Galerie Béatrice Soulié, « Outsider-Art » 11 place aux Huiles, 13001 Marseille
184
Galerie Béatrice Soulié, « Outsider-Art »
Arrondissement : 1er

Pendant plus de 60 ans on franchissait le seuil du 11 Place aux Huiles, afin de dénicher chez « Maglione » la petite pièce introuvable pour son bateau parmi plus de 10 000 références d’accastillage, d’équipement nautique et de quincaillerie de marine. Depuis fin août 2020, tout a changé…ou presque.

On y trouve encore l’incroyable mur de tiroirs colorés de 7 mètres de long, confectionné en 1947, conservé dans son jus ! Beatrice Soulié, la nouvelle maîtresse des lieux avait annoncé un jour à l’ancien propriétaire « si un jour, vous prenez votre retraite, je vous achète le mur ! ».

C’est finalement le fameux mur de tiroirs et son très bel écrin que cette amoureuse de Marseille résidant au Frioul s’est offert afin d’accueillir une collection d’une trentaine de ses artistes et des coups de cœur, tous issus du mouvement « Outsider-Art ».

Ces créateurs marginaux, autodidactes, ont élaboré leurs œuvres en dehors de l’influence du milieu artistique avec un résultat tout à fait étonnant proche parfois de l’ambiance des films de Tim Burton ! Ici on n’est pas dans une galerie d’«Art Comptant Pour Rien » comme aime à le dire Béatrice Soulié avec malice, mais dans un véritable cabinet de curiosités contemporain avec des créations aux techniques très intéressantes, tout autant que les parcours atypiques de leurs artistes.

On y découvre notamment les œuvres de Sabrina Gruss, récompensée en 2019 par le Prix Paul Niclausse de l’Académie des Beaux-Arts de l’Institut de France. Dans son travail elle collecte en forêt des animaux morts, piégés par un chasseur ou encore fauchés par la nature, les enterrant pendant des années, récoltant ses ossements avant de « remettre debout des choses couchées », imaginer dans le secret de son laboratoire, une nouvelle créature, à s’interroger sur la vanité de l’existence, la douleur de la perte, le côté bouleversant de la mort.

A déguster également les « bonnes mères » revisitées de Pierre Amourette, les poupées nues de Terry Curling, les décortications d’anatomie d’Hélène Lagnieu, les cabanes imaginaires de Sylvain Corentin, les locomobiles de Gérard Cambon, les encres de chine de Christelle Lenci, les coloriages énigmatiques de Joël Lorand…A découvrir aussi les vestiges pacifistes d’Agnès Baillon, les cocons transparents d’Anne-Marie Vesco, les scénettes en papier découpé de Béatrice Elso, les flacons de Muriel Belin, les collages de Séverine Gambier et les créations d’Isabelle Jarousse, Marina Ho, Cristelle Lenci, Marie Morel, Pétra Werlé, Stéphanie Sautenet ou encore Audrey Quittet…

Honneur aux Dames, l’exposition inaugurale de la galerie est consacrée aux artistes singulières sélectionnées par Béatrice Soulié avant de faire place aux hommes. Un lieu à voir et à écouter, car on ressent dans les paroles de Béatrice Soulié, sa passion et son amour pour ses artistes, presque comme une mère parlant de ses enfants, ou de sa propre famille…


SOURCES Galerie Béatrice Soulié
PHOTOS Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com

FICHE A SUIVRE
Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches