15 Rue des Convalescents, Les Religieuses de Sion 15 Rue des Convalescents, 13001 Marseille
2721
Arrondissement : 1er

Le nom de cette rue lui vient d’un hôpital crée en 1657 situé au n°15, un établissement tenu par les religieuses de Sion destiné aux pauvres passants et malades convalescents. Il jouera un grand rôle dans la lutte contre la peste de 1720. Il fut transféré à l’hôtel Dieu en 1766. Dans ces locaux se sont successivement trouvés à partir de 1798, un hôtel des monnaies, une école de navigation, un centre d’apprentissage et une école communale.

hopital-des-convalescents-hotel-des-monnaies-cfbt-15-rue-des-convalescents-13001-marseille

Peste de 1720

C’est en 1657 qu’est crée l’Hôpital des Convalescents pour les personnes en voie de guérison et les pauvres. On peut ainsi accueillir plus de malades dans les autres hôpitaux de la ville.

L’Hôpital Saint-Lazare n’accueillant plus de lépreux (la maladie ayant disparu), il se consacre maintenant aux « incurables » (personnes qu on pense ne pas pouvoir guérir).

Le 20 juin 1720, la peste se déclare dans la paroisse Saint-Martin. Elle tue la moitié de la population marseillaise alors de 80 000 habitants. A l’origine de l’épidémie, un vaisseau infecté par la maladie (le Grand Saint-Antoine) et la malhonnêteté de certains échevins qui font récupérer leur marchandise avant la fin de la quarantaine, ajouté à cela l’ignorance des médecins sur la manière de lutter contre la maladie.

hopital-des-convalescents-hotel-des-monnaies-cfbt-15-rue-des-convalescents-13001-marseille-3

L’établissement en 1933

Marseille est bouclée et, sous la chaleur de juillet, devient un enfer. L’eau manque à tel point que les échevins promettent la peine de mort à celui qui détournerait les eaux de l’aqueduc.

Les prières et les processions ne servent à rien, les galériens sont réquisitionnés par le chevalier Nicolas Roze pour enlever les cadavres.

Monseigneur de Belsunce, archevêque de Marseille, refuse de fuir. Il se dévoue sans compter aux malades. Conseillé par Madeleine Rémuzat, il consacre la ville et le diocèse au Sacré-Coeur.

L’hôpital de la rue des Convalescents est réservé aux pestiférés, il sera vite insuffisant. On utilisera en plus la Vieille Charité.

En 1766 L hôpital des Convalescents est transféré à l’Hôtel-Dieu. Les religieuses de Sion abandonnent leur monastère, situé près de l’église Saint-Martin, pour s’installer dans les anciens locaux de l’hôpital.

Notre-Dame de Sion, couramment abrégé en NDS est la congrégation dont était issue sœur Emmanuelle.

hopital-des-convalescents-hotel-des-monnaies-cfbt-15-rue-des-convalescents-13001-marseille-2

L’établissement en 1933

En 1798 L’Hôtel des Monnaies est rétabli, il avait été supprimé en 1794, il s’installe dans l’ancien hôpital des Convalescents

En 1936 c’est l’ouverture d’une école de formation aux métiers du bâtiment, rue des Convalescents. C’est l’origine du lycée Diderot.

En 1941 L’Ecole nationale de la marine marchande quitte la rue des Convalescents et s’installe dans la Villa Valmer sur la Corniche.

Le lieu accueille aujourd’hui le Centre de Formation de la Bourse du Travail, un pôle interprofessionnel majeur de formation par l’apprentissage en Provence-Alpes-Côte d’Azur, financé par la Région et la Taxe d’Apprentissage versée par les entreprises.


SOURCES Wikipédia & cime.org
PHOTOS Mappy.frcfbt-asso.com


Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches