Fontaine de la Place Robespierre, Bataille idéologique Place Robespierre, 13009 Marseille
1448
Arrondissement : 9ème

Cette petite fontaine innocente de style provençale se trouve sur une place qui a bien fait parler d’elle en 2014 en effet le maire du 5e secteur, Guy Tessier souhaitait remplacer le nom de la place Robespierre par celui d’un couple de tambourinaïres provençalistes, les époux Nazet.

Fontaine de la Place Robespierre à Marseille

Le 12 avril, des membres du CIQ de Mazargues (9e) demande à l’ancien maire de secteur, Guy Teissier, de rendre hommage à ce couple d’habitants du quartier, défenseur de la culture provençale, en leur donnant le nom d’une rue. Guy Tessier évoque alors l’idée de débaptiser la place Robespierre, ce qu’il avait déjà tenté en 1999.

Une initiative qui a fait s’insurger plusieurs historiens pour qui ce projet participe de la « légende noire » de Robespierre, entretenue par une partie de la droite et l’extrême droite.

Un collectif de militants, de citoyens et d’historiens a ainsi mené le combat idéologique. Le 21 mai, ces derniers publient une tribune dans l’Humanité pour défendre la place Robespierre.

La mairie centrale a temporisé et abandonné l’idée.

Maximilien de Robespierre, ou Maximilien Robespierre, était un avocat et homme politique né le 6 mai 1758 à Arras et mort guillotiné le 28 juillet 1794 à Paris, place de la Révolution. Il est l’une des principales figures de la Révolution française.

Sa mort entraîne, dans les mois qui suivent, une réaction thermidorienne, qui voit le démantèlement du gouvernement révolutionnaire et de la Terreur.

Fontaine de la Place Robespierre à MarseilleRobespierre est sans doute le personnage le plus controversé de la Révolution française. Ses détracteurs (les Thermidoriens, les fondateurs de la IIIe République et les historiens de l’école libérale dont le chef de file fut François Furet) soulignent son rôle dans l’instauration de la Terreur et la nature autoritaire du Comité de salut public.

Pour d’autres, Robespierre tenta de limiter les excès de la Terreur, et fut avant tout un défenseur de la paix, un champion de la démocratie directe et de la justice sociale, un porte-parole des pauvres, et l’un des acteurs de la première abolition de l’esclavage en France.

Ces historiens font remarquer que la chute de Robespierre, le 9 Thermidor, coïncide avec l’arrêt des mesures sociales qu’il avait prises en faveur des pauvres (la loi du maximum général par exemple, qui contrôlait le prix du pain et du grain), et le triomphe du libéralisme économique.

En accord avec cette historiographie, on trouve notamment Albert Mathiez ou Henri Guillemin.


SOURCES Médiapart  & 20 minutes & Wikipédia
PHOTOS 
tritonvert.wifeo.com & Thermidorimage

Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches