Hôtel Olive, Cours Puget 51 Cours Pierre Puget 13006 Marseille
166
Hôtel Olive, Cours Puget
Arrondissement : 2ème

Hôtel Olive…Cours Puget…on pourrait penser que cet immeuble particulier aurait un lien avec les huiles d’Olive Puget, même époque, mais ça c’est une autre histoire marseillaise ! Cet hôtel semblant porter le nom de l’arbre fruitier emblématique de Méditerranée fut construit dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle par la riche famille…Olive…propriétaires fonciers et négociants en bois installés à Marseille depuis le XVe siècle. Même si ça façade extérieure reste somme toute classique et discrète malgré la présence d’un monogramme en fer forgé, « CO » pour Camille Olive, l’intérieur réserve bien plus de trésors cachés.

Grand escalier : décor peint de la cage © Marie-Odile Giraud, drac paca crmh

La famille Olive posséda un temps la moitié de l’îlot de l’ancien Arsenal des Galères,. Ils en revendirent plusieurs lots réalisant ainsi autour de 1850 une très juteuse opération immobilière.

Quelques années plus tard, Camille Olive (1794- 1876), fils de Pascal, fit élever son propre hôtel sur l’emplacement de la modeste maison paternelle. Les travaux d’aménagement et d’embellissement, échelonnés tout au long du XIXe siècle, ont été conduits essentiellement par Camille, au 71 cours Bonaparte, actuel 49-51 Cours Puget. Pour loger les membres de sa famille, il fit bâtir probablement par le même architecte un second immeuble (au n° 57-61) qui affiche également son monogramme au-dessus des portes d’entrée.

Au n°51, les pièces de réception sont décorées dans les différents styles du XIXe siècle, avec des corniches en stuc, des cheminées, des papiers peints, des parquets marquetés, et témoignent d’une recherche approfondie de luxe et de raffinement. A l’arrière du bâtiment, une grande terrasse s’orne d’une fontaine monumentale de style rocaille.

Façade sur le cours Pierre Puget : monogramme de Camille Olive © Marie-Odile Giraud, drac paca crmh, 2016

Certains éléments de l’hôtel particulier sont protégés au titre des monuments historiques par arrêté du 21 décembre 2016 :

Les façades et toitures ; la cour anglaise sur l’arrière et la passerelle qui l’enjambe ; le jardin suspendu en terrasse à hauteur du premier étage avec son ordonnance architecturale et sa fontaine. A l’intérieur sont protégés, les deux vestibules d’entrée et cages d’escalier desservant respectivement le 49 et le 51 cours Pierre-Puget ; l’appartement du premier étage en totalité, avec ses basses offices et son petit appartement entresolé entre le premier et le deuxième étage.

Une fois achevée la construction des immeubles du cours Bonaparte en 1865, Camille Olive se consacra la même année à la création de son fastueux tombeau mauresque au cimetière Saint-Pierre dont il confia le projet et la réalisation à l’architecte marseillais Pascal-Xavier Coste (Église Saint-Lazare, Église Saint-Joseph, Église de Saint-Barnabé, Église de MazarguesPalais de la Bourse, Pavillons du cours Saint-Louis). Son tombeau est un mausolée en forme de chapelle dont la coupole, avec ses douze mètres de hauteur, n’a que peu de rivales dans la Grande allée du cimetière.

Le site est actuellement une propriété privée abritant notamment des cabinets d’avocats. Découvrez la description complète des lieux et des photos dans cet article de la Drac signé Marie-Odile Giraud.



Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches