Jardin du Château Saint Jacques, les Terres du Roi René 56 Boulevard de la Valbarelle, 13011 Marseille
6128
Jardin du Château Saint Jacques, les Terres du Roi René
Arrondissement : 11ème

Ce vaste espace vert est situé à l’intérieur de la résidence Château Saint-Jacques. Il offre une belle vue sur les contreforts du massif des calanques. Le château Saint-Jacques était la partie Sud d’un domaine appartenant jadis au Roi René. En 1792, cette parcelle avait été achetée par un négociant fortuné, Jean-François Rostand, pour y édifier une noble demeure dans l’esprit du château Borély.

Jardin du Château St Jacques, Roi René et Rostand, Marseille

Le propriétaire commença par le parc, confié à Louis Guérin, l’un des jardiniers du Petit Trianon à Versailles. Celui-ci dessina un théâtre de verdure, fit creuser un bassin inspiré des bains d’Agrippa,  les thermes romains publics les plus anciens de Rome.

Puis la Révolution survint. Jean-François Rostand fut obligé de vendre son domaine, et selon certaines sources le château ne fut jamais construit.

Mais selon un internaute, Roger Bolikian, ayant laissé un avis sur cette fiche le château aurait bel et bien existé… « le domaine été mitoyen à la maison que j’ai habité de 1944 à 1960 à la Valbarelle avenue Vincent Andreu au N° 88. Je n’ai connu le château que dans son état d’après guerre c’est à dire bombardé. Mon père m’avait que que c’était les Américains qui l’avait bombardé parce que c’était un poste de commandement allemand. Ça semblait être une belle bastide comme il y en avait beaucoup à la Valbarelle. Il restait les 4 murs mais il n’y avait plus de toit.

Avec mon frère et mes copains c’était notre terrain de jeu . Nous jouions à la guerre car il y avait des mitrailleuses , un véhicule rouillées. Nous y avons trouvé également des grenades allemandes avec un manche. Une et deux fois par semaine mes copains nous rejoignaient à la maison et nous traversions à travers la prairie pour aller chercher le lait à la ferme de la famille Magneto qui se trouvait à l’opposé près du canal de Provence. Château St Jacques c’est toute mon enfance jusqu’a mon adolescence ».

Un avis de Polydor laissé sur le site nous en dit plus…« j’ai habité le petit immeuble à droite de l’entrée depuis le Bd de la Valbarelle, de 1957 à 1969. Le gardien se nommait M Lupi et je confirme que la ferme était tenue par M Magneto. On y montait par une longue allée bordée de beaux arbres et des palmiers tourmentés. Le château, ses ruines et celles d’un pavillon (plus bas), existaient bien. On disait qu’il avait été « plastiqué » par les Allemands avant leur départ et que l’immeuble où j’habitais avait été bâti avec les dédommagements « de guerre ». Les champs devaient être de beaux jardins, des canalisations de terre cuite permettaient de les inonder depuis le canal situé au pied des collines, au dessus de la ferme. On allait à la ferme avec des bidons en fer chercher le lait, on se cachait dans les meules de foin. A droite, il y avait des maraichers, le séparant de la cité Michelis. Je n’ai pas connu M Bolikian (génération avant moi) ».


SOURCES Mairie du 11ème et 12ème & Wikipedia & Roger Bolikian
PHOTOS Mairie du 11ème et 12ème

Avis
5
Moyenne 2 AVIS
VOTRE NOTE:
  • 9 avril 2020 aà 08:14

    Bonjour, j'ai habité le petit immeuble à droite de l'entrée depuis le Bd de la Valbarelle, de 1957 à 1969. Le gardien se nommait M Lupi et je confirme que la ferme était tenue par M Magneto. On y montait par une longue allée bordée de beaux arbres et des palmiers tourmentés. Le château, ses ruines et celles d'un pavillon (plus bas), existaient bien. On disait qu'il avait été "plastiqué" par les Allemands avant leur départ et que l'immeuble où j'habitais avait été bâti avec les dédommagements "de guerre". Les champs devaient être de beaux jardins, des canalisations de terre cuite permettaient de les inonder depuis le canal situé au pied des collines, au dessus de la ferme. On allait à la ferme avec des bidons en fer chercher le lait, on se cachait dans les meules de foin. A droite, il y avait des maraichers, le séparant de la cité Michelis. Je n'ai pas connu M Bolikian (génération avant moi).

  • 20 mai 2019 aà 18:30

    Le château a existé, le domaine été mitoyen à la maison que j'ai habité de 1944 à 1960 à la Valbarelle avenue Vincent Andreu au N° 88. Je n'ai connu le château que dans son état d'après guerre c'est à dire bombardé. Mon père m'avait que que c'était les Américains qui l'avait bombardé parce que c'était un poste de commandement allemand. Ça semblait être une belle bastide comme il y en avait beaucoup à la Valbarelle. Il restait les 4 murs mais il n'y avait plus de toit. Avec mon frère et mes copains c'était notre terrain de jeu . Nous jouions à la guerre car il y avait des mitrailleuses , un véhicule rouillées. Nous y avons trouvé également des grenades allemandes avec un manche. Une et deux fois par semaine mes copains nous rejoignaient à la maison et nous traversions à travers la prairie pour aller chercher le lait à la ferme de la famille Magneto qui se trouvait à l'opposé près du canal de Provence. Château St Jacques c'est toute mon enfance jusqu'a mon adolescence.

Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches