L’Hôpital Royal des Forçats, Royal à Plus d’un Titre Cours Jean Ballard, 13001 Marseille
3533
Arrondissement : 1er

Construit à l’emplacement des salines du Vieux-Port, comblées par François 1er, cet établissement singulier a plus d’un titre de par sa capacité et ses commodités a fonctionné de 1645 à 1748 sur la rive neuve du port de Marseille.

anciennes-salines-du-vieux-port-marseille-4L’hôpital a été créé à l’initiative d’un noble provençal, Gaspard de Simiane, sieur de la Coste, chevalier de Malte, célèbre par sa piété et sa charité, et de l’évêque de Marseille, Jean-Baptiste Gault.

Ils s’adressent à la duchesse d’Aiguillon, nièce du cardinal de Richelieu, qui financera l’entreprise. Le roi offre le terrain occupé par quatre tercenaux de l’époque de Charles VIII et s’engage, par lettres patentes de juillet 1646, à couvrir les frais de fonctionnement de cet hôpital royal des forçats.

Grand bâtiment formé de deux ailes perpendiculaires, il comprenait sept pièces dont six réservées pour les forçats des galères et une pour les soldats. L’une des pièces est destinée à recevoir les malades contagieux ainsi que les vénériens, les scorbutiques et les fièvres malignes. Une autre est réservée à l’hospitalisation des turcs. L’Hôpital disposait de 175 lits à deux places. C’est au total près de 400 personnes qui pouvaient être hospitalisées dans des lits individuels, un luxe peu commun à l’époque.

l-hopital-royal-des-forcats-vieux-port-de-marseille-2

L’Hôpital en bas de l’image

Cet hôpital se trouvait à l’angle sud-est du port, sur le quai de Rive-Neuve, à proximité de l’actuel cours Jean-Ballard. .

Son personnel comprenait cinq infirmiers, un écrivain, un économe, un sommelier, un linger, deux cuisiniers, cinq valets de cuisine, un argousin (garde des forçats), cinq sous argousins, un garde des habits des forçats malades, neuf gardes, un capitaine des gardes.

Les infirmiers sont aidés par plusieurs dizaines de « servants » ou garçon de salles. Le personnel médical était constitué de sept médecins ou chirurgiens. Avec le médecin Réal, le chirurgien Réal, un médecin et un chirurgien de l’Hôpital des Forçats, un médecin et un chirurgien de l’Hôpital des équipages, un chirurgien à la suite des chaînes.

Il y avait en plus à bord de chaque galère un chirurgien. L’apothicaire était aidé de six garçons apothicaires.

La direction de l’hôpital est confiée à quatre administrateurs. Les premiers furent : Henri d’Armand, trésorier de France, Pierre de Bausset, seigneur de Roquefort, Gaspard de Simiane de la Coste, chevalier de Malte, et Charles Moulas, écuyer. Chaque année, deux administrateurs sont renouvelé.

Cet hôpital sera par la suite englobé dans l’arsenal créé sous Colbert. Malgré la suppression par le Roi du Corps des Galères en 1748, l’hôpital a vraisemblablement continué à fonctionner pour l’hospitalisation des marins et des soldats.

L’Arsenal vendu à la ville en 1781 sera détruit en 1784.


SOURCES Wikipédia & patrimoinemedical.univmed.fr
PHOTOS Archives

Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches