Joseph Mascarel, le Marseillais devenu Maire de Los Angeles 14 Boulevard d'Hanoï, 13015 Marseille
307

Cette fiche, comme un symbole est épinglée sur la carte près des lettres géantes « Marseille« , hommage aux célèbres lettres « Hollywood« …et oui on a du mal à le croire mais le marseillais Joseph Mascarel, né dans la cité phocéenne le 18 avril 1816, simple capitaine de marine, est tout bonnement devenu le maire de Los Angeles de 1865 à 1866 ! Une rue du quartier de Mission Hills dans la Cité des Anges porte désormais le nom du marseillais, mais son passage à la mairie de la ville fut si rapide et peu resté dans les mémoires que le panneau de rue n’est pas bien orthographié… »Mascarell » au lieu de « Mascarel ».

Joseph Mascarel, le Marseillais devenu Maire de Los Angeles, MarseillePrécoce, quand Joseph Mascarel a atteint ses onze ans, il quitte Marseille pour embarquer sur un navire marchand. A l’âge de 21 ans, il rejoint la marine française pour quatre années.

Vers 1840, il part de Gibraltar pour Valparaiso. En passant le cap Horn ses deux pieds gelèrent le rendant très malade à son arrivée au Chili. Après avoir retrouvé la santé, le capitaine Mascarel entreprit de faire du cabotage au large de la côte Ouest de l’Amérique du Sud avec une goélette chilienne La Joven Fanita acheté par le marseillais avec un compagnon marin.

Mascarel vendit le navire à Joseph Yves Limantour mais resta à bord en tant que capitaine réalisant du commerce sur la côte californienne. En 1845, ils arrivèrent à San Pedro en Alta California où Mascarel débarqua et se dirigea vers le Pueblo de Los Ángeles pour se poser sur la terre ferme. Il y travaillera comme tonnelier pour Luis Vignes et ensuite ouvrira une boulangerie.

Le mariage de Mascarel remonte à sa première année aux USA avec la mexicaine Constancia Goytino. Ils eurent neuf enfants.

A cette époque le conseil municipal de Los Angeles était en partie composé de Français, alors qu’ils ne représentent que 2 % de la population locale !  Mascarel est élu maire de la ville le 5 mai 1865 sous les couleurs du Parti républicain pour un court mandat allant jusqu’au 10 mai 1866, date à laquelle Cristobal Aguilar lui succède. Mascarel était également membre de la Commission des incendies.

Joseph Mascarel, le Marseillais devenu Maire de Los Angeles, Marseille

Rue du quartier de Mission Hills dans la Cité des anges

Durant sa législature, il veut notamment interdire le port d’arme dans la ville. Lors de la campagne municipale de 1866, un journal local se moque du marseillais et écrit : « Wanted: a candidate for Mayor who can read and speak the English language » (soit « Recherché : un candidat au poste de maire qui sache lire et écrire en anglais ») laissant planer le doute sur ses capacités linguistiques en anglais.

Mascarel était un partisan du gouvernement de l’Union pendant la guerre civile américaine , et a aidé à surmonter un « fort mouvement sécessionniste » à Los Angeles à cette époque.

Il entre en 1871 dans le capital de la Farmers & Merchants Bank avec d’autres Français, et acquiert en 1874 le premier grand magasin de Gower Street, qui en 1886 devient Hollywood. La femme de Mascarel meurt en 1890. Le marseillais malgré l’opinion public se remarie à Maria Jesus Benite Feliz le 4 juin 1896.

Celui qu’on nommait aux Etats-Unis, Jose Mascarel, meurt d’une crise cardiaque le 6 octobre 1899 à l’âge de 83 ans dans sa maison du 615 Ducommun Street à Los Angeles.

Une grande messe solennelle sera programmée à l’Old Plaza Church, avec un enterrement au cimetière catholique de Calvary à l’est de la ville. Il était à sa mort le deuxième plus ancien étranger de Los Angeles et même de toute la Californie après la canadienne Elijah Moulton.

Joseph Mascarel, le Marseillais devenu Maire de Los Angeles, MarseilleÀ la mort de Mascarel, on estimait que sa succession valait un million de dollars, mais une homologation plus tardive déterminait que la somme ne devait pas excéder 500 000 $ ou 600 000 $ a rapporté le Los Angeles Times . Une douzaine de procès dans ce comté et dans le comté de Santa Barbara ont été ouverts pour récupérer les biens que le défunt avait si généreusement cédés quand le testament a été contesté par trois de ses enfants de sa première épouse.

Dans un discours devant la Historical Society of Southern California en 1899, l’historien de Los Angeles, HD Barrows, notait que Mascarel avait «physiquement des proportions solides, mesurait plus de six pieds et pesait plus de 200 livres»…un véritable géant.

Barrows déclara également à son auditoire que « Mascarel était à bien des égards un homme remarquable. Il avait des vues claires et éminemment pratiques, de fortes convictions et un bon jugement en matière commerciale, ce qui lui permettait d’accumuler une belle fortune, bien qu’il ait donné à des fins charitables et autres, des sommes considérables de son vivant. Ses organismes de bienfaisance, qui, dans ses dernières années s’élevaient à plusieurs centaines de dollars par mois, étaient, en règle générale, inconnus aux étrangers, c’est-à-dire à tout le monde sauf à lui-même et aux bénéficiaires« .

Il rajouta également que Mascarel «parlait français et espagnol, mais comme beaucoup d’indigènes de France venus en Californie, il ne fut jamais tout à fait capable de maîtriser l’anglais».



Dominique Milherou
Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches