Forges & Chantiers de la Méditerranée 65 Avenue Jules Cantini, 13006 Marseille
5088
Forges & Chantiers de la Méditerranée
Arrondissement : 6ème

La société des Forges et Chantiers de la Méditerranée a été fondée en 1853 par Armand Béhic (1809-1891) soutenu par Napoléon III. À l’origine, elle se composait d’un chantier de construction naval à La Seyne et d’un atelier de mécanique de forge à Marseille, avenue de Toulon, aujourd’hui disparu…spécialisée dans les équipements pour les navires, la société s’est orientée, avant la guerre, dans la fabrication de matériel de combat. 500 salariés y sont employés en 1939.

forges-et-chantiers-de-la-mediterranee-marseilleEn 1856, elle prit le nom de Société Nouvelle des Forges et Chantiers de la Méditerranée. En quelques années, après installation de divers ateliers de blindage, tôlerie et chaudronnerie, elle honore des commandes de navires de guerre à l’exportation (Russie, Italie, Brésil,…).

En 1872, elle acquiert des établissements au Havre comprenant le chantier de construction navale à Graville-Sainte-Honorine et l’usine Mazeline de moteurs et hélices. L’ensemble du groupe participe activement au programme de réarmement de l’artillerie de l’armée française.

Au début du xxe siècle, la fabrication en matériel d’artillerie prend de l’essor et la société construira même des chars d’assaut pendant la Première Guerre mondiale. Les bombardements de ses sites de production durant la Seconde Guerre mondiale interrompirent ses productions.

A la Libération, les dirigeants de l’entreprise sont emprisonnés et accusés de Collaboration avec l’Allemagne nazie. Les services du Commissariat de la République proposent la réquisition de l’entreprise, ce qui est fait par arrêté du 20 septembre 1944.

Les Forges et chantiers de la Méditerranée font ainsi partie des 15 entreprises marseillaises réquisitionnées en 1944 par le Commissaire régional de la République (CRR), Raymond Aubrac, comme les Aciéries du Nord, Coder, l’Électricité de Marseille et cinq entreprises de manutention portuaires.

forges-et-chantiers-de-la-mediterranee-marseille-2

Salle à tracer des Forges et Chantiers de la Méditerranée (Seyne)

Toutes sont dirigées par un directeur nommé par le CRR, assisté d’un comité de gestion. Cette mesure qui fait, « participer les travailleurs à la gestion de l’économie », comme le demandait le programme du conseil national de la Résistance, suscite des polémiques.

Pourtant, le successeur de Raymond Aubrac, Pierre Haag, défend à son tour en 1946 l’intérêt de ces réquisitions et estime qu’elles ont joué un rôle très positif pour la reconstruction économique du pays.

Après-guerre, un effort de modernisation des sites est entrepris. La crise de la construction navale en France, à partir de 1959, met le secteur en déclin. Des grands chantiers sont fermés.

Les Forges et Chantiers de la Méditerranée sont mises en cessation d’activité à partir du 1er juillet 1966. La reprise de la société fut effectuée par les CNIM (Constructions navales et industrielles de la Méditerranée) toujours existante aujourd’hui et cotée en bourse.


Quelques navires construits

forges-et-chantiers-de-la-mediterranee-marseille-3

Le cuirassé Diderot aprés son lancement en 1911

– le trois-mats barque Tamaris à coque en fer (1868)
– le croiseur grec Navarhos Miaoulis (1878)
– le croiseur protégé français : D’Entrecasteaux (1896)
– le cuirassé russe, type Pré-dreadnought : Tsarevitch (1901)
– le cuirassé français, type Dreadnought : Paris (1902) de Classe Courbet
– le navire-hopital britannique : HMHS Salta (1911)
– le porte-avions Béarn (1920)
– les paquebots français : Djenné (1931) et El Mansour (1932)
– les contre-torpilleurs de la Marine nationale française Le Malin et L’Indomptable de la classe Le Fantasque (1933)
– le dernier bateau-feu français : Le Sandettié (1947)
– le Navire de croisière : Sagafjord (1965)
– le car-ferry Fred Scamaroni de la Compagnie générale transatlantique (1965)


SOURCES museedelaresistanceenligne.org & Wikipédia
PHOTOS Archives

Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches