosquee-de-marseille-lieu-de-culte-musulmans-de-marseille-10

Bureau Architecture Méditerranée

Le 19 juin 2006, le Conseil Municipal de la Ville de Marseille a voté, à la quasi-unanimité, en présence des responsables du CRCM-Paca et de l’association « La Mosquée de Marseille », le bail emphytéotique par lequel la municipalité accorde un local de 2500 m2.

Ce local est situé dans le quartier de St Louis sur un terrain de 8500 m2. A côté de ce site se déroulait depuis plus de 15 ans les opérations de sacrifice des moutons pour la fête de L’Aïd el Kébir.

L’association a conclu une convention avec la caisse des Dépôts et Consignations (CDC) pour garantir la transparence financière des fonds récoltés et une convention technique d’Assistance à Maîtrise d’Ouvrage (AMO) avec la SEM « Marseille Aménagement ».

En octobre 2007, l’association a pris livraison du terrain. En juin 2008, un concours d’architecture a désigné le Bureau Architecture Méditerranée comme lauréat avec les architectes Thierry Chambon, Maxime Repaux et Frédéric Roustan. La cérémonie de la pose de la première pierre a lieu le 20 mai 2010.

la-grande-mosquee-de-marseille-lieu-de-culte-musulmans-de-marseille-8

Bureau Architecture Méditerranée

Le projet comprenait une Salle de Prière de 3 500 m2, un Amphithéâtre, un Musée, une Bibliothèque, une Salle d’exposition, une Ecole Théologique, une Librairie, un Salon de thé restaurant, le tout sur 6 799 m2 (surface utile) et pour un montant estimé de 22 000 000 €.

D’une capacité de 7 000 places, le projet en faisait la première mosquée de France devant celle d’Évry et ses 5 000 places.

En 2011, l’inauguration est prévue pour la fête de l’Aïd en novembre 2013. Le 27 octobre 2011, le tribunal administratif de Marseille annonce qu’il va annuler le permis de construire de la grande mosquée de Marseille. En cause, « (le parking de 450 places) n’a pas encore fait l’objet d’un engagement formel ou d’une programmation de la part du maitre d’ouvrage».

Cependant, le 19 juin 2012, la cour administrative d’appel valide le permis de construire à la suite de l’engagement des collectivités locales à construire le parking ; des problèmes de financement demeurent.

la-grande-mosquee-de-marseille-lieu-de-culte-musulmans-de-marseille-12

Bureau Architecture Méditerranée

Le chantier, au point mort en raison d’une bataille judiciaire longue de trois ans, est officiellement lancé le 5 juillet 2013. Un monument a même été érigé pour la somme de 30 000 €. Dans cette grande porte en pierre se trouvait une sculpture en métal qui a depuis été volée.

Mais le manque d’argent fait que les travaux tournent au ralenti. La mairie de Marseille, propriétaire du terrain demande 2 millions € pour la destruction d’un bâtiment existant. Un appel aux dons auprès des fidèles, des entreprises et des ambassades d’états.

La somme ne sera jamais récoltée. Un conflit entre les anciens dirigeants de l’association « la Grande Mosquée de Marseille » et les nouveaux sur fond de détournement de fonds entraîne l’arrêt du chantier. Les lieux sont murés le 10 mars 2015.

Le 27 septembre 2016, la mairie de Marseille, propriétaire du terrain annonce la résiliation du bail de l’association et la caducité du permis de construire.


Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches