Grand Prix automobile de Marseille, Circuit de Vitesse JP Wimille du Parc Borely Parc Borely, 13008 Marseille
371
Grand Prix automobile de Marseille, Circuit de Vitesse JP Wimille du Parc Borely
Arrondissement : 8ème

Difficile d’imaginer aujourd’hui que sur une période de 20 ans et durant 10 éditions l’enceinte du Parc Borély et l’Hippodrome Borely ainsi que l’Avenue du Prado, mais aussi l’autodrome de Miramas serviront d’écrin à un circuit de 2,670 km, terrain de jeu des 134 tours du Grand Prix Automobile de Marseille.

Le Grand Prix automobile de Marseille, long de 357,780 km fut créé en 1932 et couru pour la dernière fois en 1952 lors de la 10ème édition. Organisé habituellement au mois de mai par l’Automobile Club de Marseille et Provence, sa recette permettait de financer les œuvres sociales de la ville ou de récolter des fonds pour l’Entraide Française.

Comme le montre le reportage italien de 1950 « Fangio in Marsella« , visible dans l’onglet vidéo de cette fiche, le départ de cette course était donné face aux tribunes de l’Hippodrome Borely avant de rejoindre le Parc Borély, longer les fontaines et passer devant le Château ! Des bottes de foin servaient de maigres protections aux bolides.

Le circuit marseillais portera le nom de JP Wimille, considéré comme le meilleur pilote de son époque et l’un des plus grands pilotes français de tous les temps. Un plaque installée au Parc Borely rend hommage au pilote et rappelle l’histoire de ce circuit improbable.

Grand Prix automobile de Marseille, Circuit Wimille du Parc BorelyAu delà du circuit Borely-Prado la course a pu se tenir également à l’autodrome de Miramas notamment sur les 4 premières éditions. L’épreuve faisait partie du calendrier secondaire 1932, 1933, 1946, 1947 et 1949 des Grand Prix automobile, l’ancêtre du championnat du monde de Formule 1. Avec la création du championnat du monde de F1 en 1950, les éditions 1950, 1951 et 1952 se courent en Formule 2. Le pilote le plus titré est le Français Raymond Sommer qui s’impose à trois reprises, et Juan Manuel Fangio, Alberto Ascari ou Giuseppe Farina, tous trois champion du monde des pilotes de Formule 1, ont pu participer à des éditions du Grand Prix de Marseille.

En 1936 et 1937, en réponse à la domination des monoplaces allemande dans les épreuves de Grand Prix depuis quelques saisons, la France organise une série d’épreuves pour voitures de sport, dont deux à Marseille (ainsi qu’à Reims-Gueux). L’édition de 1936 répond à l’appellation de 3 Heures de Marseille qui sera encore employée en 1952. L’épreuve consiste à parcourir la plus grande distance durant cette période de temps. En 1946, Amédée Gordini remporte la Ire Coupe de L’Entr’aide Francaise, une compétition de Formule 2 organisée cette fois au Prado. Entre 1950 et 1952, les courses sont encore organisées dans le cadre de la Formule 2 (en championnat de France F2 pour la dernière année).


Grand Prix automobile de Marseille, Circuit Wimille du Parc BorelyAnnée / Vainqueur / Écurie / Circuit

– 1932 / France / Raymond Sommer / Italie Alfa Romeo / Miramas
– 1933 / Monaco / Louis Chiron / Italie Alfa Romeo / Miramas
– 1936 / France « Michel Paris » / France Delahaye 135CS / Miramas
– 1937 / France Raymond Sommer / France Talbot T150C / Miramas
– 1946 / France Raymond Sommer / Italie Maserati / Parc Borély
– 1947 / France Eugène Chaboud / France Talbot / Avenue du Prado
– 1949 / Argentine Juan Manuel Fangio / France Simca-Gordini / Avenue du Prado
– 1950 / Italie Luigi Villoresi / Italie Ferrari / Parc Borély
– 1951 / Italie Luigi Villoresi / Italie Ferrari / Parc Borély
– 1952 / Italie Alberto Ascari / Italie Ferrari / Parc Borély

2018, le retour d’un circuit automobile dans Marseille

Cette année là Formula One Management avait organisé à Marseille devant 10 000 personnes, une démonstration de Formule E FIA (propulsées électriquement), avec un circuit créé pour l’occasion sur le Vieux Port. Une première à Marseille, dans le cadre du retour du Grand Prix de France au Castellet, mais aussi un show très critiqué à l’époque compte tenu de son coût et d’un mouvement grandissant contre la place de l’automobile en ville.


SOURCES Jean-louis Leroy & Wikipedia
PHOTOS Archives & Affiches de l’épreuve

Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches