La Gare Franche, Maison d’Artistes, Théâtre & Curiosités 7 Chemin des Tuileries, 13015 Marseille
2214
Arrondissement : 15ème

Bâtisse du 16ème siècle surnommée la maison qui penche, ancienne usine, La Gare Franche est aujourd’hui un lieu de théâtre et de curiosités, fondée en 2001 par Wladyslaw Znorko et la compagnie Cosmos Kolej…une maison d’artistes nichée au cœur des quartiers nord de Marseille, un trait d’union entre Saint-Antoine et la cité de Plan d’Aou. Depuis 2017 la Gare Franche a joué la carte de la fusion-expansion en mettant son énergie et ses artistes en commun avec le Théâtre du Merlan, centre culturel dédié aux arts vivants.

La Gare Franche à MarseilleLe site acheté en juillet 2003 abrite une maison de 450 m², un jardin de 1000 m² et le local d’une ancienne usine de 1200 m² . Le site servait à fabriquer des fûts métalliques avant d’être rachetée par l’enseigne Mr Meuble et laissé à l’abandon pendant dix ans avant d’être restructuré en juin 2013 par l’architecte Guillaume Beccaria pour 510 000 €.

La Gare Franche est autant un outil de travail pour les artistes qu’un trait d’union, un lieu ouvert pour les voisins du quartier, de Marseille et d’ailleurs.

Créée en 2001 par Wladyslaw Znorko, elle devient très rapidement un lieu de circulation, une zone de passage pour aller de la cité de Plan d’Aou au noyau villageois de Saint-Antoine. Une enclave poétique qui travaille aussi au désenclavement du quartier.

La Gare Franche à MarseilleÀ sa création, la Gare Franche est le lieu d’une compagnie : le Cosmos Kolej. Très rapidement, elle ouvre ses portes à d’autres compagnies, à des artistes issus d’horizons variés : du théâtre au cinéma, des arts plastiques à la musique et même de l’architecture au paysage.

La Gare Franche accueille toutes les disciplines, fait dialoguer des modes d’expression différents : l’image, la scène, le son… Elle met à disposition des outils qui facilitent le travail d’écriture et de production : des espaces, du matériel technique et une bastide dans laquelle les artistes peuvent habiter.

Mais, elle ne se limite pas à son rôle de lieu de résidence : l’équipe permanente de la Gare Franche fonctionne aussi sur le modèle du compagnonnage, notamment avec des artistes émergents.

La Gare Franche à Marseille, jardins partagésLa rencontre avec le public est le pré-requis de tout projet artistique accueilli à la Gare Franche. Le principe d’ouverture est l’essence même du lieu. C’est un chantier commun que le lieu partage avec chaque artiste qu’il accueille : à la Gare Franche, on prend le temps de réfléchir à la rencontre avec le public, à la manière dont une œuvre peut être partagée.

Ces temps d’ouverture prennent plusieurs formes : présentation de travaux en cours ou en finition, rencontres autour d’un film ou d’un livre, performances, lectures, installations plastiques. On les appelle les bOns moments.

Cette ouverture est fortement affirmée par les microCosmos, actions mises en place par le pôle éducatif de la Gare Franche en partenariat avec les écoles et établissements scolaires de son secteur mais aussi dans d’autres « maisons », du centre social à l’hôpital de jour.

L’objectif est d’assurer une permanence artistique au sein de ces structures en restant au plus près des intentions des compagnies ou artistes accueillis. Ainsi, élèves, enseignants, patients, jeunes gens ou commerçants du territoire sont systématiquement impliqués d’une manière ou d’une autre dans la construction des projets artistiques : ateliers, rencontres avec les équipes artistiques, invitations aux répétitions et aux bOns moments.


SOURCES La Gare Franche & artfactories.net
PHOTOS La Gare Franche

FICHE A SUIVRE
Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches