Hôpital Caroline, le passage des voyageurs en quarantaine Île Ratonneau, 13007 Marseille
4591

L’Hôpital Caroline qui porte le prénom de la Duchesse de Berry a été construit sur l’île de Ratonneau, au Frioul, entre 1823 et 1828 par Michel-Robert Penchaud. Le but de cet hôpital était d’accueillir les voyageurs arrivant sur Marseille et qui étaient mis en quarantaine notamment lors de soupçons de fièvre jaune. 

Hôpital Caroline, le passage des voyageurs en quarantaine, Le Frioul, MarseilleCet édifice est une création de Michel-Robert Penchaud, architecte français, né à Lhommaizé, près de Poitiers le 25 décembre 1772 et mort à Marseille le 16 décembre 1833. Il est le fils aîné de Robert-Louis Penchaud, architecte de la province du Poitou avant la Révolution, et le petit-fils d’un compagnon maçon décédé à Paris en 1756. Après lui, son fils ainé Antoine-Xavier-Robert sera également architecte.

Les troubles révolutionnaires et son enrôlement forcé dans l’armée de l’Ouest l’empêchant de poursuivre ses études d’architecture normalement, ce n’est qu’en 1796 qu’il est admis à Paris dans l’atelier ouvert par Percier et Fontaine.

En même temps, il est recruté comme dessinateur par le Conseil des Bâtiments civils, et participe à plusieurs concours nationaux d’architecture organisés par le ministère de l’Intérieur. En 1803, il est nommé à Marseille architecte de la Ville à la demande du préfet Thibaudeau.

Son premier grand projet est la serre du jardin botanique. Mais il se trouve au centre des querelles opposant le préfet au nouveau maire de Marseille, Antoine-Ignace d’Anthoine, qui le destitue pour le remplacer, de 1807 à 1812, par un autre architecte, Michaud.


La construction de l’Hôpital Caroline répondait à plusieurs préoccupations des services sanitaires :

Hôpital Caroline, le passage des voyageurs en quarantaine, Le Frioul, Marseille

Tournage d’un clip de Faf Larage & Damiani, Juin 2015

– nécessité d’avoir un lieu aéré, car on compte sur le vent pour chasser les miasmes de la maladie
– proximité de la mer pour faciliter les communications, et permettre de pomper l’eau dont on a besoin pour laver les sols
– isolement strict, pour la quarantaine
– facilité de garde et de surveillance.

Le projet exécuté à partir de 1823 peut abriter 48 malades et 24 convalescents. Tous sont cantonnés dans des quartiers distincts, isolés entre eux, coupés de l’extérieur par une enceinte. Au centre du dispositif, la capitainerie est le lieu d’où l’on peut tout voir, se rendre partout.

À mi-chemin entre malades et convalescents, la chapelle visible de tous prend la forme d’un temple grec. Parties vitrées entre les colonnes, permettant aux malades d’assister aux offices depuis les fenêtres des dortoirs, son podium sert de sas pour entreposer matériel et médicaments nécessaires aux malades.

L’architecture est en parfaite adéquation avec l’usage qui doit en être fait, et les bâtiments construits avec la plus stricte économie. On trouve donc partout répété un module de base à réaliser avec des éléments calibrés, que l’on a pu produire en série.

Hôpital Caroline, le passage des voyageurs en quarantaine, Le Frioul, MarseilleLes conditions de navigation moderne ont fait rapidement paraître obsolète le nouveau lazaret comme instrument de quarantaine, en même temps que le débat scientifique autour des épidémies faisait évoluer le comportement des médecins envers les malades.

L’hôpital Caroline a surtout servi aux militaires malades de retour d’Afrique ou de Crimée. Transformé en 1850 par l’architecte Vaucher, il forme avec le port de Pomègues et celui du Frioul, le complexe du « Lazaret des îles », considéré comme le plus vaste et le meilleur de Méditerranée.

L’hôpital est utilisé jusqu’en 1941, lors d’une épidémie de typhus dans les prisons. Il est détruit par les bombardements aériens à la libération de Marseille en août 1944, et abandonné, jusqu’à l’acquisition des îles par la Ville de Marseille en 1978. L’hôpital fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 5 août 1980.

Aujourd’hui en cours de restauration, par l’association ACTA VISTA, l’hôpital Caroline accueille diverses animations. La plus connue est le festival MIMI, porté par l’A.M.I. (Aide aux Musiques Innovatrices). Ce festival se tient chaque année mi-juillet dans la cour de l’ancien hôpital et présente des artistes innovants venus de tous les horizons, musicaux ou géographiques.


La restauration du site

Hôpital Caroline, le passage des voyageurs en quarantaine, Le Frioul, MarseilleDe 1978 à 2004 l’association Caroline œuvre pour la réhabilitation du site qui était alors à l’abandon. Dans les années 1970 deux élèves architectes en font leur projet de fin d’étude, Philippe Boudou et Sophie Bertran de Balanda.

Avec eux et quelques autres, un groupe de Marseillais procèdent alors à la création d’une association de restauration de l’Hôpital Caroline au début des années 1980, l’Association Caroline, dont Jean Briand sera le premier Président, suivi de André Bigo, qui présidera cette association durant 17 ans, de 1985 à 1998.

C’est en 1980 que l’hôpital obtient son classement en tant que Monument Historique. L’Association Caroline a obtenu une concession de la ville de Marseille au début des années 1980, puis s’est appuyé sur la fédération REMPARTS pour démarrer les travaux de restauration au travers du bénévolat estival, avec l’appui de l’architecte des Bâtiments de France qui suivait les projets et les travaux.

Elle a ensuite bâti un partenariat avec la prison des Baumettes pour faire des chantiers de réinsertion tout au long de l’année au bénéfice des détenus en fin de peine. La Ville de Marseille fut durant ces années de restauration le principal partenaire financier de l’Association Caroline, suivie du Conseil Général.

Hôpital Caroline, le passage des voyageurs en quarantaine, Le Frioul, Marseille

Tournage d’un clip de Faf Larage & Damiani, Juin 2015

C’est ainsi que l’Association Caroline a successivement restauré le pavillon Saint-Roch qui fut le premier lieu de vie avec cuisine, dortoirs et bureaux, ensuite vinrent l’ancienne Infirmerie qui fut convertie d’abord en atelier, puis en chambres d’accueil, puis la Morgue qui fut le nouvel atelier, s’ensuivit le Pavillon des Entrées qui fut le logement du directeur de chantier, le Pavillon de Bains, converti en toilettes et douches pour une part et en cuisine restaurant pour l’autre part.

L’Association s’est ensuite attelée à la restauration du Pavillon Chevalier Roze dont la restauration était bien avancée quand la Ville de Marseille a récupéré le site en 2007.

La Chapelle centrale, élément déterminent et symbolique de ce site fut également restaurée par l’Association Caroline avec l’aide de compagnons bâtisseurs, sous le contrôle de l’Architecte des Bâtiments de France, avec un marbre d’orientation gravé sur le sol.

On peut aussi mentionner de nombreux travaux annexes comme la restauration du mur d’enceinte, la restauration de deux petits pavillons d’angle, la consolidation en l’état des ruines du pavillon symétrique de Chevalier Roze.

La vie associative et culturelle de ce lieu fut très vivante avec les concours chaque été du Festival des îles animé par le directeur du théâtre de Lenche Maurice Vinçon, également le festival des Nuits Métisses qui produisit Césaria Evora entre autres.


Les chantiers école du patrimoine ACTA VISTA

hopital-caroline-frioul-marseille-2En 2007 l’association Caroline cesse son activité. Depuis c’est à l’association ACTA VISTA spécialiste de la restauration du patrimoine historique et de la formation aux métiers du patrimoine que la Ville de Marseille confie la restauration du site.

Grâce à ses chantiers de formation aux métiers du patrimoine et à ses équipes de compagnons formateurs en partenariat avec la DRAC et L’ABF, le service du patrimoine de la ville, ACTA VISTA a intégralement conforté et mis en sécurité le site, restauré le pavillon Chevalier Roze, avec le spectaculaire hélitreuillage de la charpente de plus de 6 tonnes taillée et assemblée sur place par ses équipes, sauvegardé et restauré la façade du pavillon des intendants, conforté ceux de la capitainerie, et des entrées, réalisé la couverture de plus de 1300 m2.

Depuis 2007, plus de 500 personnes demandeurs d’emploi ont été embauchées, formées et qualifiées par ACTÀ VISTA sur ce chantier de formation pour la restauration et la sauvegarde de l’hôpital Caroline.


L’Association Frioul Terre des Artistes présidée par Christian Devuyst s’est battue pour ouvrir officiellement  aux visiteurs depuis octobre 2015 l’Hôpital Caroline qui était fermé au grand public depuis 2007 et ceci tous les 1ers samedis du mois.

Christian Devuyst y organise des visites guidées ayant obtenu toutes les autorisations nécessaires d’Actavista, de la ville de Marseille avec Monsieur Malrait et du service événementiel.


SOURCES Wikipédia & Association Frioul Terre des Artistes
PHOTOS Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com & Archives
Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches