Institut des Bègues du 142 Bd Longchamp, la Méthode Chervin et l’ESTC 142 Bd Lonchamp, 13001 Marseille
601
Institut des Bègues du 142 Bd Longchamp, la Méthode Chervin et l’ESTC
Arrondissement : 1er
Web : estc.fr

Le pédagogue et thérapeute français Claudius Chervin, spécialiste du bégaiement, fonda en 1867 l’Institution des bègues de Paris. Quelques années plus tard, en 1885, Gaston Rabattu va créer, en appliquant sa méthode révolutionnaire, l’Institut des Bègues de Marseille au 142 Bd Lonchamp grâce à une subvention municipale…un hôtel particulier, mitoyen du Musée Grobet-Labadié qui abrita également une pension pour “dames et demoiselles“. C’est aujourd’hui l’école commerciale ESTC.

Institut des Bègues du 142 Bd Longchamp, la Méthode Chervin et l'ESTC, MarseilleL’Institut marseillais qui se situe également au 19 rue Espérandieu apparait sur cette carte postale à la perspective approximative sous le nom de Maison de Santé Espérandieu. L’Institut sera transféré au Prado en 1942 et fermera ses portes dans les années 50. Le site du Bd Longchamp accueille désormais l’ESTC, une école de commerce en alternance et à distance.

Mais revenons au commencement…en 1844 Claudius Chervin commence sa carrière dans l’enseignement et devient instituteur à Albigny-sur-Saône jusqu’en 1847.

Parmi ses élèves, il compte un enfant pauvre atteint de bégaiement. Il tente de le guérir par des exercices méthodiques de langage et y parvient au delà de ses espérances.

Le traitement des bègues par la méthode Chervin ne comporte ni remède pharmaceutique, ni opération chirurgicale, ni l’emploi d’aucun instrument dans la bouche. Il consiste dans une thérapeutique spéciale de 3 semaines basée sur l’étude pratique et détaillée des mécanismes divers qui concourent à la formation de la parole. Le traitement consiste donc dans l’application méthodique et raisonnée d’un grand nombre d’exercices de langage.

Fort de ce succès il est mandaté en 1860 par le préfet du Rhône Claude-Marius Vaïsse pour étudier un traitement contre le bégaiement. Conjointement avec son fils, le docteur et anthropologue Arthur Chervin (1850-1921), il poursuit ses expériences à Paris et fonde l’Institut des bègues en 1867 sous les auspices du ministre de l’Instruction publique. Son fils lui succède en 1878.

« Guérir un bègue, dit l’Académie de médecine en parlant de la méthode Chervin, c’est ramener le calme dans sa pensée et lui apprendre de nouveau à se servir de son instrument vocal…”

Le traitement se déploiera ainsi dans de nombreux instituts à travers le pays, de Lyon en passant par Toulouse, Bordeaux, Lille…


SOURCES Parcours-Marseille & Wikipedia & cities.reseaudesvilles.fr & inrp.fr
PHOTOS Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com & publicité de 1932 de l’Institut & Cartes Postales

Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches