Oppidum des Mayans et le Hameau Fantôme Chemin de la Carraire, 13015 Marseillle
4937

Entre Septèmes les Vallons et Marseille, sur une colline, au pied d’un impressionnant hameau de 40 maisons abandonnées se trouvent les vestiges d’un oppidum datant de la fondation de Marseille, l’oppidum des Mayans…un lieu d’habitat public, caractéristique de la civilisation celtique, dont les défenses naturelles ont été renforcées de dix tours carrées aujourd’hui disparues. Ce site archéologique datant de l’Antiquité est classé aux monuments historiques par arrêté du 28 avril 2004.

L'Oppidum des Mayans et le Hameau Fantôme, Marseille, Provence

Vestiges de l’Oppidum

L’oppidum des Mayans, également appelé « Baou des Baumes » ou « Castel Jussiou » est situé sur une colline qui domine la rade mais aussi la cité marseillaise de La Solidarité et l’Hôpital Nord.

L’oppidum était à l’origine entouré d’un rempart fortifié de dix tours carrées, doublé intérieurement d’un mur enclos, ce qui représente un système défensif double, unique dans le Midi. Il ne reste que quelques pierres visibles aujourd’hui et l’accès est rendu difficile par une végétation dense et piquante.

Sa construction est datée du dernier tiers du 6ème siècle avant JC. Le site était occupé jusqu’au milieu du 5ème siècle avant JC, avec une fréquentation irrégulière au cours des 4ème & 3ème siècles.

L'Oppidum des Mayans et le Hameau Fantôme, Marseille, Provence

En contrebas de l’Oppidum, le Hameau fantôme et ses 40 maisons

Les vestiges de céramiques retrouvés sur le site montrent qu’il s’agissait d’un habitat indigène.

La disposition des cellules entre rempart et enclos d’une part et à l’intérieur de l’enclos d’autre part, pourrait laisser envisager une population mixte, sans doute une garnison grecque occupant le sommet.

Ce site a fait l’objet de prospections pédestres entre 1864 (par le peintre marseillais Benoni Blanc 1812-1887) et en 1990.

Entre 1990 et 1995, le site a été fouillé pour la première fois de manière scientifique par Henri Tréziny, chercheur émérite au CNRS.

L’oppidum se trouve près des pylônes électriques sur les hauteurs d’un site très particulier, un ensemble de maisons abandonnées lors du chantier de construction. Il s’agirait apparemment d’une opération immobilière qui aurait mal tournée, avec un promoteur parti avec la caisse…

Les structures qui datent des années 70-80 (?) sont encore en relatif bon état mais attention soyez très vigilants aux nombreux trous et ou vous mettez les pieds si vous vous aventurez sur la zone.
L'Oppidum des Mayans et le Hameau Fantôme, Marseille, Provence

Le large domaine compte tout de même une quarantaine de bâtiments sans toits, avec parfois des étages, lieu de prédilection de nombreux graffeurs dont certains très réussis. La zone en pleine pinède reste malheureusement un lieu de dépôt sauvages d’ordures alors que la décharge est à seulement 2 kilomètres de là ! (découvrez des visuels du hameau dans l’onglet photos)

Sur le site de oppidum, pour les amateurs de géocaching, se trouve une petite capsule cachée en 2012 par le membre tb13240 et à qui je dois une partie des informations sur les vestiges.

Le géocaching est un loisir qui consiste à utiliser la technique du géopositionnement par satellite (GPS) pour rechercher ou dissimuler des « caches » ou des « géocaches », dans divers endroits à travers le monde. Dans ces capsules on peut juste trouver des petits papiers sur lesquels on signe pour prouver la découverte, parfois on peut y  dénicher de petits cadeaux.

Marseille en compte plusieurs milliers. Voici les indices pour trouver la géocache des Mayans.


Le lieu en 360°




SOURCES monumentum.frtb13240
PHOTOS Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com

FICHE A SUIVRE
Avis
4
Moyenne 3 AVIS
VOTRE NOTE:
  • 25 novembre 2018 aà 19:50

    Je connais bien l'endroit ; ce lotissement, je l'ai vu se construire, fin des années 60. Il y avait même une maison qui a été brièvement habitée, la première sur la gauche. En fait, le lotissement était pratiquement terminé, il ne manquait que les portes, parfois, et des finitions, les toitures étaient en place. Mais au fil des premiers mois, et des années, tout a été démonté (même les escaliers extérieurs et les tuiles des toitures). Par la route du Vallon Dol, on peut rejoindre les Grottes Loubières par les sentiers, après la grande décharge.

  • 8 septembre 2018 aà 22:10

    C'est un coin très tranquille pour faire de petites pipes discrètement sans déranger personne Mais il faut faire attention, car c'est aussi un terrain de jeux pour les adeptes du Air soft

  • 7 octobre 2017 aà 16:05

    Magnifique reportage , site remarquable, quel dommage pour toute ces constructions quel gaspillage

Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches